Navigation – Plan du site

AccueilNuméros104Remarques sur la mort volontaire ...

Remarques sur la mort volontaire dans la mythologie grecque

Some remarks on voluntary death in the Greek mythology
Jean-Louis Voisin
p. 325-343

Résumés

En analysant 193 cas de morts volontaires repérés dans la mythologie grecque, il est possible d’en dégager les traits principaux : surreprésentation du nombre d’individus féminins, rôle des sentiments personnels, importance de la précipitation et de la pendaison dans les moyens utilisés. Caractères qui s’opposent à la tradition romaine de la mort volontaire qui s’élabore avant la deuxième guerre punique sans être influencée par le modèle grec.

Haut de page

Texte intégral

1En travaillant sur la mort volontaire à Rome des origines à Augustin, j’ai pu observer entre les premiers siècles de la Ville et la deuxième guerre punique l’émergence et la construction d’une forme de mort volontaire originale. L’étude de la cinquantaine de cas (mais plusieurs centaines d’individus avec les suicides collectifs) permet d’en esquisser les contours.

  • 1 Cic., De fin., 2, 61, éd. trad., J. Martha, C.U.F. Il s’agit de la description de la première deuot (...)

2En choisissant de mourir dans certaines circonstances, celui qui se tue gagne la certitude de franchir la nuit des siècles futurs et de gagner la reconnaissance des siens dont il a pu préserver le nom du déshonneur. Loin de trancher les liens entre un individu et la société, ce type de mort les resserre, que ce soit avec les vivants ou avec les défunts. Familiarisé avec la mort depuis son enfance, trouvant dans les conduites de ses ancêtres une inspiration et un exemple, encouragé par toute la société dans la recherche de la mort volontaire lorsque tout paraît perdu, ni héros, ni martyr, membre de la nobilitas ou simple citoyen, le Romain du iiie siècle av. J.-C. ne semble pas troublé à ses derniers instants par des hésitations ou par des préoccupations métaphysiques. Il se tue parce qu’il doit se tuer, une action qui est chose naturelle. Quand l’exigent le moment et son nom, il sait comment mourir, réalisant alors de sa propre initiative et en toute connaissance de cause — mortem sibi consciscere — une pratique de comportement civique qu’il a apprise, entendu louer et à laquelle il s’est préparé : « Il savait qu’à l’instant même il devait mourir, et cette mort, il la recherchait avec plus d’ardeur qu’Épicure n’en demande pour la recherche du plaisir1 ». À la rude école des ancêtres, il a appris à bien mourir, c’est-à-dire à mourir pour la patrie et pour l’image qu’il veut laisser de soi.

  • 2 Deux exceptions, l’une ancienne, Hirzel, 1966 (1908), l’autre plus récente, Garrison, 1991.
  • 3 Si je ne dissocie pas mythologie et littérature tant elles sont liées dès l’apparition de cette der (...)

3Ce phénomène est-il spécifique à la culture romaine ? Se retrouve-t-il chez les peuples et les civilisations avec lesquels Rome est en contact régulier ? Inversement, ces cultures ont-elles affecté la perception de la mort volontaire à Rome, dans sa formation ou dans son éventuelle évolution ? Il fallait donc se tourner vers ces mondes extérieurs et repérer, s’il y a lieu, les rapports entre ces comportements étrangers et la tradition romaine de la mort volontaire, cela avant la fin du iiie siècle av. J.-C. S’y trouve naturellement le monde grec, cher à Marie-Françoise Baslez, un champ d’investigation si large qu’aucune synthèse, à ma connaissance, étudiant la mort volontaire dans sa totalité n’a été achevée2. Au cours de mon enquête, ailleurs plus développée, j’ai tenté de dégager les caractères de la mort volontaire en Grèce. Ce faisant, j’ai abordé sa représentation dans la mythologie, ce que je voudrais développer ici3.

  • 4 J’emprunte cette expression à Vernant, 1974, p. 216.
  • 5 Scheid, Svenbro, 1994, p. 9.
  • 6 Ce que fait A.J.L. van Hooff, 1990, p. 11-14, qui considère que les suicides que rapporte la mythol (...)

4Outre que mythologie et littérature tiennent une place importante dans l’éducation de l’homme grec dont ils constituent une sorte « d’architecture mentale4 », les suicides qui y sont proposés peuvent modifier la conduite réelle d’un individu et faciliter la prise de décision qui conduit à ne pas imaginer d’autre solution à un ensemble de problèmes particuliers que celle d’une mort volontaire. Leur étude dans le mythe grec, « cette figure de pensée utilisée par toute une civilisation et qui est répétée, modifiée et reprise dans la longue durée, sans pour autant atteindre à l’état de métaphore figée ou morte5 », m’apparaît d’un intérêt majeur. Elle permettrait de préciser les représentations mentales de la mort volontaire qu’imagine un Grec de l’époque classique et l’importance qu’il y attache. Certes, tous n’étaient pas des mythographes avertis. Mais beaucoup connaissaient plus ou moins les suicides des héros d’épopées ou ceux attachés à des traditions locales. Certains pouvaient même avoir vu sur scène trois morts volontaires, celles d’Ajax dans l’Ajax de Sophocle, d’Alceste dans l’Alceste d’Euripide et celle d’Evadné dans les Suppliantes du même auteur. Ce sont précisément ces représentations mentales que je voudrais comparer avec celles qu’offre l’historiographie romaine pour les temps archaïques et les siècles de la République jusqu’à la deuxième guerre punique. Pour autant, il serait hasardeux d’en tirer des conclusions sociales ou démographiques et d’y voir le point de départ d’une évolution de la perception de la mort volontaire par les vivants6.

  • 7 Brelich, 1958, p. 88, en avait eu l’intuition.

5Recenser les différents cas de mort volontaire constitue la base de toute enquête. Un tableau en donne les résultats avec les difficultés rencontrées pour son établissement. Quelques observations s’en dégagent. En premier lieu, le nombre considérable7 et la variété extrême de morts volontaires que j’ai relevés, 193 cas. Sans prétendre à l’exhaustivité, cet échantillon est large et représentatif. Cette abondance contraste avec la paucité des morts volontaires de la mythologie romaine, vérifiant l’étonnement des Anciens devant cette absence de fables à Rome que Georges Dumézil, en des pages célèbres, expliquait par l’importance de la pensée nationale et historique des Romains alors que les Grecs traduisaient en mythes ce qu’ils imaginaient de leur plus ancien passé.

  • 8 Formules vagues qui comprennent centaures, centauresses, sirènes, sphinx.

6Ces différents cas se décomposent en 86 individus de sexe masculin (M), 106 de sexe féminin (F)8 et un transsexuel, Caenée qui naît femme et se tue après être devenu homme, suivant son désir. Sur ce total, 39 tentatives (y compris 24 métamorphoses, 6 M, 18 F), 9 de la part d’individus masculins, 30 d’individus féminins. Dans 156 cas, les moyens utilisés ou envisagés pour se tuer sont précisés, avec parfois des hésitations : ainsi Jocaste se pend chez Homère, se tue par le fer chez Euripide. Y a-t-il alors une évolution vers une mort plus acceptable ? S’agit-il d’une invention d’Euripide ou suit-il une autre tradition ? Si l’on classe ces moyens en grandes catégories, on obtient l’évaluation suivante qui cumule les différentes possibilités.

  • Absorption de poisons : 2 (1 M, 1 F)

  • Fer : 39 (19 M, 20 F)

  • Pendaison : 42 (6 M, 36 F)

    • 9 Parce que la symbolique est différente, je garde les distinctions antiques, mer, eaux courantes, ea (...)

    Précipitation9 : 73 (38 M, 35 F)

    • mer : 23 (8 M, 15 F)

    • eaux dormantes : 5 (3 M, 2 F)

      • 10 Le nombre important de sujets masculins qui se jettent dans un fleuve peut être lié au souci d’expl (...)

      eaux courantes : 16 (15 M10, 1 F)

    • vide : 22 (8 M, 14 F)

    • feu : 7 (4 M, 3 F)

  • Enfouissement dans la terre : 3 (2 M, 1 F)

  • Inanition : 2 (1 M, 1 F)

  • Mort volontaire indirecte (interposition entre deux groupes, provocation, présentation volontaire à un sacrifice) : 9 (4 M, 5 F).

  • 11 Pour la précipitation, voir Cantarella, 2000, p. 82-85 ; pour la pendaison, Loraux, 1985, p. 31-60 (...)
  • 12 Baechler, 1975, distingue quatre grands types de conduite suicidaires qui peuvent se combiner : con (...)
  • 13 Des individus qui ont atteint le bonheur (vieillards hyperboréens, Cydippé), deux qui se suicident (...)
  • 14 Même si plusieurs causes existent et que les raisons invoquées sont complexes. D’où un total supéri (...)

