Navigation – Plan du site

Accueil

Présentation

Revue interuniversitaire, internationale et quadrimestrielle, Pallas publie en français mais aussi en anglais, en espagnol, italien et allemand, des articles d'enseignants, jeunes chercheurs et doctorants. Les sujets abordés, réunis dans des dossiers thématiques traitent des sciences de l’Antiquité au sens large et intéressent tous les domaines des civilisations grecque et romaine : littérature, linguistique, métrique, histoire, archéologie, iconographie.
Tous les deux ans, Pallas accueille le numéro thématique consacré à la nouvelle question d’histoire ancienne aux concours de l’enseignement du CAPES et de l’Agrégation.

Dernier numéro en ligne
121 | 2023
Étudier les terres cuites antiques aujourd’hui
Nommer le peuple romain en latin et en grec

Sous la direction de Estelle Galbois et Louis Autin

Note de la rédaction

Dossier 1. Les figurines de terre cuite ont été largement diffusées dans les sociétés anciennes en raison de leur faible coût de production. Les terres cuites moulées en creux fabriquées à partir du IVe s. avant J.-C. dans le monde grec offrent une matière de première importance, tant du point de vue quantitatif qu’iconographique. Découvertes dans des contextes variés, elles constituent un support privilégié pour tenter de cerner les goûts et les croyances des populations sur le temps long. Si ces objets ont longtemps été étudiés d’un point de vue strictement iconographique et stylistique, les aspects techniques ayant été largement négligés, les recherches actuelles tendent à mettre en lumière les procédés de fabrication et les gestes des artisans utilisés pour confectionner ces figurines. Ce dossier entend, d’une part, éclairer des pratiques artisanales non mentionnées dans les sources antiques et, d’autre part, faire le point sur les méthodes d’investigation et les outils actuellement mobilisés pour analyser les tours de main des coroplathes. Les questions liées à la conservation et à la restauration de ces artefacts sont également abordées.

 

Dossier 2. Nommer le peuple, hier comme aujourd’hui, revêt une immédiate valeur politique, dans les deux sens du terme : au sens large, parce que de tels actes de nomination ont bien évidemment trait à la question de la délimitation de la cité et de son extérieur, et parfois aussi des différentes strates du corps civique ; au sens restreint, parce que les signifiants divers utilisés par les acteurs sont investis de signifiés mouvants selon le locuteur, son destinataire, et le contexte (social, politique, mais aussi générique) de la situation d’énonciation. À partir de ce constat, le dossier Per populi nomen propose quatre éclairages sur la dimension politique des noms utilisés pour désigner le « peuple-roi » qu’était le populus Romanus dans l’Antiquité. Les contributions abordent à partir de cet objet commun des terrains d’étude divers : la désignation de la foule des ignorants dans la philosophie stoïcienne, le lexique utilisé par un historien grec pour parler du peuple à la fin de l’époque républicaine, les mouvements d’opinion dans la plèbe romaine à la mort de Néron et pendant la guerre civile de 68-69 apr. J.-C., les commentaires de Tacite par les humanistes du XVIe siècle.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search