Navigation – Plan du site

AccueilNuméros5VariaDeux ornements réversibles du XVI...

Varia

Deux ornements réversibles du XVIIIe siècle : de Saint-Papoul à Carcassonne

Two reversible ornaments of the 18th century: from Saint-Papoul to Carcassonne
Josiane Pagnon

Résumés

Étude de deux ornements réversibles du XVIIIe siècle conservés dans la cathédrale de Carcassonne, mais originaires de Saint‑Papoul (Aude).

Haut de page

Texte intégral

  • 1 Ce court article de mise au point est rédigé à la demande de l’association des amis de Saint-Papoul (...)
  • 2 FARCY, Louis de. La broderie du XIe siècle à nos jours d'après des spécimens authentiques et les an (...)

1La cathédrale Saint-Michel de Carcassonne conserve, entre autres textiles de belle qualité, deux ornements en soie brodée sur les deux faces ou réversibles. La fiche manuscrite rédigée peu avant leur classement au titre des monuments historiques (30 septembre 1911) pour 2 chapes, 2 chasubles, 2 manipules, 2 étoles, 2 voiles de calice, 2 bourses de corporal indique clairement qu’ils proviennent de l’ancien évêché de Saint‑Papoul1. En 1919, dans le second supplément à son grand ouvrage sur la broderie2, Louis de Farcy publie les photos de deux chasubles et la chape 1 d’un évêque de Saint‑Papoul, à Carcassonne. Quel est l’intérêt de ces ornements ? Au‑delà de la tradition, quels fondements historiques les rattachent à la commune de Saint‑Papoul ? Tels sont les objets de cet article.

Description des ornements

  • 3 Dimensions en cm : chasuble : h : 114,5 ; la : 70,3 ; étole : h : 112 ; la : 23 ; manipule : h : 52 (...)

2Le premier ornement est rouge d’un côté et blanc de l’autre ; il est composé des éléments de base habituels que sont chasuble, étole, manipule, voile de calice et bourse de corporal, mais il est aussi accompagné d’une chape3.

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 

Vue d’ensemble de la chasuble 1, face rouge

M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel

Vue d’ensemble de la chasuble 1, face blanche

M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 

Vue d’ensemble de la chape 1, face rouge

M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 

Vue d’ensemble des étoles, manipule, voile de calice et bourse de corporal 1, face rouge

M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie

  • 4 Dimensions en cm : chasuble : h : 113 ; la : 70 ; manipule : h : 43 ; la : 23,5 ; bourse : h : 24,5 (...)

3Le second ornement est violet sur une face et or sur l’autre. Il est incomplet puisque l’étole et le voile de calice ne sont pas localisés à ce jour, mais possède une chape4. Les ornements liturgiques, même anciens, de la cathédrale ont longtemps été en service ; les pièces manquantes pourraient avoir été simplement déplacées sans être définitivement perdues.

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 

Vue d’ensemble de la chasuble 2, face violette, avec manipule et bourse de corporal

M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 

Vue d’ensemble de la chape 2, face or

M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie

4Les deux ensembles sont en gros de Tours moiré mais cependant très différents, ce qui s’explique par leur usage. Les ornements réversibles sont caractéristiques de prélats qui devaient transporter avec eux un vestiaire conséquent5 ; blanc et rouge sont les couleurs des grandes fêtes qui impliquent recherche de beauté et de grande richesse ; au contraire, le violet du temps de pénitence et l’or qui remplace les autres couleurs exigent plus de sobriété. Il n’empêche que le tout est réalisé par des brodeurs professionnels. Les broderies sont toutes de filé argent ou filé argent doré (le filé est une lame de métal enroulée autour d’une âme en soie) et elles se substituent6 même aux galons qui bordent habituellement chaque pièce ; la passementerie, réduite à l’entourage du chaperon, a été refaite pour la chape violette, mais elle est d’origine sur la chape rouge ; elle est extrêmement complexe et raffinée, avec des franges métalliques de quatre sortes dont une, appelée migret, qui dessine même des fleurs en enroulant les lames métalliques sur des bandelettes de carton (ou de baudruche ?).