7Les causes invoquées pour expliquer ces suicides, simples à repérer mais complexes à définir, mêlent plusieurs sentiments, varient selon les auteurs et laissent une marge d’appréciation au dramaturge, à son lecteur ou à son spectateur. Est-ce par simple frustration que les Sirènes se précipitent dans la mer après la résistance d’Ulysse ? Comment départager désespoir, remords, dépit, sentiment de culpabilité, volonté d’échapper à l’ignominie et à la flétrissure ? Parfois le moyen utilisé s’ajuste à la faute commise et la sanctionne comme s’il avait été choisi par le suicidant, ainsi pour certains types de précipitations ou pour la pendaison11. Avec ses sens typiques et ses variantes, le système explicatif de Jean Baechler12 convient admirablement pour analyser ces différents morts volontaires. En dehors de neuf cas singuliers, insolites et peu significatifs13, il est possible de regrouper les causes de ces morts, en privilégiant la cause principale14.

    • 15 Rubrique large, souvent liée à un acte amoureux ou sexuel, à un crime, à un viol, à la conscience d (...)

    Désespoir, remords, honte15, 76 cas (32 M, 44 F)

  • Perte d’un être cher, 45 cas : enfant 20 (9 M, 12 F), conjoint 19 (8 M, 11 F), frère (3 F), parent (3 F)

  • Passion amoureuse, 33 cas : impossible ou coupable 16 (7 M, 9 F), non partagée, abandon, dépit 17 (8 M, 9 F)

  • Sacrifice, 28 cas : pour les siens 10 (7 M, 3 F), pour sa patrie 18 (10 M, 8 F)

  • Résultat d’un oracle ou d’une prophétie, 20 cas (13 M, 7 F)

    • 16 Voir Delcourt, 1939.

    Suicide par vengeance16, 19 cas (11 M, 8 F)

  • Folie d’origine divine, 13 cas (6 M, 7 F)

  • Fuir un poursuivant, 12 cas (3 M, 9 F)

  • Perte d’un pouvoir politique ou militaire, 3 cas (3 M).

  • 17 Quelques remarques sur les liens entre Éros et suicide dans Winkler, 2005, p. 164-165, où Éros s’em (...)
  • 18 Sur la valeur de l’eau comme élément purificateur, de la mer comme évocation d’un au-delà, la bibli (...)

8Deux caractères se détachent de ces ensembles. D’une part l’importance de l’élément féminin dans les suicides accomplis comme dans les tentatives avec trois moyens très usités, la pendaison, le fer et la précipitation dans la mer. Des morts volontaires que les auteurs anciens expliquent pour l’essentiel par la honte, la folie et le sacrifice à des intérêts supérieurs (famille, guerre, cité). D’autre part, la place démesurée qu’occupe le sentiment personnel dans les causes invoquées face au faible nombre de suicides institutionnalisés. Parmi ces sentiments personnels, l’amour17 et les réactions négatives qu’il entraîne lorsqu’il est forcé ou sans espoir (chagrin, désespoir, honte, dépit, vengeance, parfois en rapport avec des cadres familiaux) jouent un rôle de premier plan. Des associations peuvent être relevées : souvent la précipitation d’une femme dans la mer ou dans un fleuve fait suite à un viol ou à un acte sexuel interdit18.

  • 19 Cependant par leur déroulement, par la qualité de leurs acteurs (tous féminins), par les motifs ava (...)

9Si l’on compare les suicides qu’offre la mythologie grecque avec ceux que présente la tradition romaine, il n’y a aucun élément de convergence19, ni dans la répartition entre hommes et femmes, ni dans les raisons qui poussent à se défaire, ni dans les moyens utilisés pour se donner la mort ou pour y échapper par une métamorphose, ni dans les séquences littéraires qui entourent les scènes de suicide. Au contraire, des différences fondamentales surgissent. Du côté grec, une majorité de suicides féminins, l’importance de la précipitation et de la pendaison, la puissance du sentiment personnel, la force des motifs sexuels. Ces suicides qui résultent presque tous d’une souillure, d’un crime, d’une vengeance, d’un meurtre, commis généralement sciemment, et où l’aspect sexuel tient une place considérable, sont très proches, dans leur interprétation, d’une sanction, d’une punition divine ou d’une mort expiatoire. La folie divine qui encourage à se tuer et qui efface, dans la mesure où le sujet apparaît comme la victime du destin, l’horreur de la mort que l’on se donne en toute raison, est quasi inconnue dans la tradition romaine.

  • 20 Cette opposition est le point d’appui de Romilly, 1980, p. 1-10, pour parler du « retournement » d’ (...)
  • 21 Voir les remarques de Parker, 1983, p. 42.

10D’un côté, la passion entre en jeu, l’égarement guide le fer, la vengeance noue la corde, souvent dans la solitude totale, et le destin, ou un dieu, tend son piège, place l’arbre inévitable et rapproche du précipice salvateur. Les appréciations portées sur ce geste balancent entre tolérance, mort « libératrice », « guérisseuse » et condamnation pour cette lâcheté qui ne convient pas à une âme noble. Deux attitudes qu’expriment l’Ajax de Sophocle et le dialogue final entre Thésée et Héraclès dans l’Héraclès d’Euripide20. En définitive, dans la mythologie grecque, la mort volontaire n’appartient pas à la belle mort. Même lorsqu’elle suppose du courage, même lorsqu’elle permet de conserver intact l’honneur d’un individu, même lorsque ce dernier agit au nom d’une cause qui paraît élevée, si la mort volontaire n’est pas proscrite, elle n’est pas, non plus, un modèle à suivre. Elle provoque une souillure dont l’intensité dépend du mode opératoire retenu21. Et comme elle l’est dans la mythologie, la mort volontaire est dépréciée dans la Grèce antique, que ce soit dans la littérature, le droit, la philosophie. De l’épopée homérique à l’époque hellénistique, aucune évolution n’est réellement perceptible et jamais les appréciations positives du suicide ne l’emportent.

  • 22 Cic., Fin., 5, 22, 62 ; Tusc., 1, 116. Pour Codrus, voir aussi, Horace, Od., 3, 19, 1-2 ; pour Méno (...)
  • 23 Cic., Fin., 5, 22, 64, éd. trad. J. Martha, C.U.F.
  • 24 Cic., Tusc., 1, 116, éd., trad. G. Fohlen, J. Humbert, C.U.F.

11De l’autre côté, à Rome, se tuer possède une valeur pédagogique. La façon de se tuer (le fer l’emporte) a plus d’importance que la mort elle-même qui relève du sort commun. Qu’il s’agisse d’un dévouement à la cité ou de l’expiation possible d’une souillure commise, la mort volontaire grandit celui qui l’effectue, sauve du déshonneur, rachète une vie médiocre ou une existence obscurcie par une vilenie. Et même pour des individus dont la conduite est critiquable, la mort volontaire n’est jamais condamnée à l’exception de celle des pendus. Les réactions de Cicéron sont à cet égard révélatrices de la façon dont les Romains perçoivent les suicidés de la mythologie grecque. Dans deux œuvres écrites l’une après l’autre, au cours du printemps et de l’été 45, le De Finibus et les Tusculanes, il met en avant Codrus, sauveur d’Athènes et les filles d’Érechtée dans le premier texte, Ménoecée et Iphigénie dans le second22. Entre eux, un point commun : ils se sont illustrés en décidant de mourir pour sauver leur patrie. Dans les deux cas, après avoir complété ces énumérations par les noms d’Oreste et de Pylade, d’Harmodius, d’Aristogiton, de Léonidas et d’Épaminondas, Cicéron célèbre la supériorité de Rome dans ce type de mort : « De pareils exemples remplissent non seulement la littérature d’imagination mais encore l’histoire, et surtout la nôtre23 » et « Pour nos compatriotes, on ne les connaît pas, et il y aurait fort à faire pour les énumérer, tant ils sont nombreux ceux à qui nous voyons que la mort dans la gloire a paru digne d’envie24 ». Cicéron a la certitude que Rome possède dans la mort volontaire une spécificité qu’aucun pays ne peut lui ravir. En outre, il n’a sélectionné dans la mythologie grecque que les exemples de ceux qui meurent pour leur patrie. Bref, il ne s’intéresse qu’à ce qui conforte la tradition romaine de la mort volontaire. Ce ne sera que plus tard, dans le monde littéraire, celui de la poésie, des métamorphoses et de la tragédie que l’on trouvera une influence directe des morts volontaires issus de la mythologie et des tragiques grecs. Quitte parfois à les habiller à la romaine…

Haut de page

Bibliographie

Aigner, H., 1980, Der Selbstmord im Mythos, Graz.

Baechler, J., 1975, Les Suicides, Paris.

Brelich, A., 1958, Gli eroi greci, Rome.

Burkert, W., 2005, Homo necans : rites sacrificiels et mythes de la Grèce ancienne, Paris (traduit de l’allemand).

