Navigation – Plan du site

AccueilNuméros14VariaPlan de signalement des manuscrit...

Varia

Plan de signalement des manuscrits et fonds d’archives privées en Occitanie

Description of manuscripts and private archives in Occitanie
Élodie Mitaine et Maguelone Nouvel-Kirschleger

Résumés

Le patrimoine écrit et graphique, plus discret que le patrimoine architectural ou pictural, mérite tout autant notre attention de par sa qualité, sa rareté et son originalité. Conservé majoritairement en bibliothèques et en services d’archives, il prend tout son sens dès lors qu’il peut être partagé et porté à la connaissance d’un large public. Avec ses partenaires, Occitanie Livre & Lecture accompagne les établissements de conservation vers cet objectif. En 2019, une méthodologie innovante a été mise en œuvre sur le territoire régional. Avec une approche plus collective des projets, elle s’appuie sur une coopération nationale et régionale renforcée. Après deux premières années de réalisation, elle permet déjà de révéler les thématiques fortes du territoire, de redécouvrir des fonds parfois oubliés et de découvrir des fonds d’exception.

Haut de page

Texte intégral

Introduction

1En 2019, sous l’impulsion du ministère de la Culture, de la Direction régionale des affaires culturelles et de la Bibliothèque nationale de France, un plan ambitieux de signalement1 est lancé par Occitanie Livre & Lecture et sa chargée de mission patrimoine2. Ce programme prévoit de recenser, classer et inventorier des ouvrages imprimés ainsi que des collections de manuscrits et fonds d’archives privées encore inédits ou partiellement exploités3. Ces derniers sont conservés dans une large diversité d’établissements publics répartis sur l’ensemble du territoire régional : archives municipales, archives départementales, bibliothèques mais aussi musées, mairies ou encore centres de documentation spécialisés. Les collections de manuscrits et fonds d’archives retenus couvrent un spectre large de sujets et de personnalités qui, du jazz au pyrénéisme en passant par la politique ou la littérature, s’inscrivent dans des thématiques transversales identifiées sur le territoire.

2Quels ont été les initiatives et les partenariats à l’origine de cette vaste opération de signalement ? Dans quelle mesure la découverte ou la redécouverte de ces fonds permet-elle d’apporter une compréhension nouvelle de la région et de son histoire ?

3L’article présentera, dans un premier temps, la genèse du plan de signalement qui s’appuie sur une coopération nationale et régionale développée dans un esprit de mutualisation des compétences. Dans un second temps, il explicitera les enjeux méthodologiques du projet, sa mise en œuvre et les solutions apportées pour répondre aux contraintes liées à l’organisation d’un chantier déployé simultanément sur l’ensemble du territoire. Enfin, au travers d’exemples concrets, il illustrera les résultats obtenus après deux ans d’investigation sur le terrain, en matière de conservation du patrimoine écrit et de valorisation de celui-ci auprès du monde de la recherche comme du grand public.

A. Origines et lancement du plan de signalement

4En 2017, le Département des bibliothèques, du Service du Livre et Patrimoine du ministère de la Culture lance un nouveau recensement des fonds patrimoniaux en bibliothèques sur le territoire français pour évaluer les besoins en termes de traitement bibliothéconomique et archivistique. L’enquête cible les fonds anciens (avant 1830), les fonds modernes ou du XIXe siècle, les fonds locaux d’imprimés, les collections de manuscrits et les fonds d’archives. L’objectif est d’avoir la meilleure connaissance possible du volume des fonds, selon leur typologie, leur lieu de conservation, ainsi que leur état de conservation et de traitement intellectuel (existence d’inventaire ou de catalogue), afin de réajuster les politiques publiques et de déterminer les actions à mener en priorité sur les fonds non signalés.

L’enquête régionale

  • 4 - Le patrimoine national écrit et graphique recouvre une grande diversité de documents conservés : (...)
  • 5 - La commission patrimoine animée par Occitanie Livre & Lecture se réunit deux fois par an pour évo (...)
  • 6 - Occitanie Livre & Lecture prête aux établissements des thermo-hygromètres pour mesurer la tempéra (...)

