Navigation – Plan du site

Texte intégral

Décompte général

1Le référentiel expérimental d’outils bifaciaux façonnés en silex a été constitué entre décembre 2004 et juin 2008 sous la coordination d’É.Claud. Il comprend un ensemble de 94 pièces réalisées par trois expérimentateurs : S.Maury (78 pièces), M. Brenet (12 pièces), V. Mourre (deux pièces) et M.Lenoir (une pièce) (figure 1).

Figure 1 - Tests expérimentaux de façonnage de bifaces en silex en cours ; à gauche au percuteur organique (expérimentation S. Maury), à droite au percuteur minéral

Figure 1 - Tests expérimentaux de façonnage de bifaces en silex en cours ; à gauche au percuteur organique (expérimentation S. Maury), à droite au percuteur minéral

Expérimentation M. Brenet

2L’objectif principal a été de confectionner des bifaces destinés à être utilisés pour l’acquisition ou la transformation de différents matériaux dans le cadre de problématiques fonctionnelles. Le second objectif était de disposer de séquences de façonnage complètes pour des questionnements d’ordre techno-économique, et le troisième de tester l’effet du ravivage des bifaces sur les traces d’utilisation (tableau 1). 81 bifaces ont été utilisés sur leur bord sur des matières organiques ou bien transportés dans des sacs et font l’objet de descriptions tracéologiques dans le cadre de la Partie I, chapitre 2.10. Sur ces 81 bifaces, deux n’ont hélas pas été retrouvés au moment de l’inventaire, l’un avait servi pour le travail du bois, l’autre pour le dépouillement. 13 bifaces inventoriés n’ont pas fait l’objet d’expérimentations fonctionnelles mais ont servi de base pour décrire les traces liées à la fabrication.

Tableau 1 - Enregistrement des séquences de façonnage pour les 92 pièces bifaciales

Expérimentateurs

Séquences de façonnage non conservées

Séquences de façonnage conservées

Séquences de ravivage conservées

Total

Michel Brenet

12

12

Michel Lenoir

1

1

Serge Maury

64

7

6

77

Vincent Mourre

2

2

Total

67

19

6

92

3Les informations concernant la nature des percuteurs, les techniques et gestes de percussion et d’abrasion et leur succession au cours des opérations de façonnage ont été prises en compte systématiquement pour 21 tests. Pour les 71 autres, seule la nature des percuteurs – minéral ou organique – a été enregistrée.

Matériaux et modules façonnés

4Le référentiel inventorié au 29 septembre 2015 comprend 81 bifaces, quatre pointes bifaciales et sept racloirs bifaciaux en silex de différentes provenances (Santonien de Charente ou « Grain de mil », Maastrichtien du Bergeracois et Sénonien de Dordogne pour l’essentiel) ; les pièces ont très largement été façonnées sur éclat-support (59 sur 92) et dans une moindre mesure sur blocs divers (tableau 2, figures 2a-3b).

Tableau 2 - Différents types de silex et modules utilisés lors du façonnage des pièces bifaciales

Type de silex

 

Grain de mil

Bergeracois

Sénonien

Sault

Pressigny

Indéterminé

Total

Plaquette et bloc

5

1

6

Éclat non cortical

29

14

1

1

45

Éclat cortical

10

4

14

Nucléus

2

2

Indéterminé

15

4

3

1

1

1

25

Total

56

27

4

2

1

2

92

Modules de silex et structures volumétriques des pièces

5Les pièces sont pour plus des deux tiers de structures volumétriques asymétriques : convexe / plane ou convexe / convexe-plane ; les autres ne présentent pas de traitement différencié de leur surface et sont de volume souvent biconvexe, plus ou moins régulier. Il est à noter en particulier que 62 des 64 pièces de volume asymétrique ont été façonnées sur éclats alors que cinq des sept pièces biconvexes ont été élaborées à partir de plaquettes (tableau 3, figures 3a, 5b).

