Navigation – Plan du site
Matières premières

Livourne, ville de la diversité : un concours d’idées pour l’aménagement d’une zone portuaire

Livorno, A City of Diversity: A Competition for Ideas for the Development of a Port Area
Simona Corradini, Francesca Morucci et Francesca Pichi

Résumés

Au printemps 2015, plus de 500 ans après la fondation de Livourne, l’association Livorno delle diversità (Livourne des diversités) - née en 2014 avec l’objectif de propager l’idée que le respect de la diversité dans le quotidien est une condition essentielle pour vivre - s’empare d’une problématique urbaine relative tant au passé qu’au présent de la ville. Cela l’amène à mettre en place une procédure de concours d’idées artistiques pour l’aménagement d’une zone portuaire à travers la mise en place d’une installation artistique dans le port de Livourne. Cette dernière devra rappeler l’importance de la diversité en tant que condition de la vie quotidienne, rendant hommage au principe actuel de la laïcité institutionnelle mais aussi à la tradition d’accueil de la ville. Fondée par la famille des Médicis du grand-duché de Toscane au XVIe siècle avec l’intention d’en faire une ville cosmopolite, où la cohabitation entre peuples de langues et de religions différentes vise à faciliter l’afflux de personnes, et de donner ainsi une grande impulsion aux échanges commerciaux, Livourne base, depuis toujours, son économie sur la présence du port. La demande de l’association à l’autorité gérant le port d’y placer l’installation témoigne de l’importance que celui-ci continue à avoir. Ce concours d’idées a rassemblé divers acteurs locaux (autorité du port, mairie, monde associatif, ordre des architectes, habitants…) concernés par les thèmes de l’accueil, de la cohabitation et, plus généralement, du rapport entre le port et la ville et a permis aux habitants de contribuer au choix du lauréat, à travers des modalités de consultations directes. Le projet, encore en cours de réalisation, doit faciliter l’intégration ville-port et le respect des normes essentielles de la cohabitation.

Haut de page

Texte intégral

Introduction : l’intégration ville-port

1La ville portuaire de Livourne a été fondée par la famille des Médicis du grand-duché de Toscane avec l’intention d’en faire une ville cosmopolite où la cohabitation entre peuples de langues et de religions différentes peut donner une grande impulsion aux échanges commerciaux et apporter des avantages au grand-duché. Cela aussi bien du point de vue économique que de celui du respect des normes essentielles de la cohabitation. Le port, sa vitalité, son ambiance cosmopolite sont donc depuis toujours à la base de l’économie de la ville et le milieu portuaire constitue l’essence de sa prospérité, tant sur les plans économique, financier, social que sur celui culturel (Bettini, 2004). L’articulation ville-port n’est pas complexe et son évolution au cours du temps correspond à un mouvement de longue durée qui va d’une symbiose initiale, représentée par la ville emporium, animée par les réseaux du grand négoce méditerranéen pendant plus de trois siècles (XVIe-XVIIIe siècle), à la séparation de la fin du siècle dernier, où la fonction portuaire s’était autonomisée par rapport à la fonction urbaine. Dans le temps, sa conformation spatiale a enregistré des changements considérables : au départ, port et ville se touchaient, il n'y avait pas de frontières précises. Jusqu’à la première moitié du XIXe siècle, le port était fortement intégré à la ville grâce aussi au système de fossés qui, une fois perdue leur fonction militaire, étaient devenus des voies d'eau pour le commerce. Dans les images historiques, le port apparaît comme une immense place qui longe la mer sur laquelle la ville se penche. Pendant longtemps cette vision unitaire a caractérisé Livourne, ainsi que beaucoup de villes maritimes dans la période préindustrielle, dont les images montraient presque toujours leur façade portuaire (Morucci, 2017). Contrairement à d’autres villes portuaires où l’expansion du port s’est faite aussi au détriment des quartiers limitrophes, dans la deuxième partie du siècle dernier les infrastructures construites en fonction des exigences modernes du transport à Livourne ont été progressivement installées vers la zone marécageuse au nord de la ville, qui offrait de vastes espaces libres, ce qui a favorisé l'extension de la cité vers le Sud et vers l’Est. Cette profonde transformation physique a été accentuée en 1994 à la suite de l’adoption de la loi de réforme des ports italiens (loi n° 84 de 1994) qui a donné lieu à une action de privatisation, entraînant une réorganisation interne de l'espace portuaire désormais détaché de la ville.