5Déjà engagée dans la valorisation du patrimoine, Occitanie Livre & Lecture œuvre, avec le soutien de la Direction des affaires culturelles et de la Région, à mettre en réseau les établissements conservant du patrimoine écrit et graphique4 (bibliothèques, services d’archives, musées, centres de documentation spécialisés) et à développer une dynamique, par l’organisation et l’animation de commissions patrimoine et de groupes de travail5. Elle aide également les établissements à réaliser des actions de conservation préventive par un service de diagnostic sanitaire sur les fonds et par le prêt de matériel6. L’agence accompagne en outre les établissements publics dans des opérations de recensement, d’inventaire, de catalogage de fonds et de numérisation de documents dont celui de la presse ancienne locale.

  • 7 - Volumétrie, typologie, histoire et situation du fonds.
  • 8 - Catalogage livres en main ou conversion d’un ancien inventaire papier.

6En 2018, dans le prolongement du recensement du ministère, Occitanie Livre & Lecture coordonne une enquête à dimension régionale destinée aux bibliothèques et ouverte aux autres établissements de conservation du patrimoine écrit. Des données sur les musées, les mairies ou les centres de documentation spécialisés de la région Occitanie sont alors récoltées ; elles permettent à l’agence de repérer de façon précise les fonds nécessitant une action de signalement7 afin de planifier des opérations appropriées de conservation et de catalogage sur le terrain8, d’estimer un budget ainsi qu’une durée de mission.

Bilan des recensements

7L’enquête nationale de 2017 et le repérage sur le terrain régional réalisé par Occitanie Livre & Lecture en 2018 démontrent que, malgré les efforts déjà consentis en matière de signalement depuis une dizaine d’années par l’agence du livre et ses partenaires, les fonds du patrimoine écrit à identifier et à valoriser sont encore nombreux. En outre, la majorité des projets menés jusqu’alors ont porté sur les fonds d’ouvrages imprimés (anciens, locaux, spécialisés ou de particuliers) conservés en bibliothèques, en services d’archives ou en musées ; les fonds d’archives privées n’ayant été concernés qu’à la marge.

  • 9 - Le signalement des collections de manuscrits en bibliothèque date de la réalisation du Catalogue (...)

8Majoritairement conservées en bibliothèques, les collections de manuscrits unitaires n’ont été que partiellement signalées dans les catalogues en ligne9. Une part importante de ces collections ne possédait qu’un inventaire pour usage interne aux bibliothèques et demeurait donc confidentielle (fig. 1). Quant aux fonds d’archives privées, une infime partie seulement avait été signalée et mise en ligne pour les lecteurs ; les autres bénéficiaient au mieux d’anciens inventaires papier, limitant de fait l’accessibilité de ces documents.

9Un plan de signalement d’envergure était donc nécessaire, incluant cette fois les collections de manuscrits unitaires et les fonds d’archives privées.

Fig. 1

Fig. 1

Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), inventaire papier manuscrit du fonds d’archives privées Dubois-Guchan de la Médiathèque.

© Médiathèque de la Haute-Bigorre

Le lancement du plan

10C’est en 2019 que le plan de signalement des manuscrits et fonds d’archives privées sur le territoire de la région Occitanie voit le jour, porté par une coopération régionale forte (avec la Drac, la Région Occitanie et les établissements de conservation) et des partenaires nationaux investis (le ministère de la Culture et la Bibliothèque nationale de France). Au moment du lancement du plan, Occitanie Livre & Lecture, de par son expérience des partenariats, de l’ingénierie de projet et de par son positionnement local, est en capacité de se positionner en chef d’orchestre des opérations et de mener les discussions pour réinventer une méthodologie.

  • 10 - Action de conversion d’une notice bibliographique manuscrite ou dactylographiée en notice bibliog (...)

11Dans le cadre du nouveau plan, Occitanie Livre & Lecture joue dès lors un rôle d’interlocuteur à la croisée des partenaires nationaux et régionaux. Elle mobilise ses soutiens financeurs ainsi que les établissements de conservation en région, qu’elle accompagne dans le montage du projet : elle apporte son expertise et son expérience pour définir la méthodologie la plus adaptée (objectifs, préalables, budget et calendrier de réalisation). Elle assure également la partie administrative et juridique liée au conventionnement avec les différents partenaires. Elle effectue le suivi de projet de manière régulière au plus près des activités de signalement menées sur place. Elle gère à la fois les relations avec des prestataires extérieurs (lorsqu’il s’agit d’une opération de conversion rétrospective d’anciens catalogues papier10) et le recrutement des personnes qui prennent en charge le catalogage des fonds.