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 

Vue d’ensemble du devant de la chasuble 2, face violette

M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel

Détail de la chape 1, face blanche

M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel

Détail de la chape 1, face rouge

M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie.

5La technique des broderies à double face, montées ici sur une triplure en lin, rend impossible tout changement de fond, lorsque ce dernier est usé, ce qui est inéluctable pour un ornement en service. La face blanche se trouve aujourd’hui fort ravaudée ou fragilisée par de nombreuses déchirures. Pour l’ornement violet/or, on s’est résolu à changer tout le tissu violet ; pour cela, il a fallu découper soigneusement tout autour des broderies et venir appliquer un tissu neuf bords à bords. Pour cacher la couture de jonction, pas d’autre choix que d’appliquer un galon argent, fin certes, mais qui alourdit le motif. La dentelle métallique du voile de calice est très fragilisée (objet encore en usage liturgique). Sa face blanche est très ravaudée.

La provenance de Saint-Papoul

6L’assertion selon laquelle ces ornements proviendraient des anciens évêques de Saint-Papoul méritait d’être vérifiée. Il convient de dire tout d’abord que le motif des broderies indiquait clairement le XVIIIe siècle. Plusieurs pistes ont été suivies dans les documents de ce siècle aux archives départementales de l’Aude ; c’est autour de la personne de Mgr Daniel‑Bertrand Delangle que se concentre finalement le faisceau d’indications le plus probant. Mgr Delangle devient évêque de Saint‑Papoul en 1739. Il est connu comme bienfaiteur de sa ville épiscopale et des pauvres, et comme restaurateur de l’Hôtel-Dieu de Castelnaudary. Contrairement à d’autres évêques, il est bien présent dans son diocèse où il décède le 25 juin 1774. Son testament (annexe 1), déposé chez Maître Antoine Bauzit, notaire à Castelnaudary, spécifie : Nous donnons à tous les évêques nos successeurs dans le siège épiscopal de Saint-Papoul notre chapelle avec tous les effets qui la composent, comme argenterie tant simple que d’orée, tous nos ornements de quelque espèce qu’ils soient… Il souligne qu’il leur sera interdit d’emporter avec eux cette chapelle dans un autre lieu. Afin que ses volontés aient plus de chance d’être respectées, il ordonne qu’un inventaire (annexe 2) soit enregistré officiellement par la sénéchaussée de Castelnaudary.

7Dans la liste détaillée des biens, apparaissent dès le début du document :

Plus l’ornement complet blanc et rouge, grande broderie en or estimé y compris la chappe de même 1600 livres.
Plus autre ornement complet rouge et blanc avec son pluvial moire d’or et violet brodé en argent à deux faces estimé 600 livres.

  • 7 Cf. Liste des ornements répertoriés, PAGNON, J. Op. cit.

8L’énorme différence d’évaluation entre les deux ensembles tient aux broderies et à leur poids d’argent. Le second ornement est sans aucun doute l’ornement violet/or conservé à Carcassonne, pour deux raisons : d’abord, la combinaison violet/or est extrêmement rare7 ; ensuite, l’association de ce pluvial violet avec la chasuble – qui pourrait être considérée comme rouge – est certaine, puisque les broderies sont identiques.

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel

Vue d’ensemble de la chasuble 2, face or, avec manipule et bourse de corporal

M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie

  • 8 AD11, g 480. Délibérations du chapitre de Saint-Papoul, 1581-1778.

9Les ornements cités sont propriétés personnelles de Mgr Delangle, mais la sacristie de Saint-Papoul pourrait posséder des textiles réversibles laissés par un autre prélat. C’est ce que laissent supposer des délibérations du chapitre de juillet 1735. Mgr Jean-Charles de Ségur, évêque de Saint‑Papoul de 1724 à 1735, avait, semble‑t‑il, omis de payer son droit d’entrée à la tête du diocèse ; un accord est trouvé quand le procureur de Mgr de Ségur, avec 3 500 livres, offre au nom du seigneur évêque, baillés et donnés audit chapitre les deux chasubles brodées à deux envers faisant les quatre couleurs avec leurs étoles, manipules, voiles, bourse et palles, deux autres chasubles d’étoffe de Soye avec un galon d’or avec leurs étolles, manipulles, voiles, palles comme dessus, plus un pluvial, plus l’étolle de visite, plus deux burettes8... Par ailleurs, la visite officielle de la sacristie de l’abbaye de Saint-Papoul, faite le 27 septembre 1768 par le vicaire général guillaume-Louis Gauzy indique la présence d’ornements à deux endroits (annexe 3).