Tableau 3 - Modules façonnés et structures volumétriques des pièces

 

Structure volumétrique

 

Biconvexe

Convexe / convexe-plan

Convexe / plan

Total

Nodule ou plaquette

5

1

6

Éclat non cortical

7

18

20

45

Éclat cortical

4

5

5

14

Nucléus

1

1

2

Indéterminé

11

10

4

25

Total

28

34

30

92

Figure 2 - Bifaces à partie apicale convexe (TLCAC)

Figure 2 - Bifaces à partie apicale convexe (TLCAC)

a : biface sur éclat de silex de Charente de type « Grain de mil », à tranchant latéraux convergents ; b : biface sur éclat de silex Maastrichtien du Bergeracois

Clichés : É. Claud

Techno-type et types de bifaces

6Les pièces expérimentales ont été regroupées en quatre principaux techno-types différenciés, en fonction de la structuration (agencement, convergence, angulation et appointement potentiels) de leurs tranchants latéraux et de leur pointe ou de leurs tranchants latéraux et de leurs tranchants distaux transversaux (tableau 4). Ces techno‑types correspondent aux principaux groupes techno-morpho-fonctionnels de bifaces archéologiques observés pour la période concernée.

Tableau 4 - Techno-types et types de pièces bifaciales façonnées

 

Techno-types de biface

 

TLCAP

TLCTDO

TLCAC

TLCTDT

TC

Total

Biface cordiforme

17

3

20

Biface cordiforme allongé

20

2

22

Biface cordiforme à base réservée

2

2

Biface cordiforme pointu

1

1

Biface sub-cordiforme

4

2

1

7

Biface triangulaire

4

1

5

Biface sub-triangulaire

8

1

9

Biface ovalaire

1

2

2

5

Biface sub-ovalaire

1

2

3

Biface lancéolé

3

3

Biface irrégulier

2

1

3

Biface irrégulier base réservée

1

1

Pointe moustérienne bifaciale

3

3

Pointe atypique

1

1

Racloir convergent bifacial

1

1

Racloir bifacial ovalaire

2

3

5

Racloir bifacial convexe

1

1

Total

65

14

8

4

1

92

7Le techno-type le plus représenté est celui des bifaces à tranchants latéraux convergents et partie apicale appointée (TLCAP, n =65) (figures 2a-3a), ces pièces étant diversifiées dans les formes, sections et angles de leurs tranchants latéraux (rectilignes, convexes ou irréguliers, denticulés) et dans les sections et angles de leurs parties apicales. Elles ont été différenciées des pièces à tranchants latéraux convergents et partie apicale convexe non appointée (TLCAC, n =8) (figures 2b, 4a).

8Les pièces non appointées et à tranchant distal prolongeant leurs bords latéraux ont été réparties en deux groupes :

  • les bifaces à tranchants latéraux convergents ou convexes et tranchant apical oblique (TLCTDO, n =14) (figure 3b) ;

  • les bifaces à tranchants latéraux convergents ou convexes et tranchant apical transversal (TLCTDT, n =4) (figure 4b)

Figure 3

Figure 3

a : biface de volume asymétrique à tranchants latéraux convergents à partie apicale appointée (TLCAP) ; b : biface de volume symétrique à tranchant apical oblique (TLCTAO)

Clichés : M. Brenet

9Les pièces ont également été apparentées aux grands types de bifaces décrits classiquement pour le Paléolithique moyen récent (Bordes, 1988) ; en signalant que les bifaces d’aspect cordiforme sont les plus nombreux dans le référentiel (n =52) suivis par les bifaces triangulaires (n =14) et les bifaces ovalaires (n =8). Il est à remarquer par ailleurs que neuf de ces pièces ne sont pas typologiquement des bifaces mais des racloirs bifaciaux ou des pointes moustériennes (tableau 4, figure 4a) ; c’est le cas de la seule pièce avec un tranchant convexe (TC) qui est typologiquement un racloir bifacial convexe.