12Cette organisation permet de fait une mise en œuvre rapide des différentes missions et un suivi de projet garantissant leur bon déroulement. L’accompagnement apporté par l’agence, notamment pour le montage de l’opération, est aussi un élément déterminant pour amener les établissements de conservation qui le souhaitent à s’engager dans ce type d’action.

Une coopération qui se poursuit et s’intensifie avec la BnF

  • 11 - Une convention quinquennale définit les actions de la coopération entre la Bibliothèque nationale (...)
  • 12 - Base Patrimoine du Catalogue collectif de France.

13Depuis la création de la mission Patrimoine, Occitanie Livre & Lecture et la Bibliothèque nationale de France coopèrent dans le cadre du dispositif des Pôles associés régionaux11. Le partenariat porte sur des chantiers de conversion rétrospective d’anciens catalogues papier (fig. 2, 3) ou de catalogage de fonds patrimoniaux dans l’objectif d’alimenter une base de données en ligne12.

Fig. 2

Fig. 2

Cahors (Lot), catalogue papier sur fiches manuscrites du fond ancien de la Médiathèque du Grand Cahors. La conversion rétrospective du catalogue a été une des premières actions de signalement dans le cadre de la coopération entre la BnF et le pôle associé régional en 2012

© Occitanie Livre & Lecture

Fig. 3

Fig. 3

Condom (Gers). Opération importante de catalogage livres en main du fonds ancien d’imprimés de la Médiathèque réalisée de 2017 à 2018 dans le cadre de la coopération régionale avec la BnF

© Occitanie Livre & Lecture

14Dans le cadre du nouveau plan, la coopération avec la Bibliothèque nationale de France s’intensifie et devient multiple : elle est financière, scientifique et technique. En effet, la BnF subventionne les opérations de signalement ; elle assure un accompagnement et un suivi de projet en tant qu’expert ; elle met à disposition un outil performant de description des collections de manuscrits et fonds d’archives : TapIR (Traitement automatisé pour la production des instruments de recherche).

15La coopération s’étend ce faisant au domaine de la valorisation, car elle offre une visibilité supplémentaire aux fonds et une accessibilité accrue grâce à la mise en ligne des catalogues.

Une nouvelle collaboration avec le ministère de la Culture

  • 13 - Portail du patrimoine documentaire en Occitanie. Il est porté et coordonné par Occitanie Livre & (...)

16Dans le cadre de son Plan d’action Patrimoine écrit, le ministère de la Culture reconduit chaque année un appel à projets national Patrimoine écrit, destiné à soutenir les projets concernant les collections patrimoniales des bibliothèques : de nombreuses bibliothèques de la région obtiennent ainsi l’aide ministérielle pour des opérations de signalement ou de valorisation. Dans le cadre de cet appel à projets, Occitanie Livre & Lecture bénéficie en 2015 d’un soutien concernant le développement d’un portail numérique régional, Palanca13.

17En 2018, pour faire suite au bilan de l’enquête de 2017, le ministère de la Culture donne une impulsion plus forte grâce à son nouvel appel à projets : celui-ci, doté d’une enveloppe financière plus conséquente, encourage le montage d’opérations de manière collective à l’échelon régional. L’objectif est d’articuler le soutien ministériel avec le dispositif de coopération de la Bibliothèque nationale de France, pour parvenir à cataloguer d’ici 2025 l’ensemble des fonds identifiés lors du recensement national.

18Cette implication du ministère, au niveau financier comme sur le plan de l’expertise, donne alors aux missions de terrain une envergure supplémentaire ; en Occitanie, elle permet de lancer dès 2019 un plan régional jusque-là inédit.