10Le style des broderies, en permettant une datation, aiderait à préciser les choses. Pour cela, il nous faut élargir le cadre géographique de l’étude, grâce à une collaboration fructueuse avec Danièle Véron‑Denise9.

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 

Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 

Vue d’une partie de la chape 2, face violette

M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie

Pour aller plus loin

11Il fut très surprenant de découvrir qu’un ornement aussi magnifique en broderie que l’ornement rouge/blanc de Carcassonne pouvait avoir un sosie : à la cathédrale de Metz, un ornement identique a été offert par Mgr de Montmorency‑Laval, évêque de Metz de 1760 à 1802, mais prélat dès 1754. Sans être des copies conformes, une chape réversible, conservée à Stockholm mais commandée en 1751 à Paris, une chape aujourd’hui conservée au musée des Antiquités de Rouen, qu’il faut associer avec une chasuble de l’abbaye de Saint-Denis, elle-même liée à Louise de France, fille de Louis XV, entrée au Carmel de Saint‑Denis en 1770, présentent d’indéniables similitudes dans la virtuosité de leurs dessins brodés. Il faut noter que ces pièces sont datables des années 1750 ou juste après ; c’est pourquoi, l’hypothèse selon laquelle les ornements de Carcassonne viendraient d’une commande de Mgr Delangle reste privilégiée.

12Dans son article, Danièle Véron-Denise émet l’hypothèse que ces magnifiques ornements ont été exécutés par des membres de la famille Rocher, installée dès 1600 à Paris. Cette dynastie de brodeurs-chasubliers était spécialisée dans la fourniture d’ornements pour le haut clergé de France ; ils vendaient et louaient des ornements aux prélats du royaume. Voilà qui, de la tranquille abbaye de Saint-Papoul en passant par la cathédrale de Carcassonne, nous ouvre les vastes horizons d’un goût pour le beau à la Française. Le diocèse de Saint-Papoul fut supprimé le 29 novembre 1801. Les traces de l’arrivée des textiles à la cathédrale de Carcassonne n’ont pas été trouvées, mais il semble logique, après la disparition de l’évêché de Saint‑Papoul, d’avoir déposé l’ornement à la cathédrale la plus proche, respectant d’une certaine façon jusqu’au bout les dernières volontés de Mgr Delangle, en permettant à ses successeurs évêques géographiquement les plus proches de conserver les précieux ornements réversibles.

Haut de page

Annexe

Annexe 1 Archives départementales de l’Aude. 3 E 10144

Registre notarié d’Antoine Bauzit, notaire à Castelnaudary, au 25 juin 1774, jour du décès de Daniel-Bertrand Delangle, également abbé de l’abbaye de Blanche Couronne, diocèse de Nantes.
Testament :
[…]. Septimo. Nous donnons à tous les évêques nos successeurs dans le siège épiscopal de Saint-Papoul notre chapelle avec tous les effets qui la composent, comme argenterie tant simple que d’orée, tous nos ornements de quelque espèce qu’ils soient, nos mithres, bas et souliers de cérémonie, nos missels et pontificaux, nos anneaux et croix pectorales avec tout le linge, dantelles d’église, nos tapis, carreaux, dossiers et fauteuils du trône. NOUS VOULONS qu’en cas de translation de quelqu’un de nos successeurs à un autre siège, il ne puisse rien emporter des effets de notre ditte chapelle mais qu’ils demeurent réservés en entier à son successeur dans le siège de Saint-Papoul. Comme aussi que les effets de notre ditte chapelle ne puissent jamais être saisis ny vendus pour acquitter les dettes des évêques de quelque nature qu’elles puissent être et afin que notre volonté sur ce point soit fidellement exécutée, nous voulons qu’après notre décès il soit fait par notre héritier et notre exécuteur testamentaire, un de mes vicaires généraux et M. le procureur du roy au siège présidial de Castelnaudary y appellés et présents, fait un inventaire exat de notre ditte chapelle au pied duquel inventaire sera faite par gens connoisseurs et experts, l’estimation desdits effets ; et que notre présente substitution soit publiée à l’audiance de notre sénéchal de Castelnaudarry et enregistrée avec l’inventaire au greffe de la juridiction, que du tout il soit fait trois copies, en forme probante dont l’une sera remise aux archives de l’évêché, l’autre entre les mains de notre héritier, et la dernière à notre exécuteur testamentaire, notre héritier, et notre exécuteur testamentaire.