Cantarella, E., 2000, Les peines de mort en Grèce et à Rome, Paris.

Chamoux, Fr., 1962, Perdiccas, dans M. Renard (éd.), Hommages à Albert Grenier, Bruxelles, p. 386-396.

Delcourt, M., 1939, Le suicide par vengeance dans la Grèce ancienne, Annales du Musée Guimet, 119, p. 154-171.

Gantz, T., 2004, Mythes de la Grèce archaïque, Paris (trad. de Early Greek Myth. A Guide to Literary and Artistic Sources, Baltimore, 1993).

Garrison, E.P., 1991, Attitudes towards Suicide in Ancient Greece, TAPA, 121, p. 1-34.

Garrison, E.P., 1995, Groaning Tears. Ethical and Dramatic Aspects of Suicide in Greek Tragedy, Leyde, New-York, Cologne.

Garrison, E.P., 2000 et 2004, Suicide in Classical Mythology: An Essay (I Suicides Females ; II Suicides Males), www.stoa.org/diotima/essays/garrison_essay.shtml,

Gernet, L., 1968, Anthropologie de la Grèce antique, Paris.

Grimal, P., 1982, Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine, 7e éd., Paris.

Hirzel, R., 1966, Der Selbstmord, Darmstadt (reprise de trois articles parus dans ARW, 11, 1908, p. 75-104, 243-284, 417-476).

Jouanna, J., Hippocrate, Paris, 1992.

Loraux, N., 1985, Façons tragiques de tuer une femme, Paris.

Loraux, N., 1989, Les expériences de Tirésias. Le féminin et l’homme grec, Paris.

Parker, R., 1983, Miasma. Pollution and Purification in Early Greek Religion, Oxford.

Romilly, J. de, 1980, Le refus du suicide dans l’Héraclès d’Euripide, Archaiognôsia, I, p. 1-10 (repris dans J. de Romilly, Tragédies grecques au fil des ans, Paris, 1995, p. 159-169).

Roscher, W.H., 1884-1937, Ausführliches Lexikon der griechischen und römischen Mythologie, Munich.

Sabbatucci, D., 1982, Essai sur le mysticisme grec, Paris (traduit de l’italien, 1965).

Scheid, J. et Svenbro, J., 1994, Le métier de Zeus. Mythe du tissage et du tissu dans le monde gréco-romain, Paris.

Seidensticker, B., 1983, Die Wahl des Todes, dans J. de Romilly (éd.), Sophocle, Entretiens sur l’Antiquité classique, t. XXIX, Vandœuvres-Genève, p. 105-144.

Van Hooff, A.J.L., 1990, From Autothanasia to Suicide. Self-killing in Classical Antiquity, Londres, New-York.

Viarre, S., 1964, L’image et la pensée dans les Métamorphoses d’Ovide, Paris.

Vernant, J.-P., 1974, Mythe et société en Grèce ancienne, Paris.

Winkler, J.J., 2005, Désir et contraintes en Grèce ancienne, Paris.

Haut de page

Annexe

Morts volontaires dans la mythologie grecque

S = sexe (M = masculin ; F = féminin)
T = tentative
Tm = métamorphose

Les noms soulignés correspondent à des morts volontaires collectives

Identité

S
T
Tm

Motif principal

Moyen

Source principale

Remarques

Adraste roi d’Argos

M

Obéir à un oracle d’Apollon

Précipitation dans le feu

Hyg., Fab., 242, 5

Avec son fils Hipponoos

Adraste fils de Gordias

M

Désespoir

Herod., 1, 45

Se tue sur le tombeau d’Atys

Aegialos fils d’Adraste

M

Sacrifice

Hyg., Fab. 71, 1

Donne sa vie en échange de celle de son père

Aesacos fils de Priam

M
Tm

Mort de son épouse

Précipitation dans la mer

Ov., Met., 11, 763

Transformé en oiseau

Aeson fils de Crétée, père de Jason

M

Perte du pouvoir politique

Absorption de sang de taureau

Val. Flac., 1, 818-829 ; Apd., Bibl., 1, 9, 27

Avec son épouse Polymédé

Aéthra mère de Thésée

F

Mort de ses fils

Hyg., Fab., 243, 3

Aglauros (une des Aglaurides) fille de Cécrops

F

Folie due à Athéna pour la punir

Précipitation dans le vide

Paus., 1, 18, 1 ; Apd., Bibl., 3, 14, 6

Voir Hersé et Pandrosos

Agrios fils de Porthaon

M

Perte du pouvoir politique

Hyg., Fab., 175, 3 ; 242,1

Ajax fils de Télamon

M

Honte de sa folie

Épée

Hom., Od.,11, 541-567 ; Soph., Aj., 815-865

Refus de brûler son corps. Suicide par vengeance

Alceste fille de Pélias

Sacrifice

Hyg., Fab., 51, 3 ; 243, 4

Donne sa vie en échange de celle de son mari

Alcimédé mère de Jason

F

Annonce fausse de la mort de son fils

Pendaison ou épée

Apd., Bibl., 1, 9, 27 ; Diod., 4, 50, 2

Maudit Pélias. Suicide par vengeance. Autres noms : Amphinomé, Polymédé

Alcinoé femme de Corinthe

F

Honte de sa folie

Précipitation dans la mer

Parthén., Erot., 27, 2

Folie donnée par Athéna

Alcis fille d’Antiopénos

F

Sacrifice patriotique

Paus., 9, 17, 1-2

Avec sa sœur Androclée

Alcyoné, fille d’Éole

F
Tm

Mort de son mari Céyx

Précipitation dans la mer

Ov., Mét., 11, 700-730

Transformée en oiseau

Les sept Alcyonides

F
Tm

Mort de leur père, le géant Alcyonée

Précipitation dans la mer

Suid., s. v., Alkuonivdeı Αλκθονὶδεϛ

Transformées en oiseaux

Althaéa, fille de Thésios

F

Désespoir ; remords

Pendaison

Apd., Bibl., 1, 8, 3

Fait périr son fils Méléagre

Althaeménès fils de Catrée

M

Désespoir, remords

Englouti sur sa prière par une crevasse

Apd., Bibl., 3, 2, 2

Devenu parricide involontairement

Ameinias de Thespies

M

Dépit amoureux

Épée

Conon, Narr., frg. 24

Se tue devant la porte de Narcisse. Suicide par vengeance

Amphinomé

F

Voir Alcimédé

Amphinomé, fille de Pélias

F
T

Remords

Diod., 4, 52, 5

Sur ordre de Médée, a tué, découpé et cuit son père

Amphion fils de Zeus

M

Mort de ses enfants

Poignard

Ov., Met., 6, 271-272

Anchouros fils de Midas

M

Sacrifice à la suite d’un oracle

Précipitation dans la terre

Plut., Par. Min., 5

Androclée fille d’Antiopénos

F

Sacrifice patriotique Thèbes

Paus., 9, 17, 1-2

Avec sa sœur Alcis

Andromaque veuve d’Hector

F
T

Se sacrifie pour remplacer son fils

conduite à la mort (MV indirecte)

Eur., Andr., 410-420 ; 556-578

Sauvée par Pélée qui la met à l’abri chez lui

Anticlée mère d’Ulysse

F

Annonce fausse de la mort de son fils

Pendaison

Hyg., Fab., 243, 1

Antigone fille d’Œdipe

F

Désespoir

Pendaison

Soph., Ant., 1221

Antigone épouse de Pélée

F

Désespoir amoureux

Pendaison

Apd., Bibl., 3, 13, 1-3

Fausse nouvelle qui lui apprend que son mari va épouser la fille du roi Acaste

Antiloque fils de Nestor

M

Sacrifice familial

S’interpose entre père et ennemis

Pind., Pyth., 6, 28-39

Apriaté de Lesbos

F

Echapper à poursuite amoureuse

Précipitation dans la mer

Parthén., Erot., 26, 2

Variante : son agresseur la jette à la mer

Arachné

F
Tm

Désespoir devant son travail défait

Pendaison

Ov., Mét., 6, 134

Transformée en araignée

Arethuse femme d’Ithaque

F

Mort accidentelle de son fils Corax

Pendaison

Eust., Com.Il., 13, 408

Argantoné, épouse de Rhésos

F

Mort de son époux

Se laisse mourir de faim et de soif

Parthén., Erot., 36, 5

Argennos fils de Pisidicé

M

Echapper à poursuite amoureuse

Précipitation dans un fleuve

Athén., 13, 603 d

Aimé sans succès par Agamemnon

Ariane fille de Minos

F

Désespoir amoureux

Pendaison

Plut., Thes., 20, 1

Abandonnée par Thésée

Arripé servante d’Artémis

F

Honte et désespoir

Pendaison

Ps. Plut., De Fl., 7, 5

Violée par Tmolos dans le sanctuaire d’Artémis

Aspalis vierge de Mélité

F
Tm ?