B. Réalisation du plan de signalement

19En 2019, le nouveau plan de signalement d’envergure régionale se concentre sur les collections de manuscrits unitaires et les fonds d’archives privées (fig. 4) dans l’objectif d’impulser une dynamique nouvelle de valorisation de ce type de fonds.

Fig. 4

Fig. 4

Génolhac (Gard), fonds d’archives privées De Roche conservé au centre de documentation et d’archives du Parc national des Cévennes

© Occitanie Livre & Lecture

20En 2020, le programme s’élargit pour prendre en compte, en parallèle des fonds d’archives privées, des fonds patrimoniaux d’imprimés pour une meilleure complémentarité des missions sur le terrain. Ce choix est d’autant plus pertinent que nombre de fonds se composent d’imprimés et d’archives.

21C’est le cas du fonds de l’ancien Président de la République Gaston Doumergue conservé dans sa maison natale à Aigues-Vives (Gard), qui comprend une partie bibliothèque de 3 500 volumes et une partie archives. Le signalement du fonds est envisagé dans son ensemble, en organisant deux opérations de manière concomitante : le catalogage de la bibliothèque et la description des archives, dans le respect des normes bibliothéconomiques et archivistiques. Cette méthode permet un enrichissement mutuel du catalogue de la bibliothèque et de l’instrument de recherche des archives, par un jeu de renvois. Les ouvrages de la bibliothèque et les documents d’archives se répondent et se complètent pour éclairer de façon croisée des événements, voire des pans d’histoire peu connus jusqu’alors.

Définitions des critères et des axes du plan

22Pour définir les fonds à signaler en priorité et déterminer le phasage annuel du plan de signalement, des critères sont retenus selon la typologie des fonds et leur volumétrie, selon leur état de conservation et de classement, selon le type d’établissement demandeur et les thématiques abordées dans les documents.

23L’état des fonds représente tout d’abord un critère essentiel pour entrer dans le plan. Le fonds doit présenter de bonnes conditions sanitaires, dans le cas contraire, il pourra au préalable bénéficier du service d’accompagnement d’Occitanie Livre & Lecture. Le fonds doit avoir fait l’objet d’un minimum de classement ; les documents en vrac ne sont pour l’instant pas prioritaires pour intégrer le plan, même si le classement initial peut être revu lors de l’opération. Enfin, il doit être conservé dans des conditions assurant sa sécurité ainsi que son accessibilité à la consultation pour les chercheurs.

24Le patrimoine écrit étant conservé dans une multitude de lieux, il est important d’inclure dans le plan des établissements publics autres que les services d’archives ou les bibliothèques. En effet, des établissements comme les musées, les mairies ou les centres de documentation possèdent des fonds souvent inédits qui entrent dans des thématiques propres au territoire régional.

25Pour la première année du plan, la priorité est donnée au traitement de l’ensemble des collections de manuscrits unitaires y compris les fonds d’archives privées de petite volumétrie qui, parce qu’ils ne nécessitent que quelques jours de traitement, ne peuvent bénéficier d’une opération de signalement en propre. Par exemple, le fonds Cazelles de la Médiathèque de Saint-Gilles (Gard) est intégré à la mission de catalogage d’un fonds bien plus volumineux, le fonds Teste-Cotton de la Médiathèque de Bagnols-sur-Cèze (Gard).

  • 14 - Le fonds Cuq à la Médiathèque du Grand Albigeois (Tarn), le fonds Brun à Trie-sur-Baïse (Hautes-P (...)
  • 15 - Le fonds Greil à la Médiathèque du Grand Cahors (Lot) et le fonds De Roche au Parc national des C (...)
  • 16 - Le fonds Hugues Panassié à la Médiathèque de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) et le fonds Sim C (...)
  • 17 - Le fonds Louis Ramond de Carbonnières au Musée Pyrénéen de Lourdes (Hautes-Pyrénées) et le fonds (...)
  • 18 - Le fonds de la poétesse Louisa Paulin à la Médiathèque du Grand Albigeois (Tarn) et le fonds du p (...)

26Sont privilégiés ce faisant les fonds d’archives privées liés à des fonds d’imprimés qui avaient déjà fait l’objet d’un signalement14, les fonds qui disposaient d’un bon inventaire papier15, ainsi que les fonds qui correspondent à des axes thématiques forts pour la région comme la thématique « jazz »16, la thématique « Pyrénées et voyage »17 et la thématique « poésie occitane »18.