Annexe 2. Archives départementales de l’Aude. B 2021. Cours et juridictions. Sénéchaussée du Lauragais. Insinuations (1553-1789)

Plus l’ornement complet blanc et rouge, grande broderie en or estimé y compris la chappe de même 1600 livres
Plus autre ornement complet rouge et blanc avec son pluvial moire d’or et violet brodé en argent à deux faces estimé 600 livres
Plus autre ornement complet brodé en or avec sa chappe de même estimé 600 livres
plus autre ornement complet violet et vert brodé en argent sans pluvial estimé cent livres plus ornement complet de velours noir avec son pluvial galonné en argent, 400 livres
plus un vieux ornement à fleurs sans voile, estimé 6 livres plus écharpe cramoisy, 6 livres
plus quatre tunicelles de taffetta blanc, estimé 6 livres plus six tunicelles violet, rouge et noir, estimées 9 livres
plus quatre paires de bas de soye blanc, rouge et violet, pour 8 livres
plus quatre paires gants pour pontifier blanc, rouge et violet estimées 12 livres plus quatre paires souliers pour pontifier blanc, rouge et violet estimées 6 livres Plus les palles de toutes les couleurs comprises dans l’estimation des ornements, plus les pontificaux et missels estimés 30 livres
plus l’étole de visite or et violet brodé en or, estimée 100 livres plus l’étole or et violet brodée en argent, estimée 50 livres
plus le tapis de velours violet avec ses deux carreaux galonnés en or, estimés 400 livres plus la garniture de fauteuil du trône en velours galonné en or, estimée 80 livres
plus le dossier du trône galonné en velours galonné en or, 120 livres plus un dossier de trône en drap violet, estimé 6 livres
plus deux caisses pour les ornements 3 livres plus une nape à dentelle, 9 livres
plus l’aube à dentelle et un coupon de dentelle de quatre pour 48 livres plus une aube garnie de mousseline brodée, 24 livres
plus un rochet uny 9 livres
plus trois seintures, 12 livres
plus neuf camails de gros de Tours ou drap violet ou noir, 30 livres
plus deux mitres de glacé en or et broderie de même, estimées 172 livres plus une mitre moire en argent brodée en or, estimée 48 livres
plus deux mitres d’un glacé en argent uni, 30 livres plus six rochets estimés ensemble 314 livres
plus trois aubes estimées ensemble 360 livres plus deux tapis de pied estimés 350 livres
plus dans la chapelle un tapis de drap violet, deux carreaux couverts de même, et un petit tapis de pied, le tout estimé 60 livres
enfin sur l’autel de laditte chapelle quatre chandelliers et une croix d’argent aché.
Total : 8 792 livres 6 sols 3 deniers
Estimation faite par Marc Joupart, orfèvre, et par Frèche, maître tapissier à Toulouse. Document finalisé le 15 septembre 1774.