  • 1 Cf. Plan régulateur portuaire du port de Livourne, 2015 et Plan opérationnel triennal - POT 2013-20 (...)
  • 2 Nouvelle dénomination de l’autorité qui gère le port, à la suite de l’adoption de la loi de réforme (...)
  • 3 Traduction des auteurs. Plan opérationnel triennal - POT 2018-2020 du port de Livourne, p. 26, URL  (...)

2Le port commercial, pièce essentielle du dispositif portuaire de Livourne, à la fin du siècle dernier, devient étranger à la communauté urbaine qui développe un certain désintérêt envers lui. L'ancien port emporium du grand-duché des Médicis, déplacé en dehors de la ville, s’est transformé en un port moderne, nœud d'un réseau logistique national et international, abandonnant la caractéristique d'infrastructure intégrée à la ville. Pourtant, le port représente encore la base économique de la ville et le lien entre ces deux entités doit être continuellement renouvelé1. L’Autorité du système portuaire de la mer Tyrrhénienne du Nord, institution publique qui gère le domaine portuaire2, comprenant qu’il est nécessaire « d’un côté de rétablir l’histoire et la vocation portuaire de la ville et de l’autre de faire émerger une nouvelle image du port, donnant un caractère moderne à la vocation maritime et portuaire pour mieux l’intégrer dans l’opération de recomposition ville-port3 », commence au début de ce siècle à développer une stratégie d'intégration sociale ville et port. Celle-ci se base sur une recomposition spatiale, avec la récupération de l’interface ville-port (intégration matérielle, spatiale) et sur des opérations d’ouverture du port aux citoyens (intégration immatérielle, culturelle). Ces deux intégrations semblent être, pour l’Autorité portuaire, les plus aptes à créer une nouvelle image du port et à récupérer l'ancien rapport entre le port et la ville. Elle en a fait sa stratégie de base, forte du fait qu’elle trouve un écho dans beaucoup de villes portuaires internationales et que ce sont souvent des opérations de revitalisation sur le front d’eau qui entraînent une réintégration physique, matérielle, du port dans la ville. Il ne s’agit pas seulement de réorganiser un espace délaissé, mais plutôt de redynamiser une interface et de redéfinir au sein de la ville portuaire les relations entre la ville et son port. Port et ville, malgré leur coupure physique et visuelle, ne peuvent pas être approchés sans se référer l'un à l'autre (Bicocchi, 2017).

Figure 1. L’importance spatiale du port par rapport à la ville

Figure 1. L’importance spatiale du port par rapport à la ville

Source : Francesca Pichi.

3C’est en gardant à l’esprit l’histoire du port et des rapports qu’il a entretenus jusqu’à maintenant avec sa ville, que nous pourrons saisir à quel point le projet d’installation, réalisé par l’association Livorno delle diversità (Livourne des diversités)4, pourrait contribuer à relier le port à sa ville, se basant sur les principes mêmes selon lesquels la ville a été construite : au service du commerce et facilitant la relation entre des peuples différents qui ont trouvé dans la ville portuaire un havre. Le projet étant encore en cours de réalisation, ce texte vise tout d’abord à montrer son aménagement près de l’eau, entre la ville et le port, et ensuite à présenter les étapes du concours d’idées et les projets qui ont gagné. Son but est de mettre en évidence les potentialités d’une opération qui s’inscrit à la fois dans le passé de la ville portuaire de Livourne et dans l’aménagement d’un espace public qui promeut la cohabitation, facilite l’intégration ville-port en reliant la présence du port et de la mer à la trame urbaine d’une ville à la recherche du renouvellement de son identité.

Livorno delle diversità : une association pour célébrer la diversité et la laïcité

  • 5 Traduction des auteurs. Cf. le manifeste de l’association Livorno delle diversità, intitulé « Cosa (...)
  • 6 Ibid.