Techno-types et structures volumétriques des pièces

10Au sein du groupe le plus conséquent – celui des bifaces à tranchants convergents et appointés (TLCAP) – les pièces de volume asymétrique sont les plus nombreuses (49 sur 65) comme pour les bifaces à tranchants convergents et apical convexe (TLCAC) (6 sur 8). Pour les bifaces à tranchant distal oblique (TLCTDO), les pièces de structure symétrique et les pièces de structure asymétrique sont présentes en même quantité (7 et 7) alors que dans le groupe des bifaces à tranchants transversaux (TLCTDT), trois pièces sur quatre sont de volume biconvexe (tableau 5).

Figure 4

Figure 4

a : racloir bifacial à partie apicale convexe sur éclat de silex charentien (TLCAC) ; b : biface à tranchant apical transversal sur éclat de silex bergeracois (TLCTAT)

Clichés a : É.Claud ; b : M.Brenet

Tableau 5 - Structures volumétriques des bifaces par techno-type

 

Structure volumétrique

 

Biconvexe

Convexe / convexe-plan

Convexe / plan

Total

Tranchants latéraux convergents et apical appointé

16

30

19

65

Tranchants latéraux convergents et apical convexe

2

2

4

8

Tranchants latéraux convergents ou convexes et tranchant apical oblique

7

2

5

14

Tranchants latéraux convergents ou convexes et tranchant apical transversal

3

1

4

Tranchant convexe

1

1

Total

28

34

30

92

Techno-types et utilisation

11Dix bifaces et trois racloirs bifaciaux parmi les 92 pièces façonnées du référentiel n’ont pas été utilisés. Les 79 pièces mises en œuvre l’ont été majoritairement pour le travail du bois (n =34) et la découpe variée en boucherie (n =20) alors que 11 pièces ont été engagées pour la transformation de matières animales (peau, os et bois de cerf), trois dans la coupe d’herbacées et quatre pour creuser un sol argilo-sableux ; enfin, 2 pointes bifaciales ont également été testées pour le tir et 5 bifaces fait l’objet d’un test de transport en sac avec ou sans gaine. Les décomptes présentés ici sont différents de ceux présentés dans la Partie I, chapitre 2.10 car ici sont pris en compte les pièces dans leur globalité, alors que le chapitre 2.10 se base sur les zones actives, certains bifaces présentant plusieurs zones actives.

1261 des 65 bifaces appointés (TLCAP) ont été utilisés, principalement pour le travail du bois (28) et pour la boucherie (14) (tableau 6).

Tableau 6 - Activités effectuées par les pièces bifaciales en fonction de leur techno-type

 

Techno-type simplifié

TLCAP

TLCTAC

TLCDO

TLCTDT

TC

Total

Travail du bois

28

2

2

2

34

Boucherie

14

1

3

2

20

Travail de la peau

6

1

7

Travail de l’os

3

3

Travail du bois cerf

1

1

Coupe d’herbacées

2

1

3

Tir

2

2

Creusement de sédiment

2

1

1

4

Transport

3

2

5

Non utilisé

4

3

6

13

Total

65

8

14

4

1

92

Emmanchement des pièces

13Au cours de leur fonctionnement, seules 14 pièces ont été utilisées fixées dans un manche en bois (n =7) ou avec une gaine en lanières de peau ou végétale (n =7), les 65 autres ont été tenues manuellement (tableau 7, figure 5). Il est à noter que neuf de ces emmanchements ou gaines ont été réalisés sur des bifaces ayant travaillé le bois selon un geste lancé.