Échapper à un viol

Pendaison

Ant. Liber., Tr., 13

Son cadavre a disparu. À la place, une statue de bois

Assaon père de Niobé

M

Remords et honte de sa folie

Parthén., Erot., 33, 3

Passion pour sa fille ; tue ses petits-enfants

Asteria fille du Titan Céos

F
Tm

Échapper à poursuite amoureuse

Précipitation dans la mer

Apd., Bibl., 1, 4, 1

Transformée en oiseau

Astyanax fils d’Hector

M

Défaite insupportable

Précipitation dans Troie

Sen., Tr., 1102

Aucune MV connue dans littérature grecque

Athéniennes (jeunes filles)

F

Épidémie de suicides

Pendaison

Hyg., Fab., 130, 3

Voir Érigoné

Aura fille de Périboéa

F
Tm

Folie d’origine divine

Précipitation dans la mer

Nonnos, 48, 931-942

Tue ses enfants ; transformée en source

Boulis

F
Tm

Honte

Épée

Ant. Liber., Tr., 5, 4

Inceste involontaire avec son fils. Transformée en oiseau

Butès fils de Borée

M

Folie d’origine divine

Précipitation dans puits

Diod. Sic., 5, 50, 5

A violé une femme qui a invoqué Dionysos

Brisès, père de Briséis

M

Désespoir

Pendaison

Dictys, 2, 17

Après destruction de sa maison par Achille

Britomartis

F
T

Échapper à poursuite amoureuse

Précipitation dans la mer

Call., Hymne à Artémis, 189-195

Tombe dans des filets de pêcheurs

Brotée

M

Folie d’origine divine

Précipitation dans le feu

Apd., Epit., 2, 2

Méprisait Artémis, se vantait d’être à l’épreuve du feu

Bryté suivante d’Artémis

F

Échapper à poursuite amoureuse

Précipitation dans la mer

Myth. du Vat. 2, 26

Doublet de la légende de Britomartis ?

Byblis fille de Cyanée

F
Tm

Passion coupable

Pendaison

Ov., Ars Am., 1, 283-284 ; Hyg., Fab., 243, 6

Pour son frère Taunus. Transformée en fontaine

Caenée (Kaineus) fils d’Elatos

F/M

Devenu homme, il se tue

Hyg., Fab., 242,3

Née fille, violée par Poséidon, elle souhaite devenir homme.

Transsexuel

Calchas fils de Thestor

M

Désespoir

Scholie Lyc. 427 ; 980 ; Str., 14, 1, 27

S’est trompé dans un oracle (rivalité avec Mopsos)

Callirhoé fille du roi Lycos

F

Désespoir amoureux

Pendaison

Plut., Par. Min., 23a

Abandonnée par Diomède

Callirhoé j. fille de Calydon

F

Honte à la suite de la m.v. de Corésos

S’égorge (fer)

Paus., 7, 21, 3-5

Voir Corésos : il se tue à la place de Callirhoé pour obéir à un oracle et arrêter une peste

Calyce

F

Désespoir amoureux

Précipitation d’un rocher

Athénée, Deipn., 14, 619 d-e (Stésichore)

Calypso fille d’Atlas

F

Désespoir amoureux

Hyg., Fab., 243, 7

Départ d’Ulysse

Camblès (Camblitas) roi de Lydie

M

Honte : a mangé sa propre femme

Épée

Athén., 10, 416, c ; Fr. 22 Nic. de Damas.

Folie, drogue ?

Canacé fille d’Éole

F

Amour coupable

Épée

Eur., Eole (Plut., Mor., 312c-d) ; Hyg., Fab., 243, 6

Avec son frère Macarée qui se tue

Castalie jeune fille de Delphes

F

Echapper à poursuite amoureuse

Précipitation dans eaux

Lact. Pl., Com. à Stat., Théb., 1, 697.

Poursuivie par Apollon

Chaon frère d’Hélénos

M

Sacrifice patriotique (épidémie)

Serv., Ad. Aen., 3, 297, 335.

À la suite d’un oracle

Charila

F

Désespoir ; famine

Pendaison

Plut., Quaest. grec., 12

Suicide par vengeance

Chrysippos fils de Pélops

M

Honte

Épée

Schol. à Eur., Phén., 1760 = Peisandros 16 F10 (Jacoby)

Enlevé par Laïos qui s’était réfugié à la cour de Pélops

Cinyras roi de Chypre

M

Honte, inceste avec sa fille Myrrha

Épée ? (Ov., Met., X, 470)

Hyg., Fab., 242, 4

Voir Myrrha

Cléobea épouse de Phobios, tyran de Milet

F

Dépit amoureux et meurtre par elle-même de celui qu’elle aime

Pendaison

Parthén., Erot., 14,4

Appelée aussi Philaechmé

Cleopatra fille d’Idas

F

Mort de son époux

Pendaison

Apd., Bibl., 1, 8, 3

Clité épouse de Cyzicos

F

Mort de son époux

Pendaison

Apol. Rh., Arg., 1, 1063-1104 ; Parthén., Erot., 28, 2 ;

Clyménos fils de Schoenée

M

Amour coupable ; mange involontairement ses enfants

Hyg., Fab., 242, 4

Avec sa fille

Clytemnestre fille de Tindare

F
T

Désespoir

Pendaison

Esch., Agam., 875-876

Codros roi d’Athènes

M

Sacrifice patriotique

Provocation des ennemis

Lyc., Cntr. Léocr., 84

Obéir à un oracle

Coresos prêtre de Dionysos

M

Désespoir amoureux et sacrifice patriotique

Fer

Paus., 7, 21, 1

Éconduit par Callirhoé (2), il demande vengeance à Dionysos. Peste, oracle.

2 Coronides (Metioché et Menippé) filles d’Orion

F
Tm

Sacrifice patriotique (peste)

S’égorgent

Ant. Liber., Tr., 25

À la suite d’un oracle. Transformées en comètes

Cyané fille de Cyanippos

F

Sacrifice patriotique (peste)

S’égorge

Plut., Par. min., 19a

À la suite d’un oracle. Violée par son père qu’elle tue

Cyanippos fils de Pharax

M

Désespoir amoureux

S’égorge

Plut., Par. min., 21a

Ses chiens ont dévoré son épouse

Cycnos fils d’Apollon

M
Tm

De dépit et se croyant méprisé

Précipitation dans un lac

Ov., Met., 13, 681-684 ; Ant. Liber., Tr., 12, 8

Transformé en cygne. Voir Thyrié

Cydippé prêtresse à Argos

F

A atteint le bonheur

Hyg., Fab., 254, 6

Ses deux fils ont pris la place de bœufs pour tirer un chariot

Dada épouse de Samon

F

Honte

Épée

Fr. Hist. Gr. (Müller), III, 369, 21

Violée par le héraut qui lui annonce la mort de son mari

Daphnis

M

N’accepte pas sa condition d’aveugle

Précipitation d’un rocher

Schol. Théo., 8, 93

A été rendu aveugle par une nymphe qui s’est vengée

Dejanire épouse d’Héraclès

F

Découverte de la nature de la tunique donnée par Nessus ; mort d’Hercule

Poignard ou pendaison

Soph., Trach., 881 ; 920-930 ; Apd., Bibl., 2, 7, 7 ; Hyg., Fab., 36, 6 ; 243, 3

Dimoetès frère de Trézèn

M

Amour impossible avec le cadavre d’une femme

Épée

Parthén., Erot., 31

Voir Euopis qui a lancé des malédictions contre son oncle

les Dioscures

M

Honte de leur sœur

Fer

Eur., Hel., 142

Eur. est seul à proposer cette variante

Égée père de Théseé

M

Croit son fils mort

Précipitation dans la mer

Hyg., Fab., 43, 2 ; Plut., Thes., 22, 1

Énalos

M
T

Suit son aimée sacrifiée à la suite d’un oracle

Précipitation dans la mer

Plut., Soll. animalium, 36

Touché par leur amour, Apollon les sauve.

Epicaste

Voir Jocaste

Érigoné fille d’Icarios

F

Meurtre de son père par des bergers

Pendaison

Apd., Bibl., 3, 14, 7 ; Hyg., Astr., 2, 4

Suicide de vengeance. Voir Athéniennes (j. filles)

Erigoné fille d’Égisthe

F

Déception provoquée par l’acquittement d’Oreste

Pendaison

Dictys, 6, 4

E. a fait juger Oreste sur l’Aréopage. Vengeance sur les Athéniens

Esaque fils de Priam

M
Tm

Mort de celle qu’il aime

Précipitation dans la mer

Ov., Met., 11, 767-795

Transformé en oiseau (plongeon)

Euopis fille de Trézèn, femme de Dimoetès

F

Honte que son père sache qu’elle aime son frère.