4Le 15 septembre 2014 l’association Livorno delle diversità naît à Livourne avec l’intention de faire sortir la ville et sa communauté « du sommeil du conformisme qui, dans le temps, a rendu stérile la cohabitation des habitants5 ». Les fondateurs de l’association se donnent pour objectif de « promouvoir la naissance d’un lieu et d’un objet symboliques qui, sur un emplacement du domaine portuaire, et donc au bord de mer, constitue un rappel continuel au sentiment de diversité en tant que condition fondamentale pour accueillir et pour instaurer des relations à Livourne6 ». L’association, privée, regroupe aussi bien des personnes que des associations culturelles. Son corps social est composé par des associés promoteurs et des associés adhérents, qui ont partagé leurs objectifs grâce à un formulaire publié sur le site Internet de l’association. L’assemblée des promoteurs est l’organisme qui gère l’association. Le manifeste « Cosa Proponiamo (Ce que nous proposons) », publié sur le site, a permis à la fois de faire connaître l’association aux entités publiques territoriales et de favoriser le partage de ses missions.

5Au printemps 2015, quelques mois après sa naissance et plus que 500 ans après la fondation de Livourne, Livorno delle diversità présente à l’Autorité portuaire une demande pour obtenir un emplacement dans le port de Livourne où accueillir une installation d’art urbain. Celle-ci devrait rappeler l’importance de la diversité en tant que condition de la vie quotidienne, rendant hommage au principe de laïcité institutionnelle.

La zone octroyée en concession à l’association Livorno delle diversità en tant que nœud du front de mer (waterfront) de la ville de Livourne

6La recherche d’une zone appropriée parmi celles libres du domaine portuaire s’est dirigée vers le port historique, à savoir la zone la plus ancienne du port mais aussi de la ville, qui date de l’époque médicéenne au XVIe siècle. À la suite des explorations du front de mer, une portion du quai Scali Cialdini a été retenue comme étant la meilleure. Cet espace se trouve en face de l’ancien bassin de radoub, latéral au pont des Français qui relie le port médicéen à la ville. Il occupe une superficie de 181 m2 et est positionné en continuité avec l’espace réservé aux entrepôts des pêcheurs, mitoyenne à une station d’essence et à un kiosque qui vend des produits alimentaires de la mer (poissons, moules, etc.).

Figure 2. La localisation de la concession par rapport à la ville

Figure 2. La localisation de la concession par rapport à la ville

Source : Francesca Pichi.

7Actuellement, tout le quai Scali Cialdini, bien qu’il se trouve à la fois sur le front de mer et en ville, présente une situation de détérioration et de négligence : dépôt de matériels pour la pêche inutilisés, passage abusif et stationnement interdit des voitures qui, dans le temps, ont provoqué l’altération, souvent même des dommages irréversibles aux revêtements et au pavage en pierre. Une aire finalement abandonnée et non soumise aux règles ; une portion de ville qui ressemble plus aux friches portuaires qu’aux zones urbaines.

Figure 3. L’aire du concours (Livorno delle diversità – projet de concession d’une portion du quai Scali Cialdini)

Figure 3. L’aire du concours (Livorno delle diversità – projet de concession d’une portion du quai Scali Cialdini)

Source : Francesca Pichi et Simona Corradini.

8Pourtant, cet espace se trouve en position barycentrique par rapport au système de l’ancien « port historique » et il est visible à ceux qui arrivent au port, en partant du centre-ville, à pied ou à vélo, ainsi qu’à ceux qui viennent de la promenade le long de la mer. Il s’agit donc d’un emplacement qui présente des caractéristiques parfaites pour réaliser une intervention à la fois urbaine et portuaire qui, reliant le port à la ville, offre la possibilité de manifester la cohabitation de plusieurs points de vue. Premièrement, sa position même fait allusion à la cohabitation entre le port et la ville, étant en plus à proximité du port passagers. Deuxièmement, son accessibilité à la fois aux habitants et aux personnes de passage, qui se rendent au port, facilite la rencontre entre les gens de passage et les citoyens d’une ville qui, par sa fonction portuaire, est en soi un lieu de passage.

  • 7 Acte de concession n° 66, année 2016, du 20 octobre 2016 (archives de l’Autorité de système portuai (...)

