Navigation – Plan du site

Présentation

Palimpsestes est une revue consacrée à l'étude des problèmes théoriques et pratiques de la traduction, principalement dans le domaine anglais-français / français-anglais. Elle accueille des articles aussi bien d’ordre purement théorique que des études sur les problèmes que pose l’articulation entre pratique et théorie auxquels se trouve confronté tout traducteur. Chaque numéro de Palimpsestes cerne une problématique spécifique dans son rapport à des cadres théoriques existants et s'efforce de dégager ce qui peut être théorisé (du moins généralisé ou doté d'une valeur générale) à partir de l’étude de textes précis accompagnés de leur traduction. Palimpsestes s'adresse à toutes les personnes, chercheurs, étudiants, traducteurs, qui s'intéressent de près ou de loin à la traduction, cette opération passionnante de communication et de recréation.

La revue n’accepte pas d’articles hors-thème. Les appels à articles se trouvent dans la rubrique « Actualités» sous l’en-tête « Appel à articles / Call for Papers » pour le numéro suivant.

Dernier numéro en ligne
32 | 2019
Traduire les sens en littérature pour la jeunesse

Pour la première fois, Palimpsestes consacre un numéro complet à la traduction pour la jeunesse, qui est abordée sous l’angle des sens. Les auteurs, soit traductologues soit spécialistes de littérature pour la jeunesse, se sont penchés sur la question de la spécificité qu’il y a à traduire pour un jeune public.

La sensorialité est souvent mise au premier plan des thématiques du livre pour la jeunesse, en particulier par le biais du rapport au corps, à la nourriture ou à la nature. Mais même lorsque le plaisir des sens stimule les inventions langagières du traducteur, on constate que la description de cette sensorialité donne volontiers lieu à des adaptations en traduction, en raison des différences culturelles qui séparent la langue source de la langue cible. Le plus sollicité des cinq sens dans l’album et la bande dessinée est sans nul doute la vue. Mais l’image ne passe pas si naturellement d’une langue-culture à une autre et la traduction du rapport texte-image reste l’un des écueils majeurs dans ces supports.

La traduction pour la jeunesse se doit aussi d’être intermédiale, dans un domaine où l’adaptation est reine et où les « produits dérivés » abondent, ce qui pose des problèmes particuliers mais nourrit également la création à mesure que le texte s’enrichit de ses allées et venues d’une langue à une autre, d’un média et à un autre, voire d’un public à un autre.

  • Logo Presses Sorbonne Nouvelle
  • OpenEdition Journals