Pendaison

Parthén., Erot., 31

Voir Dimoetès qui a révélé au père d’E. ses amours. Suicide par vengeance

Euphratès

M

Désespoir après avoir tué son fils

Précipitation dans un fleuve

Ps. Plut., De Fl., 20

Surprend un étranger auprès de son épouse. En réalité son fils.

Europe fille d’Agénor

F
T

Honte d’avoir été déshonorée

Pendaison ou précipitation

Hor., Od., 3, 27, 57-66

Sauvée par Vénus

Eurydice épouse de Créon

F

Mort de son fils Haemon

Fer

Soph., Antig., 1282 ; 1315

Suicide par vengeance

Evadné fille d’Iphis

F

Mort de son époux Capanée

Précipitation dans le feu

Eur., Suppl., 1071 ; Apd., Bibl., 3, 7, 1 ; Hyg., Fab., 243, 2

Bûcher funéraire de Capanée foudroyé devant Thèbes

Événos fils d’Arès

M

Ne peut rattraper sa fille Marpessa enlevée

Précipitation dans un fleuve

Apd., Bibl., 1, 7, 8

Voir Marpessa

Gangès fils d’Indos

M

Désespoir d’avoir couché ivre, avec sa mère

Précipitation dans un fleuve

Ps. Plut., De Fl., 4

Glaucos fils de Sisyphe

M
Tm

Prouver son immortalité

Précipitation dans la mer

Athén., 7, 297

Transformé en dieu marin

Gorgé épouse de Corinthos

F

Désespoir à la suite du massacre de ses enfants

Précipitation dans un lac

Hesych., s.v. « Eschatiotis »

Haemon fils de Créon

M

Désespoir

Épée

Soph., Ant., 1234-1239

Pendaison de sa fiancée Antigone. Suicide par vengeance

Halia sœur des Telchines

F

Désespoir, honte

Précipitation dans la mer

Diod., 5, 55

Rendus fous par Aphrodite, ses six fils essaient de la violer avant que Poséidon ne les fasse disparaître

Haliacmon habitant de Tirynthe

M

Folie

Précipitation dans un fleuve

Ps. Plut., De Fl., 18, 1

Harpalycé

F

Dépit amoureux

Athén., 14, 11

Repoussé par Iphiclès

Harpalycé fille de Clyménos

F

Inceste avec son père

Parthén., Erot., 13

Hécube épouse de Priam

F
Tm

Ne supporte pas d’être emmenée en esclavage

Précipitation dans la mer

Hyg., Fab., 111 ; 243

Transformée en chien

Hélène épouse de Ménélas

F

Tourmentée par les servantes de Polyxo

Pendaison

Paus., 3, 19, 10

Héraklès

M

Douleur insupportable provoquée par la tunique

Sur son propre bûcher funéraire

Apd., Bibl., 2, 7, 7

Devient dieu

Hermione fille de Ménélas

F
T

Remords

Pendaison ; épée

Eur., Andr., 811-812

Ses esclaves l’empêchent de se tuer

Héro prêtresse d’Aphrodite

F

Mort de Léandre, son amant

Précipitation dans le vide

Myth. du Vat., 1, 28

Hersé fille de Cécrops

F

Folie due à Athéna pour la punir

Précipitation dans le vide

Paus., 1, 18, 1 ; Apd., Bibl., 3, 14, 6

Voir Aglauros et Pandrosos

Himéros fils de Lacédémon

M

Remords

Précipitation dans un fleuve

Ps. Plut., De Fl., 17

A violé sa sœur

Hippo fille de Scédasos

F

Honte d’avoir été violée

par des Spartiates

Pendaison

Paus., 9, 13, 5 ; Xén., Hell., 6, 4, 7

Voir Scédasos, Molpia. Suicide par vengeance

Hippodamie fille d’Œnomaos

F

Accusée par Pélops, son époux ; remords

Hyg., Fab., 85 ; 243, 3

A assassiné Chrysippos fils bâtard de Pélops

Hipponoos fils d’Adraste

M

Obéir à un oracle d’Apollon

Précipitation dans le feu

Hyg., Fab., 242, 5

Avec son père Adraste

les Hyacinthides filles d’Erechthée

F

Serment de mourir ensemble si l’une d’entre elles est sacrifiée

Précipitation (Hyg.) ; fer (Apd)

Eur., Érecht., frag.50 et 65 (Gantz, 423) ; Hyg., Fab., 238,2 ; Apd., Bibl., 3, 15, 4

Sacrifice demandé par un oracle pour sauver Athènes ; leur nombre varie. En général, Pandore, Protogénia.

les 7 Hyades filles d’Atlas

F
Tm

Mort de leur frère Hyas

Hyg., Astr., 2, 21

Transformées en étoiles

Hylonomé centauresse

F

Mort de son époux le centaure Cyllaros

Avec un javelot

Ov. Met., 12, 419-428

Même javelot qui a tué son époux

Vieillards hyperboréens

M

Quand leur bonheur paraît trop grand

Précipitation dans la mer

Pomp. Mela, 3, 37

IIioné fille de Priam

F

Douleur devant les malheurs de ses parents

Hyg., Fab., 243, 4

Inachos roi d’Argos

M

Tourmenté par une Erinye envoyée par Zeus

Précipitation dans un fleuve

Ps. Plut., De Fl., 18

Indos

M

Échapper à un châtiment

Précipitation dans un fleuve

Ps. Plut., De Fl., 25

A violé la fille du roi Oxynlcès

Ino fille de Cadmos

F
Tm

Folie (en essayant d’échapper à son mari devenu fou)

Précipitation dans la mer

Hyg., Fab., 2, 5 ; 243, 1

Suicide de vengeance. Entraîne son fils Mélicerte. Transformée en divinité Leucothée

Iole fille d’Eurytos

F
T

Sentiment de culpabilité

Précipitation des murailles

Plut., Par. Min., 13 a

Hercule éconduit a tué ses parents, pillé sa ville. Sauvée par ses vêtements

Iphigénie fille d’Agamemnon

F
T

Sacrifice volontaire pour sa patrie

Se présente pour le sacrifice

Eur., Iph. Aul., 1551-1560

Oracle. Sauvée par l’apparition d’une biche

Iphis berger chypriote

M

Désespoir amoureux

Pendaison

Ov., Met., 14, 733-735

Se pend à la porte de sa bien-aimée. M.V. Par vengeance

Ischenos habitant d’Olympie

M

Sacrifice volontaire pour sa patrie

Se présente pour le sacrifice

Tzetz., ad Lycoph. (Alex.), 43

Afin de faire disparaître une famine, selon un oracle. Enterré.

Jason fils d’Aeson

M

Mort de sa femme et de ses enfants

Se pend ? (sch. d’Eur., Méd., 1387)

Diod., 4, 55, 1

Jocaste fille de Ménoecée (= Épicaste)

F

Révélation de son inceste ; mort de ses enfants

Pendaison ; fer

Hom., Od., 11, 278-280 ; Eur., Phén., 1455-1458 ; Hyg., Fab., 243, 7

Laodamie fille d’Acaste

F

Mort de son époux Protésilas

Dans les bras de son époux (fer ?) ; dans le bûcher

Hyg., Fab., 104 ; 243,3 ; Apd., Epit., 3, 30

Se tue lorsque son époux retourne aux Enfers ou brûle avec l’image de celui-ci. Autre nom, Polydora

Laodicé fille de Priam

F

Mort de son fils

Précipitation ou terre qui s’ouvre à sa prière

Lycoph. Alex., 494-497 ; Apd., Epit., 5, 25

Léda fille du roi d’Etolie

F

Douleur et honte de l’adultère d’Hélène

Pendaison

Eur., Hel., 136, 200-201

Trois Léontides filles de Léos

F

Sacrifice patriotique

Victimes volontaires

Demos., Or. fun., 60, 29 ; El., Hist.var., 12, 28

À la suite d’un oracle, Praxithea, Théopé, Eubulé s’offrent comme victimes

Leucatas

M

Échapper à la poursuite d’Apollon

Précipitation dans la mer

Serv., Ad Aen., 3, 271

Leucocamas jeune homme de Cnossos

M

Dépit amoureux

Épée

Conon, Narr., 16

Son amant se détourne de lui

Leucothée

F

Voir Ino

Lycurgue fils de Dryas

M

A tué sa femme et son fils

Hyg., Fab., 242, 2

Frappé de folie par Dionysos

Macarée fils d’Éole

M

Amour impossible

Épée

Hyg., Fab., 242, 2 ; Ov., Hér. 11

Avec sa sœur Canacé qui se tue

Macaria fille d’Héraclès

F

Sacrifice patriotique

S’offre spontanément au sacrifice

Eur., Héracl., 530 et suiv.