9En octobre 2016, la concession de cette zone est octroyée par l’Autorité portuaire à l’association Livorno delle diversità, avec un régime de concession de 43 mois, du 1er juin 2016 au 31 décembre 2019, selon les dispositions de l’article n° 36 du code de la Navigation italien. Les motivations pour l’attribution de cette concession tiennent au fait que l’association déclare vouloir y réaliser « une installation symbolique de la diversité culturelle de la ville à travers une opération d’aménagement artistique », selon ce qu’on lit dans l’acte de la concession7. Cela rentre dans les intentions de l’Autorité portuaire, car l’intervention pourrait devenir une occasion de « promouvoir la récupération d’un espace portuaire qui dans l’avenir devrait représenter un élément suggestif dans le parcours du waterfront urbain de cette zone qui a une grande valeur historico-environnementale », selon les mots de Giuliano Gallanti, ancien président de l’Autorité portuaire, au moment où le contrat de concession a été signé. C’est la raison pour laquelle, plutôt que de parler d’une intervention artistique, la finalité et l’emplacement de l’installation font penser à une intervention d’architecture du paysage urbain et portuaire.

10À son tour, les objectifs que l’association se fixe pour la récupération de l’espace sont les suivants : la conformité entre destination d’usage, fonctionnalité et finalité du concours d’idées ; la réalisation d’un aménagement et d’un décor urbain qui puissent être la base pour la création d’un espace dédié à la diversité des citoyens et représenter les conditions de vie et d’accueil à Livourne. Cette hypothèse initiale s’inspire d’autres projets d’installations dans les ports européens, comme par exemple l’orgue marin actionné par le mouvement des vagues et l’installation du panneau photovoltaïque à terre qui s’éclaire en fonction du soleil dans le port de Zadar (Croatie).

Figure 4. Un exemple d’installation à Zadar : sol lumineux photovoltaïque et organe actionné par le mouvement des vagues

Figure 4. Un exemple d’installation à Zadar : sol lumineux photovoltaïque et organe actionné par le mouvement des vagues

11À travers cette installation, le but final de l’association Livorno delle diversità est de rendre possible une opération symbolique. L’installation devrait être non seulement un monument pour rappeler un passé isolé mais aussi une célébration de l’importance d’une cohabitation respectueuse des différences (ethniques, de religion, politiques, etc.).

12Le nouveau paysage portuaire proposé par cette installation devant évoquer aussi bien la diversité individuelle que la laïcité institutionnelle, l’association, en accord avec l’Autorité portuaire, et en collaboration avec l’ordre des architectes de la province de Livourne, a décidé d’utiliser la procédure d’un concours d’idées pour étudier le projet. D’une part, pour laisser une porte ouverte à toute suggestion et, d’autre part, pour avoir un instrument de médiation entre les différents acteurs et habitants.

L’appel aux candidatures

13Le choix de l’instrument du concours d’idées ouvert se base sur différentes considérations faites par l’association :

  1. il représente la meilleure façon à la fois de promouvoir une étude détaillée et d’obtenir diverses interprétations du thème, celui-ci ayant une valeur symbolique haute ;

  2. il est le moyen pour sensibiliser, concerner et faire participer le plus grand nombre de personnes ;

  3. il est une opportunité pour se pencher sur un espace public actuellement dégradé, donnant des indications pour la construction d’un itinéraire de suggestions et de perspectives nouvelles qui facilitent la connaissance de l’espace portuaire et de ses activités, et la communication sur ces derniers, pour les citoyens et les gens de passage.

14L’appel à candidatures a été publié en mars 2017 et il est resté valable jusqu’au mois de mai 2017.

Figure 5. Le programme public du concours

Figure 5. Le programme public du concours

15Les conseils aux candidats ont été rédigés dans l’esprit de garder une ouverture totale, pour avoir le plus de réponses possible et pour ne pas obliger les personnes intéressées à faire un effort d’organisation qui affaiblirait l’expression de leur idée.

16En définitive, l’association a essayé de laisser aux candidats une grande liberté d’expression. Par ailleurs, le financement économique de l’installation n’étant pas finalisé, le concours et sa procédure de mise en place ont été utilisés en tant que moyen de promotion pour faciliter par la suite la recherche de financements. C’est une des raisons qui ont poussé l’association à faire appel à l’ordre des architectes de la province de Livourne en tant que partenaires du projet, de façon à pouvoir compter sur le retentissement de ce dernier dans le monde de la création artistique. Non seulement l’ordre des architectes a accepté, mais il a aussi hébergé dans ses locaux la commission de l’appel à candidatures, composée de trois représentants nommés par l’association, un par l’ordre, un par la mairie et un par la Surintendance aux œuvres historico-artistiques, ces trois derniers ayant aussi un rôle en relation avec leurs compétences et fonctions professionnelles.