Annexe 3. Archives départementales de l’Aude. g 473. Visite de la sacristie de l’abbaye de Saint-Papoul, le 27 septembre 1768, faite par guillaume-Louis Gauzy, vicaire général

Ornements blancs
[dans la marge : fait en 1735 au départ de M de Ségur]. Une chasuble de damas blanc avec son étole, le manipule, voile et bourse, garnie d’un galon d’or et bordé de même, quatre dalmatiques avec leurs étoles et manipules et trois man (sic) pluviaux aussi de damas avec un galon d’or, le chaperon des pluviaux garni d’une crépine en or, le tout en fort bon état.
[dans la marge : donné par l’évêque actuel]. Une chasuble avec quatre dalmatiques, leurs étoles et manipules, voiles et bourses d’un gros de tours blanc broché en fleurs de soye et or, garni d’une dentelle en or, le tout presque neuf et en fort bon état.
Une chasuble avec deux dalmatiques, leurs étoles et manipules, voiles et bourse d’un satin blanc fleuri garni d’une dentelle en argent en fort bon état.
Une chasuble avec deux dalmatiques, étoles, manipules et bourse sans voile, ensemble deux pluviaux. Le tout de damas blanc garni d’un galon et bordé d’or ; ledit ornement vieux et plus qu’à demy usé.
Autre chasuble de damas blanc avec deux dalmatiques, étoles, manipules et bourse sans voile, garnie d’une dentelle en or, le tout fort usé.
Un pluvial à deux envers d’étofe de moire couleur de feu et blanc garni d’un galon et crépine d’or sur le blanc, d’un pareil galon en argent sur le rouge, en bon état.
Autre pluvial en moire en argent à fleurs de soye et or garni d’un galon
(à) crépine d’argent, l’étofe d’iceluy un peu passée, ledit pluvial d’ailleurs en bon état.
Six chasubles camelot blanc avec deux dalmatiques, étoles, manipules, voile et bourse de même garnie d’un galon fil
(de ou et) soye, dont deux chasubles hors de service, le reste demy usé, et d’une couleur passée.
Une chasuble brodée partie en or et partie en soye avec son étole, manipule, voile et bourse brodée de même, en bon état.
[dans la marge : donnée en 1735 au départ de M. de Ségur]. Une chasuble à deux envers détofe de moire couleur de feu et blanc brodée, étole, manipule, voile et bourse brodée de même, en bon état. [dans la marge : donnée en 1735 au départ de M. de Ségur]. Une étole à deux envers de moere en or et violet brodé en or, garnie d’une crépine et cordon de même ; elle a besoin d’être […] et réparée.
Une chasuble à deux envers de moere couleur de feu et blanc. Sur le rouge, étole et manipule, voile seulement pour le rouge, et bourse, le tout garny de même galon un peu usé ; […] garnie d’un galon en or sur le blanc et en argent.
[dans la marge : donnée en 1735 au départ de M. de Ségur]. Deux chasubles persienne à fleurs de différentes couleurs avec leurs étoles, manipules, voiles et bourses garnies d’un galon en or, et doublées d’un taffetas rouge en fort bon état ; la doublure de l’une aurait besoin d’être un peu réparée.
Une chasuble d’un moere en argent à fleurs et soye et or assez ancienne et ternie avec son étole et manipule sans voile ni bourse garnie d’un galon en or, la chasuble est déchirée sur le devant.
Une écharpe pour la bénédiction d’un tafetas blanc garnie d’un picot et crépine en or, en bon état.
Un tapis pour le pulpitre de l’évangile d’un satin blanc et rouge garnie d’une frange en soye, en bon état.
Ornements rouges
[dans la marge : l’évêque actuel les a fait décrasser et au lieu d’une mauvaise dentelle a mis un galon d’or avec des franges d’or]. Deux chasubles en damas cramoisy avec quatre dalmatiques, étoles, manipules, voiles et bourses, ensemble deux pluviaux de la même étofe, le tout garny de galon et bordés d’or, et les pluviaux d’une crépine de même sur l’une desdittes chasubles et sur deux dalmatiques sont brodées les armes de M. de Montpezat, évêque de Saint-Papoul, le tout en bon état.
Un pluvial de satin brodé en plein, en soye et or, et les orfrois et chaperons en velours brodé de même, dont la doublure a besoin d’être réparée ; une étole de velours cramoisy brodée aussy en soye et or, avec un bordé
de ( ?) crépine en or, en bon état.
Un pluvial de satin cramoisy avec les orfrois et chaperons de velours sizellé fond or et soye et garny d’une dentelle or et argent. Ladite dentelle déchirée en quelque petit endroit ; la doublure en soye a besoin d’être réparée.
Quatre chasubles de camelot rouge, deux dalmatiques, étoles, manipules, voiles et bourses de même garnies de galons fil et soye à demy uzées et néanmoins en bon état, à l’exception d’une chasuble à laquelle il manque un peu de galon.
Deux autres chazubles de camelot fort uzées et hors de service
[...].