À la suite d’un oracle pour sauver les Héraclides

Maeon fils d’Haemon

M

Honte d’avoir survécu à une embuscade

Epée

Stat., Theb., 3, 87-91

Marathos arcadien

M

Sacrifice patriotique

S’offre spontanément au sacrifice

Plut., Th., 32, 5

À la suite d’un oracle pour assurer la victoire à son camp

Marpessa fille d’Evénos

F

Mort de son époux Idas

Paus., 4, 2, 7

Mélès

M

Désespoir amoureux à la mort de son amant

Précipitation dans le vide

Paus., 1, 30, 1

Voir Timagoras

Melissos habitant d’Argée

M

Mort de son fils au cours d’une tentative d’enlèvement

Précipitation sur rochers

Plut., Amat narr. 2 = Mor., 773 A

Suicide de vengeance

Melos jeune homme de Délos

M
Tm

Mort de son compagnon Adonis

Pendaison

Serv., Ad Virg., Buc., 8, 37.

Voir Pelia. Transformé en pomme

Ménestratos

M

Se sacrifie pour son amant et sa patrie

Remplace son ami Cléostratos

Paus., 9, 26, 7-8

Tue en mourant le dragon qui dévore chaque année un jeune homme de Thespies

Menoecée père de Jocaste

M

Se sacrifie pour sa patrie

Précipitation dans le vide

Hyg., Fab., 242, 3

Pour mettre fin à une peste qui punit l’inceste d’Œdipe

Menoecée fils de Créon

M

Se sacrifie pour sauver sa cité

Épée

Eur., Phén., 1090-1092

À la suite d’une prophétie

Mérops roi de Cos

M
Tm

Disparition de son épouse Éthéméa

Hyg., Astr., 2, 16

Transformé en aigle

Molpadia fille de Staphylos

F
Tm

Honte d’avoir mal rempli la mission confiée par son père. Crainte de celui-ci

Précipitation dans la mer

Diod., 5, 62, 3

Voir Parthénos. Sauvée par Apollon

Molpia fille de Scédasos

F

Honte d’avoir été violée par des Spartiates

Pendaison

Paus., 9, 13, 5 ; Xén., Hell., 6, 4, 7

Voir Scédasos, Hippo. Suicide par vengeance

Molpis noble d’Élide

M

Se sacrifie pour sauver sa patrie d’une sécheresse

Précipitation d’un rocher

Tzetz., Ad Lycophr. (Alex.), 158-159

À la suite d’un oracle

Myenos fils de Téléstor

M

Accusé d’avoir violé sa belle-mère ; poursuivi par son père

Précipitation d’une montagne

Ps. Plut., De Fl., 8, 3

Myrrha fille de Cinyras

F
T

Amour incestueux avec son père

Pendaison

Ovid., Met., 10, 378-390

Sauvée par sa nourrice

Narcisse fils de Céphise

M

Désespoir

Noyade ? Se laisse mourir

Conon, Narr., frg. 24

Voir Améinas

Néère fille d’Autolycus

F

Mort de son fils Hippothous

Hyg., Fab., 243, 4

Nicaea naïade

F
T

Après avoir été violée par Dionysos

Pendaison

Nonnos, 16, 366-392

Niobé fille d’Assaon

F

Mort de ses enfants brûlés par leur grand-père qui se tue

Précipitation dans le vide

Parthén., Erot., 33, 3

Voir Assaon

Nirée habitant de Catane

MT

Désespoir amoureux

Précipitation dans la mer (Leucade)

Ptolem. Chennos, 7, 18 (Chatzis)

Sauvé par des pêcheurs

Nisos roi de Mégare

M

Perte de son royaume

Hyg., Fab., 242, 3

Trahi par sa fille. Voir Scylla

Nyctée roi de Thèbes

M

Désespéré de la conduite de sa fille

Apd., Bibl., 3, 5, 5

Suicide par vengeance

Ochna fille de Colonos

F

Remords d’avoir fait tuer celui qu’elle aimait

Précipitation dans précipice

Plut., Quaes. gr., 40

Œdipe fils de Laïos

M

Remords de son inceste

Hyg., Fab., 242, 5

Se crève les yeux avant de se tuer

Œnomaos roi de Pise (Élide)

M

Accomplissement de l’oracle et victoire de Pélops

Diod., 4, 73, 6

À la suite d’un oracle

Oenoné fille du fleuve Cébren ; épouse de Paris

F

Remords amoureux

Pendaison ou précipitation dans le bûcher funèbre ou dans le vide

Apd., Bibl., 3, 12, 6 ; Quint. Smyr., 10, 411-489 ; Lycophr., Alex., 57-68

N’a pas soigné à temps Paris son époux

Orontès fils de Zeus

M

Honte d’avoir été vaincu par Dionysos

Nonn., 26, 72

Orphée, époux d’Eurydice

M

Mort de son épouse

Paus., 9, 30, 6

Pactolos

M

Révélation de son inceste

Précipitation dans un fleuve

Ps. Plut., De Fl., 7, 1

Avec sa sœur

Pandore fille d’Érechthée

F

Serment de mourir ensemble si l’une d’entre elles est sacrifiée

Hyg., Fab., 46 ; Apd., Bibl., 3, 15, 4

Voir Hyacinthides

Pandrosos fille de Cécrops

F

Folie due à Athéna pour la punir

Précipitation dans le vide

Paus., 1, 18, 1 ; Apd., Bibl., 3, 14, 6

Voir Aglauros et Hersé

Pangaeos

M

Violence à sa fille

Épée

Ps. Plut., De Fl., 3, 2

Parthenos fille de Staphylos

F
T

Honte d’avoir mal rempli la mission confiée par son père. Crainte de celui-ci

Précipitation dans la mer

Diod., 5, 62, 3

Voir Molpadia. Sauvée par Apollon

Pélia, épouse de Mélos

F
Tm

Mort de son époux

Pendaison au même arbre

Serv., Ad Virg., Buc., 8, 37.

Voir Mélos. Transformée en colombe

Péliades (filles de Pélias)

F
T

Honte, remords

Diod., 4, 52, 5

Trompées par Médée, elles tuent, découpent, cuisent leur père. Jason a pitié d’elles, les empêche de se tuer.

Pélopia fille de Thyeste

F

Honte lorsqu’elle reconnaît son père qui l’avait violée

Épée

Hyg., Fab., 88, 10 ; 243, 8

Autre nom, Mnésiphaé

Perdiccas, prince macédonien

M

Honte d’une passion cachée mais incestueuse envers sa mère

Pendaison

Dracontius, Aegritudo Perdicae

Vengeance de Vénus qui le rend fou

Perdix sœur de Dédale

M

Mort de son fils Kalos

Pendaison

Phot., Lex. (Gantz p. 457) ; Suda, s.v. « Perdix »

Phasis fils d’Hélios

M

Après avoir tué sa mère

Précipitation dans un fleuve

Ps. Plut., De Fl., 5, 1

A surpris sa mère avec un amant

Phèdre fille de Minos

F

Amour coupable

Pendaison

Eur., Hip., 800-803 ; Hyg., Fab., 243, 5

Avec son beau-fils Hippolyte

Phyllis reine des Thraces

F

Amour pour Démophon qui ne revient pas

Pendaison

Hyg., Fab., 243, 6 ; Ov., Her., 2, 226-244

Polydora

Voir Laodamie

Polymédé

Voir Alcimédé, mère de Jason

Polyxène fille de Priam

F

Par passion pour Achille

Épée

Phil., Her., 51, 3-6 ; Ap. Ty., 4, 16

Se tue sur la tombe d’Achille

Protogenia fille d’Érechthée

F

Serment de mourir ensemble si l’une d’entre elles est sacrifiée

Voir Hyacinthides

Pyrame

M

Croit son amante morte dévorée par un lionne

Épée

Ov., Met., 4, 119-187 ; Hyg., Fab. 242, 5

Voir Thisbé

Sagaris fils de Mygdon

M

Frappé de folie par Cybèle

Précipitation dans un fleuve

Ps. Plut., De Fl., 12, 1

Scédasos habitant de Leuctres

M

Après le viol, puis la pendaison de ses filles,

S’égorge

Plut., Pel., 20, 6 ; Paus., 9, 13, 5-6

Voir Hippo et Molpia. Suicide par vengeance

Scylla fille de Nisos

F
Tm

Échapper à la vengeance de son père

Précipitation dans la mer

Hyg., Fab., 198, 3

Transformée en poisson. Voir Nisos

Séléné fille d’Hypérion

F

Morts de son père et de son frère

Précipitation

Diod., 3, 57, 4-8

Sidè

F

Pourchassé par son père

Fer ?