17Les travaux de la commission se sont déroulés à partir du mois de juin jusqu’à novembre 2017 et ont suivi des critères bien définis pour examiner les projets :

  • conformité aux principes du projet de l’association Livorno delle diversità, dont les plus importants sont l’accueil, l’égalité et le souci des relations interpersonnelles ; qualité esthétique ;

  • intégration au contexte urbain ;

  • rapport qualité/coût de l’intervention ;

  • approbation de la part de la communauté urbaine.

18Il est important de souligner qu’au-delà de l’évaluation de la commission, la communauté urbaine a été consultée, suivant les principes de l’association, via Internet et par le bais d’un sondage d’approbation soumis aux citoyens dans des emplacements temporaires en ville.

Figure 6. La fiche du questionnaire pour la consultation des habitants

Figure 6. La fiche du questionnaire pour la consultation des habitants

19Pour donner le maximum de visibilité aux projets qui ont participé au concours, des expositions temporaires ont été organisées dans des endroits publics fréquentés par les citoyens, notamment pendant l’été : la bibliothèque Labronica, la Vieille Forteresse, la fondation Lepori, les établissements balnéaires Pancaldi et Lido et le festival culturel Effetto Venezia. Les citoyens ont ainsi eu la possibilité d’exprimer non seulement leur goût par rapport au projet (ils pouvaient choisir entre un et trois projets) mais aussi leur intérêt pour une participation active à une partie de la vie publique. Leurs voix ont profondément influencé le résultat final du concours. Le jugement de la commission était en effet différent, mais c’est l’apport de la votation de la communauté urbaine qui a permis le classement obtenu.

Figure 7. Un des endroits où les projets ont été exposés pour la consultation publique

Figure 7. Un des endroits où les projets ont été exposés pour la consultation publique

Il s’agit d’un établissement balnéaire du bord de mer de la ville, Bagni Lido.

Photographie : Simona Corradini.

20Le lauréat est donc le résultat de deux actions prévues par la procédure du concours :

  • l’examen de la commission, qui a attribué des points selon les critères ci-dessus indiqués : pour le critère a) jusqu’à un maximum de 25/100 ; pour le b) jusqu’à un maximum de 20/100 ; pour le c) jusqu’à un maximum de 15/100 ; pour le d), jusqu’à un maximum de 15/100 ;

  • la consultation publique, qui a permis d’ajouter 25 points au candidat qui a obtenu le nombre maximum de préférences.

Les lauréats du concours

21En décembre 2017, les gagnants ont été annoncés. Voici les trois premières lauréats dans le classement final :

22Première place : Ribbon (Yumi Hayasaka/Alessio Paoletti – Firenze)

23L’idée du ruban plutôt stylisé a obtenu le maximum de voix de la part des citoyens pour sa capacité de communication immédiate et attrayante, selon ce que la plupart des votes ont exprimé. Le ruban, déjà symbole de beaucoup de campagnes contre les discriminations, symbolise ici la laïcité et sera visible grâce à sa hauteur de 8 mètres ; l’acier miroir pourra valoriser les couleurs.

Figure 8. Première place

Figure 8. Première place

Source : Livorno delle diversità.

24Deuxième place : LI 7071 (Simone Rossi – Livorno)

25Il s’agit d’une installation dont l’objectif est d’offrir un lieu d’accueil où les gens peuvent converger, avec des sièges et des zones d’ombre qui utilisent des matériels faisant référence à la tradition de la mer (des réseaux et des voiles). La structure spatiale est créée à partir de la rencontre des lignes du périmètre de la zone qui, à leur tour, identifient les différentes aires de provenance de la communauté urbaine de la ville. Cela redouble l’effet de lieu d’accueil et de rencontre. Le nom du groupe qui a présenté le projet rappelle la dénomination au cadastre de l’espace identifié.

Figure 9. Deuxième place

Figure 9. Deuxième place

Source : Livorno delle diversità.

26Troisième place : Gentis 10+1 (Meri Seto/Laura Calligari – Firenze)

27Ce projet conçoit un espace de dialogue entre les communautés religieuses de la ville. Son décor rappelle des formes et des matériels relatifs à l’histoire et à la tradition de la ville (les remparts de la forteresse, l’acier des navires) avec un élément qui crée des sonorités lorsqu’il y a le vent. C’est le projet qui a obtenu l’évaluation maximale de la part de la commission et a été proposé par celle-ci pour l’attribution d’un prix spécial.