27La deuxième année du plan s’attache, quant à elle, à compléter les axes thématiques déjà identifiés, à travers notamment le signalement du fonds du félibre et écrivain Paul Albarel à la Médiathèque du Grand Narbonne (Aude) pour la thématique « poésie occitane », ou celui de Louis Panassié à la Médiathèque de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) pour la thématique « jazz ». L’année 2020 ouvre néanmoins de nouvelles perspectives en intégrant des fonds exceptionnels à l’image du fonds Gaston Doumergue.

28À noter que, lors des opérations de traitement des fonds d’archives privées, une attention particulière est portée aux archives publiques pouvant s’y trouver. Sur ce point, Occitanie Livre & Lecture coopère avec les services d’archives départementales pour signaler la présence d’archives publiques et établir conjointement un plan de classement accompagné d’une description conforme aux exigences archivistiques.

Organisation des missions de terrain : défis et contraintes

29Un des défis de la première année du plan régional a été de traiter les fonds en une même opération et en un temps assez limité tout en couvrant le territoire régional pour maintenir dynamique et équité. Pour y parvenir, le groupe de travail « Signalement », regroupant la DRAC et plusieurs établissements de la région, définit deux principes : celui de la mutualisation et celui du découpage territorial.

  • 19 - Une mutualisation des coûts en créant une enveloppe globale et une participation financière adapt (...)

30La coordination de l’opération par Occitanie Livre & Lecture permet de mettre en œuvre la mutualisation entre les établissements : une mutualisation des coûts, des compétences, du temps de travail et du matériel19.

Un plan en quatre missions

  • 20 - Les départements de l’Hérault, des Pyrénées-Orientales et de l’Ariège possèdent des fonds déjà ca (...)

31Ainsi le plan se découpe en quatre missions couvrant quatre zones géographiques distinctes (fig. 5) ; une personne ayant été recrutée dans chacune des zones. Une première mission englobe les départements des Hautes-Pyrénées, du Gers, du Tarn-et-Garonne et du Lot, la deuxième réunit la Haute-Garonne, le Tarn et l’Aveyron, la troisième se concentre sur l’Aude et la quatrième sur le Gard et la Lozère20.

32Pour chaque mission, « un point d’ancrage » est fixé dans un établissement où est accueillie la personne itinérante ; c’est le cas pour les villes de Tarbes, Toulouse, Carcassonne et Nîmes. Les zones géographiques sont conçues pour permettre un accès aux fonds en rayonnant à partir de la ville d’ancrage avec des distances raisonnables. Des déplacements de fonds sont également effectués pour faciliter leur traitement.

33Le recrutement des personnes en charge des quatre missions simultanées sur le territoire régional est assuré par Occitanie Livre & Lecture qui encadre ensuite l’avancée de la description, veille au respect des normes archivistiques et des bonnes pratiques, et garantit la concertation entre les partenaires tout au long du projet.

Fig. 5

Fig. 5

Carte de la région Occitanie présentant le découpage régional en 4 missions pour la réalisation de la première phase du plan régional de signalement

Occitanie Livre & Lecture © comersis.com

Un outil de description archivistique pertinent

34Un élément essentiel permet de répondre aux contraintes de réalisation du plan régional : l’outil de description archivistique TapIR. Le développement de cet outil collectif, permettant aux bibliothèques de s’inscrire dans une démarche archivistique pour les fonds concernés, est impulsé par le ministère de la Culture qui en confie la réalisation à la BnF. Grâce à la collaboration d’une quinzaine d’établissements pilotes à partir de l’outil déjà développé pour son propre usage, la BnF conçoit un logiciel pour faciliter la description des archives et manuscrits et en permettre un accès gratuit à son réseau de partenaires. Depuis 2019, les professionnels des bibliothèques s’approprient cet outil pour signaler l’existence d’ensembles documentaires et de fonds encore méconnus du public, faute de visibilité. Des ajouts de liens vers des numérisations, des expositions virtuelles ou tout autre enrichissement viennent faciliter l’accès aux documents ainsi que la compréhension de leur contenu, en complément des descriptions bibliographiques.