Tableau 7 - Emmanchement et maintien des pièces bifaciales lors de leur utilisation

 

Préhension

 

Dans une gaine

Emmanché

Main nue

Total

Travail du bois

5

4

25

34

Boucherie

1

19

20

Travail de la peau

7

7

Travail de l’os

1

2

3

Travail du bois de cerf

1

1

Coupe d’herbacées

1

2

3

Tir

2

0

2

Creusement de sédiment

4

4

Transport

5

5

Total

7

7

65

79

Temps d’utilisation des pièces

14Concernant le temps de fonctionnement des pièces, il apparaît pour les deux matériaux les plus travaillés – bois et viande – que les bifaces ont été plus longuement utilisées pour la boucherie avec 46 minutes en moyenne pour chacun d’eux contre 37 minutes en moyenne par outil pour le travail du bois (tableau 8).

15Pour les autres matériaux travaillés, les durées moyennes d’usage des pièces sont variables (tableau 8) :

  • coupe d’herbacées, 47 minutes en moyenne ;

  • travail de la peau, 33 minutes en moyenne ;

  • travail du bois de cervidé, 30 minutes pour un seul biface ;

  • creusement du sol, 26 minutes en moyenne ;

  • travail de l’os, 13 minutes en moyenne.

16Ces durées moyennes de fonctionnement, permettant généralement d’atteindre l’objectif fixé (sauf dans le cas du travail des matières osseuses pour lequel les tranchants des bifaces se sont révélés peu adaptés) sont difficilement comparables avec les durées de test de tir et de transport en sac. Pour les tirs, les expériences ont cessé dès la pénétration de la pièce dans l’animal, qui a été obtenue en un lancer pour une pièce et au deuxième lancer pour la seconde. Les temps de transport en sac ont été, quant à eux, de près de 6 h 20 min. par pièce (tableau 8).

Figure 5 - Bifaces maintenus par l’intermédiaire d’un manche (a) et d’une gaine végétale (b), utilisés pour le travail de bois frais en percussion (a), et pour le raclage de bois sec (b)

Figure 5 - Bifaces maintenus par l’intermédiaire d’un manche (a) et d’une gaine végétale (b), utilisés pour le travail de bois frais en percussion (a), et pour le raclage de bois sec (b)

Clichés : É.Claud

Tableau 8 - Nombre de pièces bifaciales utilisées par activité, durée de fonctionnement et masse moyenne

 

Nombre de pièces

Durée moy. par pièce (min)

Durées cumulées (min)

Travail du bois

34

36,85

1253

Boucherie

20

45,68

868

Travail de la peau

7

32,86

230

Travail de l’os

3

13,33

40

Travail du bois de cerf

1

30

30

Coupe d’herbacées

3

46,67

140

Tir

2

1,5

3

Creusement de sédiment

4

26,25

105

Transport

5

379

1895

Total

79

4564

Dimensions des pièces

17Les dimensions des pièces sont variées, comprises entre 58 et 158 mm pour leur longueur, entre 38,5 et 101,9 mm pour leur largeur et entre 9,8 mm et 39,8 mm pour leur épaisseur. Les classes de longueur les plus représentées sont les classes de 80 mm à 120 mm (69 pièces sur 92). Concernant leurs masse, ceux‑ci montrent une grande diversité depuis les plus petites de 28 et 32 g utilisées pour le tir jusqu’à des bifaces de plus de 350 g emmanchés pour le travail du bois (tableau 9, figures 6-7). Les pièces les plus volumineuses en moyenne sont celles utilisées en boucherie (104 mm de longueur pour 160 g en moyenne) et pour le travail du bois (99 mm de longueur pour 134 g en moyenne). Les deux pointes utilisées pour le jet sont les plus petites (62 mm et 29,8 g en moyenne), les autres pièces utilisées pour le travail de l’os, de la peau, la coupe d’herbacées, le creusement ou les tests de transport sont de longueurs moyennes variant de 90,2 à 99,8 mm pour des masse moyennes de 88 à 99,6 g (tableau 9). La seule pièce utilisée pour le travail du bois de cerf mesure quant à elle 104 mm de longueur et pèse 98 g.