Figure 10. Troisième place

Figure 10. Troisième place

Colonne à cylindre en Corten avec des incisions extérieures. À l’intérieur il y a une cloche qui sonne avec le vent).

Source : Livorno delle diversità.

28Grâce à l’aide financière de l’Union des athées agnostiques rationnels, fondée pour défendre les droits des athées et pour favoriser l’affirmation du principe constitutionnel de laïcité de l’État, le projet gagnant a obtenu un prix de 3 000 euros.

29Le 15 février 2018 à l’Urban Center de la ville, qui a été ouvert au début 2018 à la place de la maison de la culture fermée depuis longtemps, une exposition temporaire avec les projets gagnants a été organisée. Des articles de presse et des rencontres ont préalablement communiqué sur cet événement, qui avait aussi pour but de mettre en avant le travail de l’association Livorno delle diversità, notamment dans son activité de favoriser une conscience civile et laïque de Livourne et de son port.

30Une de ces rencontres avait été organisée au Livorno Port Center, dont le siège se trouve dans la vieille forteresse, dans le cadre du programme « Les jeudis du Port Center » qui prévoit une série de rendez-vous thématiques sur l’histoire et la culture portuaire ainsi que sur l’environnement et l’aménagement de la ville portuaire de Livourne.

L’état actuel de la procédure pour la réalisation de l’installation

31La mise en place du projet n’a pas encore débuté, notamment pour des raisons de financements. Bien que l’effort initial pour les chercher ait été assuré par l’association Livorno delle diversità, à l’heure actuelle le budget nécessaire pour démarrer n’a pu être encore finalisé.

32L’association a fait appel à des financements de la part des institutions telles que la mairie ou l’Autorité portuaire qui sont en cours d’étude, mais elle a pensé aussi à lancer une action de crowdfunding et à faire appel à des sponsors privés. Son plus grand espoir, dans le cadre du monde portuaire, dont Livourne appuie l’économie et où le facteur multiculturel de la ville trouve sa base, est qu’elle pourra arriver à trouver une source de financements pour la réalisation de cette installation qui incarne des valeurs fortes.

Conclusion

33Bien qu’il s’agisse d’un projet qui est encore en cours de réalisation, cette présentation a voulu faire émerger une idée assez innovante pour une ville portuaire italienne : le lancement d’un concours d’idées pour l’aménagement d’une aire urbanoportuaire. Abordant en ouverture l’aspect de l’aménagement près de l’eau, entre la ville et le port, la présentation a ensuite relaté les étapes du concours et les projets qui ont gagné. En conclusion, il en ressort la potentialité d’une opération d’aménagement qui promeut la cohabitation de plusieurs points de vue sur un espace public de front de mer et qui favorise la mise en avant de la présence du port et de la mer en ville, non seulement en regardant le passé mais aussi en visant au renouvellement de l’identité actuelle du port.

Haut de page

Bibliographie

Bettini, M., Storia del porto di Livorno, 1949-1994, Livorno, Erasmo, 2004, 196 p.

Bicocchi, J., Tra terra e mare. Dialoghi sul porto, oggi, Roma-Milano, Franco Angeli, 2017, 190 p.

Morucci, F., « Le Livorno Port Center outil d’intégration entre la ville et le port », thèse de doctorat, Université de Tours, France, 2017, 460 p. + 313 p. annexes.

Haut de page

Notes

1 Cf. Plan régulateur portuaire du port de Livourne, 2015 et Plan opérationnel triennal - POT 2013-2015 du port de Livourne, URL : www.portialtotirreno.it.

2 Nouvelle dénomination de l’autorité qui gère le port, à la suite de l’adoption de la loi de réforme des ports n° 169 de 2016 qui a modifié la loi n° 84 de 1994, URL: https://www.portialtotirreno.it/.

3 Traduction des auteurs. Plan opérationnel triennal - POT 2018-2020 du port de Livourne, p. 26, URL : https://www.portialtotirreno.it/.

4 http://www.livornodellediversita.eu.

5 Traduction des auteurs. Cf. le manifeste de l’association Livorno delle diversità, intitulé « Cosa Proponiamo (Ce que nous proposons) ». URL: http://livornodellediversita.eu/.