Dionys. Per. ?, Des oiseaux, dans Poet. Buc. et didact. p. 109 (Grimal, p. 422 a)

Se tue sur la tombe de sa mère

Sirènes dont Parthénopé

F
Tm

Désespérées de n’avoir pu séduire Ulysse

Précipitation dans la mer

Hyg., Fab., 141, 2 ; Den. Per., 359

Nombre variable selon les auteurs. Métamorphosées en rochers

Smyrna, mère d’Adonis

F
Tm

Amour pour son père

Pendaison

Hyg., Fab., 58, 2

Sauvée par sa nourrice. Transformée en arbre

Soloïs, Athénien

M

Amour non partagé avec Antiope

Précipitation dans un fleuve

Plut., Th., 26, 3-5

Sphinx

F

Bonne réponse d’Œdipe

Précipitation dans le vide

Diod., 4, 64, 4 ; Ovid., Met., 7, 760 ; Hyg., Fab., 67

Sthénébée fille de Iobas

F

Crainte de la vengeance de Bellérophon

Ciguë ou pendaison

Hyg., Fab., 243, 2 ; Sch., Arist., Gren., 1043-1051 ; Fr 9 Nicolas de Damas

A calomnié gravement Bellérophon, passion coupable

Strymon roi de Thrace

M

Mort de son fils

Précipitation dans un fleuve

Ps. Plut., De Fl., 11, 2

Tanaïs fils de Bérosos

M

Fuir une passion pour sa mère

Précipitation dans un fleuve

Ps. Plut., De Fl., 14, 1

Vengeance d’Aphrodite

Théano épouse de Métapontos

F

Désespoir devant l’échec de ses intrigues

Fer (couteau de chasse)

Hyg., Fab., 186, 7

Thémisto fille d’Hypsée

F

A tué ses propres enfants

Hyg., Fab., 1, 1 ; 243, 5

Thestios roi de Pleuron

M

Remords pour avoir tué son fils et son épouse

Précipitation dans un fleuve

Ps. Plut., De Fl., 22,1

A cru, par erreur, qu’ils commettaient un inceste

Thestor devin

M
T

Refuse de commettre un crime

Épée

Hyg., Fab., 190, 7

Sauvé par sa fille

Thisbé

F

Mort de son amant

Épée

Hyg., Fab., 243, 8

Voir Pyrame

Thyrié fille d’Amphino-mos

F
Tm

Mort de son fils Cycnos

Précipitation dans un lac

Ant. Liber., Tr., 12, 8

Voir Cycnos. Transformée en cygne

Timagoras

M

Pour obéir à son amant

Précipitation dans le vide

Paus., 1, 30, 1

Voir Mélès

X… jeune fille de Tégée

F

Par crainte et par honte avant d’être amené devant le tyran

P

aus., 8, 47, 6

Elle a été enlevée par le tyran d’Orchomène d’Arcadie. Explique fondation d’un sanctuaire d’Artémis à Tégée

Pour dresser ce tableau, je me suis essentiellement appuyé sur les dictionnaires de W.H. Roscher (1884-1937) et de P. Grimal (1982). À ce dernier, j’ai emprunté l’orthographe des noms propres et corrigé certaines bévues (ainsi Nauplios). Je les ai complétés par Garrison (2000 et 2004) et Gantz (2004)25.

Fallait-il privilégier une seule version, la plus connue, qui n’est pas nécessairement la plus ancienne ou doit-on considérer qu’il existait plusieurs versions différentes d’un même mythe (exemple : Hélène, épouse de Ménélas, se pend si l’on suit certains récits) ? Doit-on également prendre en compte la chronologie d’un mythe et écarter ce qui apparaît être une forgerie tardive, d’époque romaine ou même byzantine26 ? Convient-il de collationner les multiples suicides étiologiques et toponymiques ? Comment être certain qu’un auteur rapporte une tradition ou en invente une27 ? Et cette différence a-t-elle un sens ? Doit-on relever les suicides qui échouent grâce à l’intervention d’un dieu ou d’une déesse ? Comment qualifier une mort volontaire qui aboutit à une transformation ou à une métamorphose28 : est-ce une mort volontaire que les dieux refusent ? Fallait-il retenir celui qui sait qu’il va mourir, qui choisit de mourir, mais qui ne se tue pas lui-même, tel Etéocle ? Ou encore introduire les morts volontaires de Sirènes, de Sphinx29, de Centaures ? En un mot, il y a là un champ d’études dans lequel je n’ai fait que vagabonder.

J’ai donc choisi de retenir le plus largement possible les cas et les tentatives affichées de mort volontaire, à l’exception des différents essais de Psyché que seul Apulée rapporte et qui sont intégrés dans des circonstances religieuses spécifiques au récit du conteur. À l’exception également des personnages comme Etéocle dont aucune mort volontaire n’est signalée. Je n’ai pas non plus conservé les souhaits de mort volontaire qui, le plus souvent, appartiennent à la panoplie des conventions littéraires ou à celle des ressorts dramatiques et qui ne sont jamais suivis du début d’une tentative de réalisation.

J’ai également écarté de ce tableau les morts volontaires qui n’appartenaient pas directement au monde grec, même si elles ne sont connues (ou inventées) que par des sources grecques, telles celles d’Onnès, de Médos, etc. N’ont pas été prises en compte les morts volontaires des romans grecs : leur chronologie interdit de penser qu’elles aient pu jouer un rôle dans la formation de la mort volontaire à Rome.

Je ne justifie pas les raisons qui nous ont conduit à ne pas retenir tous les cas mythologiques que présente dans son tableau A. J. L. van Hooff, 1990, p. 200-232. En dehors des souhaits nombreux pris en compte par van Hooff30 (ainsi ceux de Philoctète, p. 224, qui, s’ils avaient été réalisés, arrêteraient tout ressort dramatique), et qui souvent appartiennent au registre des clichés littéraires31, existent des suppositions (« au cas où il arriverait tel événement, je me donnerais peut-être la mort » ou « je viderais bien une coupe quitte à sauter dans la mer ») qu’il est difficile de mettre sur le même plan qu’une tentative ou qu’un suicide réalisé, des confusions32 et des petites erreurs33. En éliminant ce qui ne relève pas de nos critères et en ajoutant en revanche des cas non retenus par van Hooff, nous avons obtenu ce tableau, vraisemblablement incomplet, qui, dans la mythologie grecque, rassemble 193 cas de morts volontaires ou de tentatives (126 cas pour van Hooff, p. 234). Ce nombre est inférieur au total d’individus qui se tuent ou qui essaient de se tuer et ne prend pas en compte les participants aux suicides collectifs34 qui varient selon les traditions ou qui sont inconnus.

Haut de page

Notes

1 Cic., De fin., 2, 61, éd. trad., J. Martha, C.U.F. Il s’agit de la description de la première deuotio d’un Decius.

2 Deux exceptions, l’une ancienne, Hirzel, 1966 (1908), l’autre plus récente, Garrison, 1991.

3 Si je ne dissocie pas mythologie et littérature tant elles sont liées dès l’apparition de cette dernière, je laisse de côté les questions générales (définitions, origines, stéréotypes, fonctions, malléabilité, diffusion, durée, etc.) que posent mythes et mythologie. Sur ces points, je renvoie aux ouvrages de G. Dumézil, J.-P. Vernant, M. Detienne, P. Chuvin, S. Saïd, A. Moreau. Peu d’études sur ce sujet particulier, en dehors de cas précis que domine le suicide d’Ajax. Les plus complètes, à mon sens, sont celles d’Aigner, 1980, un peu trop convenue, de E. P. Garrison 1995, 2000, 2004 et de W. Burkert, 2005, à l’approche ethnologique et qui se limite aux suicides de jeunes filles considérés comme le souvenir oublié d’anciens sacrifices.

4 J’emprunte cette expression à Vernant, 1974, p. 216.

5 Scheid, Svenbro, 1994, p. 9.

6 Ce que fait A.J.L. van Hooff, 1990, p. 11-14, qui considère que les suicides que rapporte la mythologie et les réactions qu’ils auraient alors suscitées, reflètent le premier état de la société grecque face aux morts volontaires et qu’ensuite il y aurait une évolution linéaire des attitudes des vivants à l’égard des morts volontaires, évolution uniforme pour les cultures du monde antique. Pour une évolution inverse, cf. Hirzel, 1966, p. 3 et 10. Avec le postulat pour van Hooff, que ces mythes sont un commencement et non un aboutissement comme le suppose T. Gantz, 2004, p. 10, et que les morts de la mythologie reflètent quelque réalité, ce qui aboutirait à une invraisemblable surmortalité féminine …

7 Brelich, 1958, p. 88, en avait eu l’intuition.

8 Formules vagues qui comprennent centaures, centauresses, sirènes, sphinx.

9 Parce que la symbolique est différente, je garde les distinctions antiques, mer, eaux courantes, eaux dormantes (lac, puits), vide (falaise, murailles, rochers, etc.), feu.

10 Le nombre important de sujets masculins qui se jettent dans un fleuve peut être lié au souci d’expliquer les noms de fleuve (masculin).