35Accessible en ligne avec un compte utilisateur, l’outil TapIR permet de publier et de mettre à jour les instruments de recherche directement dans la base du Catalogue collectif de France (fig. 6), offrant ainsi une valorisation immédiate des opérations de signalement. Dans le cadre du plan lancé en 2019, cet outil permet aux catalogueurs itinérants d’acquérir une meilleure autonomie dans leurs missions, lors de leurs déplacements sur les différents lieux de conservation, notamment grâce à son accès garanti sur l’ensemble du territoire (sous condition d’une connexion internet). Outil collaboratif, il facilite les échanges entre catalogueurs et les interactions entre instruments de recherche. Il apporte une vision d’ensemble des actions réalisées sur les fonds dans le cadre du plan régional.

Fig. 6

Fig. 6

Instrument de recherche dans TapIR pour le fonds Ramond du Musée Pyrénéen de Lourdes (Hautes-Pyrénées)

© Occitanie Livre & Lecture

C. Les premiers résultats

Révéler les thématiques fortes du territoire

36Privilégier le lien thématique entre les fonds sélectionnés dans le cadre du plan de signalement permet d’accroître leur valorisation en leur apportant une mise en contexte, un écho, tout en les faisant dialoguer entre eux.

37En région, deux fonds importants sur le Jazz sont conservés : le fonds Hugues Panassié à la Médiathèque de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) et le fonds Sim Copans à la Bibliothèque de Souillac (Lot). Après le fonds Delaunay conservé à la Bibliothèque nationale de France, le fonds Panassié est considéré comme un des fonds Jazz les plus précieux au niveau français.

38En 1979, la ville de Villefranche-de-Rouergue décide d’acquérir la collection discographique, la bibliothèque et les archives d’Hugues Panassié (1912-1974), critique musical et homme de radio. Afin de faire partager sa passion pour le jazz, celui-ci a fondé en 1932 le Hot Club de France, et en 1935 la revue Jazz Hot avec Charles Delaunay. Hugues Panassié a écrit également une quinzaine de livres références sur le jazz, traduits en plusieurs langues, et a participé à plusieurs revues internationales qui lui ont apporté une grande notoriété ; il a en outre animé plusieurs émissions radiodiffusées sur la Radiodiffusion française (1946-1964) puis sur l’ORTF à partir de novembre 1964. Le fonds est composé de sa correspondance, de ses manuscrits littéraires et des documents de préparation des émissions de radio (fig. 7).

Fig. 7

Fig. 7

Fonds Hugues Panassié, Médiathèque de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), document préparatoire de l’émission « Jazz Panorama » du 3 septembre 1956

© Occitanie Livre & Lecture

  • 21 - Sim Copans est notamment l’auteur de J’entends l’Amérique qui chante et Chansons de revendication (...)

39En 2000, la famille Copans lègue à la Mairie de Souillac, un fonds riche de 2 000 livres, autant de disques vinyles et des archives personnelles de Sim Copans (émissions radio, conférences, préfaces, articles de journaux, livres, cours de littérature et d’histoire américaines). Simon Jacob Copans (1912-2000) est un universitaire américain, qui s’illustrera en France en tant que spécialiste du jazz et homme de radio. Engagé volontaire dans les services de communication de l’armée américaine, il débarque en Normandie le 6 juin 1944 ; il ne quittera plus jamais la France. En 1947, il devient présentateur radio à la Radiodiffusion française. En même temps, dans toute la France et à l’étranger (plus particulièrement en Afrique), il donne des conférences axées sur la musique et la civilisation américaines. En 1959, il renoue avec sa carrière universitaire pour fonder l’Institut d’Études Américaines à Paris qu’il dirigera jusqu’en 1980. En plus de ces trois occupations majeures, Sim Copans écrit des articles de presse, des préfaces, des commentaires de pochettes de disques, mais aussi plusieurs livres21. Enfin en 1975, il fonde avec quelques bénévoles le « Festival de Jazz de Souillac ».