6 Ibid.

7 Acte de concession n° 66, année 2016, du 20 octobre 2016 (archives de l’Autorité de système portuaire de la mer Tyrrhénienne du Nord). La demande de concession a été formulée sur la base d’une proposition d’aménagement d’espace public portuaire, à réaliser avec une contribution de la part des institutions locales et de sponsors privés. La prévision des frais pour la réalisation de l’installation est de l’ordre de 35/40 000 €.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1. L’importance spatiale du port par rapport à la ville
Crédits Source : Francesca Pichi.
URL http://journals.openedition.org/paysage/docannexe/image/816/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 604k
Titre Figure 2. La localisation de la concession par rapport à la ville
Crédits Source : Francesca Pichi.
URL http://journals.openedition.org/paysage/docannexe/image/816/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 672k
Titre Figure 3. L’aire du concours (Livorno delle diversità – projet de concession d’une portion du quai Scali Cialdini)
Crédits Source : Francesca Pichi et Simona Corradini.
URL http://journals.openedition.org/paysage/docannexe/image/816/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 144k
Titre Figure 4. Un exemple d’installation à Zadar : sol lumineux photovoltaïque et organe actionné par le mouvement des vagues
URL http://journals.openedition.org/paysage/docannexe/image/816/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 176k
Titre Figure 5. Le programme public du concours
URL http://journals.openedition.org/paysage/docannexe/image/816/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 656k
Titre Figure 6. La fiche du questionnaire pour la consultation des habitants
URL http://journals.openedition.org/paysage/docannexe/image/816/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 228k
Titre Figure 7. Un des endroits où les projets ont été exposés pour la consultation publique
Légende Il s’agit d’un établissement balnéaire du bord de mer de la ville, Bagni Lido.
Crédits Photographie : Simona Corradini.
URL http://journals.openedition.org/paysage/docannexe/image/816/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 516k
Titre Figure 8. Première place
Crédits Source : Livorno delle diversità.
URL http://journals.openedition.org/paysage/docannexe/image/816/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Titre Figure 9. Deuxième place
Crédits Source : Livorno delle diversità.
URL http://journals.openedition.org/paysage/docannexe/image/816/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 404k
Titre Figure 10. Troisième place
URL http://journals.openedition.org/paysage/docannexe/image/816/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 47k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Simona Corradini, Francesca Morucci et Francesca Pichi, « Livourne, ville de la diversité : un concours d’idées pour l’aménagement d’une zone portuaire », Projets de paysage [En ligne], 20 | 2019, mis en ligne le 20 juin 2019, consulté le 11 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/paysage/816 ; DOI : 10.4000/paysage.816

Haut de page

Auteurs

Simona Corradini

Simona Corradini, architecte, titulaire d’un doctorat en urbanisme (université de Florence, Italie), est chercheure dans le domaine de l’aménagement portuaire. Elle collabore à l’Institut national de l’urbanisme (INU) toscan et elle est consultante en urbanisme pour la société de services Simurg.
Corradini.simo[at]gmail[dot]com

Francesca Morucci

Francesca Morucci, titulaire d’un doctorat en aménagement du territoire (Polytechnique, université de Tours, France), est responsable du Bureau des relations extérieures de l’Autorité du système portuaire de la mer Tyrrhénienne du Nord (Italie). Elle axe son travail autour de la promotion, la coopération, et les processus d’intégration du port dans la ville.
f.morucci[at]portialtotirreno[dot]it ; fmorucci[at]yahoo[dot]it

Francesca Pichi

Francesca Pichi, architecte au département aménagement et études de l’Autorité du système portuaire de la mer Tyrrhénienne du Nord (Italie), EQF 8 en aménagement du territoire, travaille sur la valorisation du patrimoine historicoculturelle et sur l’aménagement de l’espace portuaire et de la ville.
f.pichi[at]portialtotirreno[dot]it

Haut de page

Droits d’auteur

Projets de paysage

Haut de page
  • Logo Agro Campus Ouest - Institut national supérieur des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage
  • Logo École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux
  • Logo École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille
  • Logo École nationale supérieure de paysage de Versailles-Marseille
  • Logo Institut national des sciences appliquées Centre Val de Loire - École de la nature et du paysage
  • Logo Ministère de la transition écologique et solidaire
  • OpenEdition Journals