Tableau 9 - Dimensions moyennes et masses moyennes des pièces bifaciales en fonction de l’activité pratiquée.

 

Nombre de pièces

Moyenne de longueur (mm)

Moyenne de largeur (mm)

Moyenne d’épaisseur (mm)

Moyenne de masse (g)

Travail du bois

34

99,1

64,6

20,1

134,2

Boucherie

20

103,7

69,9

22,8

159,5

Travail de la peau

7

97,5

58,5

17,5

98,4

Travail de l’os

3

90,2

57,5

18,2

88,3

Travail du bois de cerf

1

104

59,3

18,4

98

Coupe d’herbacées

3

91,1

57

18,2

91,8

Tir

2

61,7

45,8

10,4

29,8

Creusement de sédiment

4

91,6

60,4

16,1

97,3

Transport

5

99,8

60,1

17,7

99,6

Total

79

Figures 6 - Diagrammes de points illustrant les longueurs, largeurs et épaisseurs des 92 pièces bifaciales expérimentales

Figures 6 - Diagrammes de points illustrant les longueurs, largeurs et épaisseurs des 92 pièces bifaciales expérimentales

Angles des tranchants

18Chaque pièce a fait l’objet d’une évaluation d’angle moyen pour quatre parties de bord, à l’aide d’un goniomètre :

  • sur leur partie basilaire (trois mesures) ;

  • sur leurs deux tranchants latéraux au tiers apical de la pièce (deux à trois mesures) ;

  • sur leur pointe ou tranchant distal (deux à trois mesures).

19Pour tous les techno-types, les angles des bords des pièces diminuent très régulièrement depuis leurs bases jusqu’à leurs tranchants latéraux puis leur partie apicale.

Figure 7- Diagrammes de points illustrant les longueurs, largeurs et poids des 92 pièces bifaciales expérimentales

Figure 7- Diagrammes de points illustrant les longueurs, largeurs et poids des 92 pièces bifaciales expérimentales

20Les pièces à tranchants convergents appointées ou avec partie apicale convexe (TLCAP et TLCAC) présentent des moyennes de bord et de tranchant très proches : 62° à 63° en partie basilaire, 42° sur leurs tranchants latéraux et de à 35° à 37° en partie apicale.

21Les pièces à tranchant distal oblique (TLCDO) présentent sur toutes leurs parties des moyennes d’angle supérieures à celles des deux groupes précédents : 68,4° en basilaire, 46° à 46,4° sur leurs tranchants latéraux et 42,5° sur leur tranchant apical.

22Enfin, les pièces à tranchant apical transversal (TLCTDT) présentent quant à elles des angles encore plus ouverts en basilaire et sur leurs bords latéraux – 79,5° et 53° – alors que l’angle moyen de leur tranchant transversal est très proche de celui des pièces appointées : 35,5° (tableau 10).

23Au sein de chaque activité, les angles des tranchants latéraux et distaux ou apicaux des pièces sont relativement variés. Si on excepte les onze expérimentations de tir, de creusement et de transport, les tranchants latéraux et apicaux les plus aigus (de 41,7° à 42,6° et de 34,9° à 35°) ont néanmoins été utilisés préférentiellement pour la boucherie et le travail de la peau (tableau 11). À noter que la moyenne de 36,6° pour les parties distales des 34 pièces utilisées sur le bois ne peut en l’état pas être prise en compte étant donné que les tranchants apicaux de 10 pièces sont trop irréguliers pour être mesurés ou sont fracturés lors de l’utilisation.

24Enfin, il faut ajouter que les tests de travail du bois de cerf et de l’os ont été engagés avec des bifaces dont les angles de tranchants latéraux et apicaux ou distaux sont parmi les plus ouverts avec des moyennes entre 43° et 46,3°, mais les angles ayant été mesurés après utilisation, il est fort possible que l’angle mesuré ait en réalité été augmenté du fait de l’esquillement des bords lié au travail de ces matières, particulièrement dures (tableau 11).