11 Pour la précipitation, voir Cantarella, 2000, p. 82-85 ; pour la pendaison, Loraux, 1985, p. 31-60 et 1989, p. 124-141 ; Cantarella, 2000, p. 11-21.

12 Baechler, 1975, distingue quatre grands types de conduite suicidaires qui peuvent se combiner : conduite escapiste (fuite, deuil, châtiment), agressive (crime, vengeance, chantage, appel), oblative (sacrifice, passage), ludique (ordalie, jeu). Ici, la première conduite est la plus représentée, les deux suivantes le sont moyennement, la dernière presque absente. Cette grille a été utilisée avec bonheur pour les suicides chez Sophocle par Seidensticker, 1983.

13 Des individus qui ont atteint le bonheur (vieillards hyperboréens, Cydippé), deux qui se suicident par « frustration » (Sirènes, Sphinx), Glaucos qui veut prouver son immortalité, Daphnis et Héraclès qui veulent échapper à une douleur jugée insupportable, Hélène et Inachos qui souhaitent se délivrer des tourments qui leur sont infligés.

14 Même si plusieurs causes existent et que les raisons invoquées sont complexes. D’où un total supérieur au nombre de morts volontaires relevés.

15 Rubrique large, souvent liée à un acte amoureux ou sexuel, à un crime, à un viol, à la conscience d’avoir agi sous l’emprise de la folie, à un meurtre commis par erreur, à la crainte de perdre son honneur.

16 Voir Delcourt, 1939.

17 Quelques remarques sur les liens entre Éros et suicide dans Winkler, 2005, p. 164-165, où Éros s’empare de la raison.

18 Sur la valeur de l’eau comme élément purificateur, de la mer comme évocation d’un au-delà, la bibliographie est immense. Quelques titres où mort volontaire et force purificatrice des eaux sont associés : Gernet, 1968, p. 40-42, 110-117, 170 ; Sabbatucci, 1982, p. 61-62, qui y voit, lorsque s’y mêle la folie, une connotation dionysiaque. Nous laissons volontairement les questions liées au promontoire de Leucade et à la précipitation du pharmakos à Marseille qui ne relèvent pas de la mythologie.

19 Cependant par leur déroulement, par la qualité de leurs acteurs (tous féminins), par les motifs avancés, trois cas à Rome de mort volontaire ou de souhait pourraient se rapprocher des motifs grecs, ceux d’Amata, de Tarquinia, de Véturie, ces deux derniers n’étant connus que par Denys d’Halicarnasse. Il serait possible, mais avec d’importantes réserves, d’y ajouter le cas de Lucrèce.

20 Cette opposition est le point d’appui de Romilly, 1980, p. 1-10, pour parler du « retournement » d’Euripide qui substitue à l’ancien idéal (« l’honneur ou la mort ») l’idée que le suicide est lâche et qu’il est plus courageux de vivre. Mais le vieil idéal dont parle l’académicienne n’est-il pas une reconstruction intellectuelle qui justifierait selon elle, « un progrès considérable dans l’évolution de l’idéal héroïque », soit une évolution linéaire et négative des attitudes des vivants à l’égard des morts volontaires de plus en plus condamnées ?

21 Voir les remarques de Parker, 1983, p. 42.

22 Cic., Fin., 5, 22, 62 ; Tusc., 1, 116. Pour Codrus, voir aussi, Horace, Od., 3, 19, 1-2 ; pour Ménoecée, Juv., 14, 240 ; Stace, Theb., 10, 827.

23 Cic., Fin., 5, 22, 64, éd. trad. J. Martha, C.U.F.

24 Cic., Tusc., 1, 116, éd., trad. G. Fohlen, J. Humbert, C.U.F.

25 De la liste de Garrison, j’ai exclu Amata (latine), Didon (carthaginoise) et Xenodice car le texte invoqué (Conon, Nar., 17 dans F.GR H. I, p. 195) n’assure pas l’existence d’une mort volontaire, mais d’une mort due à une langueur d’amour (cf. Gantz, 2004, p. 778).

26 Un exemple l’histoire de Perdiccas que rapporte un auteur chrétien d’Afrique, Dracontius. Ce jeune prince macédonien, qui, revenant d’Athènes après ses études faites, néglige de sacrifier à Vénus. Pour le châtier, la déesse le rend amoureux de sa mère. Dissimulant sa passion coupable, Perdiccas dépérit et finit par se pendre malgré le diagnostic d’Hippocrate qui a décelé les causes de sa maladie. Voir Chamoux, 1962, p. 386-396, qui, à partir de fragments de textes et plus encore à partir de l’iconographie, fait remonter une version de cette légende au ive av. J.-C. Sur la présence d’Hippocrate et ses rapports avec le roi de macédoine Perdiccas II, voir Jouanna, 1992, p. 50-51, qui signale l’existence d’autres légendes de ce type. Aussi j’ai conservé, à titre représentatif, le suicide de Perdiccas.

27 La mort volontaire des Dioscures est rapportée uniquement par Euripide. Pour Garrison, 1995, p. 146, n. 44 et p. 146 qui suit l’éditeur anglais (A.M. Dale, Helen, Oxford, 1967), il s’agirait d’une invention du dramaturge.

28 Sur cette question, j’ai utilisé pour l’essentiel l’introduction de M. Papathomopoulos aux Métamorphoses d’Antoninus Liberalis, C.U.F., Paris, 1968, p. IX- XXII, lequel signale des emprunts à deux auteurs de l’époque hellénistique, Boios et Nicandre de Colophon, l’une des sources des Métamorphoses d’Ovide. Pour ce dernier et pour le genre des Métamorphoses et sa généalogie, cf. Viarre, 1964. Sur un cas précis, d’Arachné qui, après sa pendaison, est transformée en araignée, cf. Scheid, Svenbro, 1994, p. 139-145.

29 Sur le paradoxe qu’un être ailé se suicide par précipitation, cf. Gantz, 2004, p. 880-881 (Sphinx), 1244 (Sirènes).

30 Ce qu’accepte l’auteur, Autothanasia, p. 144, : « In most of the 37 cases of suicide we have counted in ancient drama, it is only intentions to kill oneself that are expressed. »

31 Ainsi l’exclamation du « raisonnement juste » dans Les Nuées (v. 988) ne peut être considérée comme un souhait de mourir (van Hooff, p. 6, 247), mais comme une exclamation rageuse contre les nouvelles mœurs.

32 Ainsi une Amphinome signalée par van Hooff p. 200, en Diod., 4, 52, 5, est introuvable ; ainsi ce n’est pas Iphias, comme le note van Hooff p. 213, à partir d’Ov., Pont., 3, 1, 111, qui se jette dans un bûcher, mais l’ « Iphiade », c’est-à-dire sa fille Evadné, etc.

33 Ainsi Melikertes, un jeune enfant, qui est entraîné dans la mort par sa mère ne peut être retenu comme un mort volontaire supplémentaire, ainsi que le fait van Hooff, p. 219. De même, van Hooff signale la mort volontaire d’Oenocles par deuotio, en s’appuyant sur H. S. Versnel, Self-Sacrifice, Compensation and the Anonymous Gods, dans Le sacrifice dans l’Antiquité (Entretiens sur l’Antiquité classique, Fond. Hardt, XXVII), Vandœuvres-Genève, 1981, p. 172. Or aucun des deux textes qui signale la lapidation de ce roi des Ainianes (Plut., Qu. Gr., 13 et 26) ne mentionne un sacrifice volontaire de soi. Il s’agit d’une interprétation très large, trop à notre sens, de Versnel, par comparaison avec d’autres faits. De même, les filles de Léos (les Léocorides, van Hooff, p. 216) ne se sont pas présentées d’elles-mêmes pour être sacrifiées, c’est leur père (Paus., 1, 5, 1-2 ; El., Hist. var., 12, 28) qui les livra.

34 Ce sont les deux Dioscures et les vieillards hyperboréens, les trois Aglaurides, les sept Alcyonides, des jeunes filles Athéniennes, les deux Coronides, les Hyacinthides, les sept Hyades, les deux filles (Alcis et Androclée) d’Antiopénos, les deux filles (Molpadia et Parthenos) de Staphylos, les deux filles (Hippo et Molpia) de Scédasos et les Sirènes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Louis Voisin, « Remarques sur la mort volontaire dans la mythologie grecque »Pallas, 104 | 2017, 325-343.

Référence électronique

Jean-Louis Voisin, « Remarques sur la mort volontaire dans la mythologie grecque »Pallas [En ligne], 104 | 2017, mis en ligne le 17 août 2017, consulté le 21 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/pallas/7864 ; DOI : https://doi.org/10.4000/pallas.7864

Haut de page

Auteur

Jean-Louis Voisin

Maître de conférences honoraire,
Université Paris XII Val de Marne
jean-louis.voisin[at]orange.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Pallas – Revue d'études antiques est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires du Midi
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search