40De manière concomitante, Hugues Panassié et Sim Copans animent des émissions de radio sur le jazz. Hugues Panassié anime des émissions hebdomadaires, « Jazz » de 1946 jusqu’à 1950, puis « Jazz panorama » de 1950 à 1968. Sim Copans anime plusieurs émissions hebdomadaires : « l’Amérique et sa musique » de 1947 à 1953, « Panorama du jazz américain » de 1948 à 1953, « Regard sur la musique américaine » de 1954 à 1958 ou encore « Jazz en Liberté » sur l’ORTF de 1956 à 1959.

41Le signalement et la publication des instruments de recherche dans le Catalogue général des manuscrits pour ces deux fonds offrent un accès direct à de riches informations sur l’histoire du jazz, sa diffusion en France, et son analyse par deux personnalités passionnées.

42Les félibres et la poésie occitane sont également un axe thématique très présent en région. Trois fonds ont été signalés dans le cadre du plan régional : le fonds Antonin Perbosc conservé à la Bibliothèque de Toulouse (Haute-Garonne), le fonds Louisa Paulin conservé à la Médiathèque du Grand Albigeois (Tarn) et le fonds Paul Albarel conservé à la Médiathèque du Grand Narbonne (Aude).

43Antonin Perbosc (1861-1944) est un instituteur public qui enseigne dans différentes villes avant d’être nommé bibliothécaire de la ville de Montauban en 1914. Fasciné par la langue occitane, il participe dès 1886 au journal Le Petit Toulousain tenu par Auguste Fourés qui l’encourage à poursuivre ses recherches folkloriques (étude sur le folklore, et transcription de contes et légendes occitanes). En 1892, il est nommé à la tête de la Cigala de la Libertat. Gagnant de plus en plus en notoriété dans le Félibrige, il publie ses œuvres dans les revues félibriennes, qui sont couronnées par l’Académie des Jeux Floraux en 1908. En 1919, il fait partie des fondateurs de l’Escòla Occitana dont il devient capiscol en 1940.

44Conservé par la Bibliothèque de Toulouse, le fonds Antonin Perbosc est constitué de documents acquis ou donnés par la petite-fille d’Antonin Perbosc, Suzanne Cèzerac (1964, 1982, 1988). Il est composé de sa correspondance familiale et de sa correspondance avec les félibres et autres poètes occitans, notamment avec Louisa Paulin. Sont conservés des documents en rapport avec l’organisation des fêtes félibréennes ainsi que sa production manuscrite, très importante et en partie inédite.

45La Bibliothèque municipale de Montauban (Tarn-et-Garonne) conserve également des manuscrits des œuvres d’Antonin Perbosc, qui ont été signalés dans le Catalogue général des manuscrits à l’occasion du plan régional.

46Tout comme Antonin Perbosc, Louisa Paulin (1888-1944) est institutrice ; elle exerce dans le Tarn puis en Corrèze. Dès 1928, elle publie des contes et essais en français. Ayant parlé l’occitan dans son enfance, elle décide en 1934 d’étudier l’occitan au Collège d’Occitanie de Toulouse, puis à l’Escòla Occitana avec Prosper Estieu, Antonin Perbosc et l’abbé Joseph Salvat. Sa poésie est publiée dans la revue Lo Gaisaber. Elle reçoit les prix de l’Académie des Jeux Floraux en 1937 et 1938.

47Le fonds Louisa Paulin, conservé à la Médiathèque du Grand Albigeois, a été déposé par la Société des Amis de Louisa Paulin. Le fonds offre un point de vue inédit sur la vie et l’œuvre de la poétesse, par la présence de ses œuvres manuscrites (poésie et prose), dont des textes inédits et de la correspondance, qui témoignent de la genèse de certaines de ses œuvres (lettres d’Antonin Perbosc), de son rôle d’éveilleuse de talents et de son rayonnement dans le Tarn.

48Le signalement et la publication des instruments de recherche pour ces deux fonds permettent aux chercheurs d’accéder à des œuvres inédites, à une correspondance exceptionnelle entretenue par deux auteurs majeurs et à une partie de l’histoire du Félibrige en Occitanie.