Tableau 10 - Angles moyens des bords des pièces bifaciales en fonction des techno-types

 

Code

Angles moyens

base

bord gauche

bord droit

partie distale

Tranchants latéraux convergents apical appointé

TLCAP

62

42,4

43,8

35,4

Tranchants latéraux convergents apical convexe

TLCAC

62,9

42,1

43,3

36,8

Tranchants latéraux convergents tranchant distal oblique

TLCTDO

68,4

46,4

46

42,5

Tranchants latéraux convergents ou convexes tranchant distal transversal

TLCTDT

79,5

53,3

53

35,5

Tableau 11 - Angles moyens des tranchants des pièces bifaciales en fonction des activités pratiquées

 

Angle moyen

bord gauche

bord droit

bords latéraux

partie distale

Tir

39,5

40

39,8

28

Creusement de sédiment

39,3

41,5

40,4

36

Transport

40,4

41,2

40,8

37

Boucherie

42,8

40,7

41,7

34,9

Travail de la peau

44,7

40,4

42,6

35

Travail du bois

44

47,6

45,8

36,6

Coupe d’herbacées

40,3

45

42,7

38

Travail du bois de cerf

42

44

43

43

Travail de l’os

46

46,7

46,3

43

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 - Tests expérimentaux de façonnage de bifaces en silex en cours ; à gauche au percuteur organique (expérimentation S. Maury), à droite au percuteur minéral
Crédits Expérimentation M. Brenet
URL http://journals.openedition.org/palethnologie/docannexe/image/4216/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 117k
Titre Figure 2 - Bifaces à partie apicale convexe (TLCAC)
Légende a : biface sur éclat de silex de Charente de type « Grain de mil », à tranchant latéraux convergents ; b : biface sur éclat de silex Maastrichtien du Bergeracois
Crédits Clichés : É. Claud
URL http://journals.openedition.org/palethnologie/docannexe/image/4216/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 51k
Titre Figure 3
Légende a : biface de volume asymétrique à tranchants latéraux convergents à partie apicale appointée (TLCAP) ; b : biface de volume symétrique à tranchant apical oblique (TLCTAO)
Crédits Clichés : M. Brenet
URL http://journals.openedition.org/palethnologie/docannexe/image/4216/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 37k
Titre Figure 4
Légende a : racloir bifacial à partie apicale convexe sur éclat de silex charentien (TLCAC) ; b : biface à tranchant apical transversal sur éclat de silex bergeracois (TLCTAT)
Crédits Clichés a : É.Claud ; b : M.Brenet
URL http://journals.openedition.org/palethnologie/docannexe/image/4216/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
Titre Figure 5 - Bifaces maintenus par l’intermédiaire d’un manche (a) et d’une gaine végétale (b), utilisés pour le travail de bois frais en percussion (a), et pour le raclage de bois sec (b)
Crédits Clichés : É.Claud
URL http://journals.openedition.org/palethnologie/docannexe/image/4216/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
Titre Figures 6 - Diagrammes de points illustrant les longueurs, largeurs et épaisseurs des 92 pièces bifaciales expérimentales
URL http://journals.openedition.org/palethnologie/docannexe/image/4216/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 34k
Titre Figure 7- Diagrammes de points illustrant les longueurs, largeurs et poids des 92 pièces bifaciales expérimentales
URL http://journals.openedition.org/palethnologie/docannexe/image/4216/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 37k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Brenet, « Annexe 3 - Inventaire du référentiel expérimental d’outils bifaciaux en silex », Palethnologie [En ligne], 10 | 2019, mis en ligne le 01 novembre 2019, consulté le 16 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/palethnologie/4216

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Palethnologie est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Logo Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées
  • Logo Travaux et Recherches archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
  • Logo Institut national de recherches archéologiques préventives
  • Logo Ministère de la Culture
  • OpenEdition Journals