Haut de page

Notes

1 Ce court article de mise au point est rédigé à la demande de l’association des amis de Saint-Papoul qui fait paraître chaque année un Bulletin.

2 FARCY, Louis de. La broderie du XIe siècle à nos jours d'après des spécimens authentiques et les anciens inventaires. Premier fascicule paru chez l'auteur, à Angers, 23, rue du Canal et chez Belhomme, libraire-éditeur, Angers, 1890. Second supplément en 1919, avec photo de l'ornement, planche 254.

3 Dimensions en cm : chasuble : h : 114,5 ; la : 70,3 ; étole : h : 112 ; la : 23 ; manipule : h : 52 ; la : 22,5 ; voile : h : 57 ; la : 56,5 ; bourse : h : 28,4 ; la : 23 ; chape : h : 141,5 ; d : 293 ; chaperon : h : 54,5 ; la : 46,2 ; laize : la : 54.

4 Dimensions en cm : chasuble : h : 113 ; la : 70 ; manipule : h : 43 ; la : 23,5 ; bourse : h : 24,5 ; la : 29 ; chape : d : 301 ; h : 138 ; chaperon : h : 51 ; la : 49 ; patte de fermeture : h : 21 ; la : 12.

5 Sur les réversibles en général, cf. PAGNON, Josiane. « Les ornements liturgiques réversibles : premières approches d'un bilan ». Patrimoines du sud, 1, 2015.

6 Tous les galons, en dehors de celui du chaperon rouge/blanc, sont postérieurs à la confection des deux ornements.

7 Cf. Liste des ornements répertoriés, PAGNON, J. Op. cit.

8 AD11, g 480. Délibérations du chapitre de Saint-Papoul, 1581-1778.

9 Cf. VÉRON-DENISE, Danièle. « Les ornements épiscopaux du XVIIIe siècle des cathédrales de Metz et de Carcassonne et l'atelier parisien de la famille Rocher ». Patrimoines du sud, 1, 2015.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 
Légende Vue d’ensemble de la chasuble 1, face rouge
Crédits M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/2553/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 308k
Titre Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel
Légende Vue d’ensemble de la chasuble 1, face blanche
Crédits M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/2553/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 284k
Titre Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 
Légende Vue d’ensemble de la chape 1, face rouge
Crédits M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/2553/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 200k
Titre Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 
Légende Vue d’ensemble de la chasuble 2, face violette, avec manipule et bourse de corporal
Crédits M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/2553/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 236k
Titre Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 
Légende Vue d’ensemble de la chape 2, face or
Crédits M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/2553/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
Titre Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 
Légende Vue d’ensemble du devant de la chasuble 2, face violette
Crédits M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/2553/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 332k
Titre Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel
Légende Détail de la chape 1, face blanche
Crédits M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/2553/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 296k
Titre Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel
Légende Détail de la chape 1, face rouge
Crédits M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie.
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/2553/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 352k
Titre Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel
Légende Vue d’ensemble de la chasuble 2, face or, avec manipule et bourse de corporal
Crédits M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/2553/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 372k
Titre Carcassonne (Aude), cathédrale Saint-Michel 
Légende Vue d’une partie de la chape 2, face violette
Crédits M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/2553/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 332k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Josiane Pagnon, « Deux ornements réversibles du XVIIIe siècle : de Saint-Papoul à Carcassonne »Patrimoines du Sud [En ligne], 5 | 2017, mis en ligne le 01 mars 2017, consulté le 15 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/pds/2553 ; DOI : https://doi.org/10.4000/pds.2553

Haut de page

Auteur

Josiane Pagnon

Chercheur à l’Inventaire régional d’Occitanie

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Patrimoines du Sud est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search