49Le signalement du fonds Paul Albarel (1873-1929), grande figure du Félibrige, conservé à la Médiathèque du Grand Narbonne, est venu apporter de précieux compléments d’informations sur cette histoire occitane. Après des études au Petit Séminaire de Narbonne, puis à la faculté de médecine de Montpellier, Paul Albarel devient médecin à l’âge de 22 ans. Il commence sa carrière dans son village natal, puis exerce à Névian (Aude) et à Narbonne. Dans le même temps, il publie des poèmes, pièces et autres farces en langue occitane dans la revue Terre d’Oc. En 1911, il fonde avec deux amis la revue artistique et littéraire La Cigale narbonnaise. Mobilisé pendant la première guerre mondiale, il part sur le front d’Orient, à Salonique, comme médecin-major, pendant près de 20 mois. En 1918, il devient majoral du Félibrige et participe aux activités de nombreuses sociétés savantes.

50Le fonds Paul Albarel a été donné en 1988 à la Bibliothèque municipale de Narbonne par un descendant. En 2014, ce fonds initial a été complété par un second don. Il comprend des ouvrages et revues littéraires occitanes lui ayant appartenu, comme la Cigalolengadouciano ou Lou Felibrige, ainsi que plusieurs exemplaires de ses propres œuvres ou autres articles publiés dans les bulletins des sociétés savantes. Il contient également l’ensemble de la correspondance qu’il entretient au sein du Félibrige ou avec ses amis écrivains, complétée par de multiples cahiers regroupant ses notes d’écriture, ses brouillons, ses poèmes et pièces de théâtre. Enfin, de l’expérience du front d’Orient subsiste un journal de bord détaillé dans lequel Paul Albarel décrit chaque journée passée au front ou à l’hôpital, ses temps de repos pendant lesquels il visite la ville. Ce journal est accompagné d’une importante collection de cartes postales et de nombreuses photographies de la région de Salonique.

51Un nouvel axe thématique se dessine en région, autour des fonds d’hommes politiques, avec la découverte du fonds privé de l’ancien Président Gaston Doumergue à Aigues-Vives (Gard). Dans le cadre du plan régional, une opération de signalement est menée en 2020 sur ce fonds en complémentarité avec d’autres fonds d’hommes politiques conservés sur le territoire, tel que celui de Théophile Roussel (1816-1903), l’ancien député et sénateur de Lozère à l’origine des projets de loi sur la protection de l’enfance et l’assistance médicale gratuite. Composé de sa bibliothèque et de ses archives privées, le fonds Roussel est conservé en partie par la ville de Saint-Chély-d’Apcher (Lozère) et en partie par les Archives départementales de la Lozère. Une première opération de signalement est menée sur la bibliothèque en 2019 ; une seconde est réalisée en 2020 sur la partie archives dans le cadre du plan régional.

52À noter que, quelques années auparavant, dans le cadre d’une coopération avec la Bibliothèque nationale de France, une opération de signalement a été menée sur le fonds Jacques Duclos (1896-1975) ancien député, sénateur, dirigeant du Parti communiste français et candidat à la présidence de la République. Composé d’imprimés et conservé à la bibliothèque de Louey dans les Hautes-Pyrénées, le fonds Duclos complète la thématique politique régionale.

Donner accès à des fonds inédits et exceptionnels 

53Le fonds privé de l’ancien Président Gaston Doumergue (1863-1937) fait partie des fonds d’exception : il se distingue par les fonctions de son producteur, par la richesse de son contenu, par le caractère familial et intime des documents dont les plus anciens remontent au milieu du XVIIIsiècle ; il est précieux au vu de la rareté des fonds d’archives concernant les présidents de la IIIe République.

54De la maison vigneronne de ses parents à Aigues-Vives aux ors du Palais de l’Élysée, Gaston Doumergue a connu un destin politique hors norme. Il est un des hommes politiques les plus titrés de l’histoire, tant par la longévité de sa carrière que par la diversité des postes qu’il a occupés. Son parcours méritocratique est en outre emblématique de la IIIe République : magistrat dans les colonies, radical-socialiste, franc-maçon, Doumergue est un éminent représentant de ce que l’on appelle alors la « République des avocats ».

55Il incarne pourtant une figure originale dans le paysage politique de son temps : unique président d’obédience protestante, il est aussi un des rares élus du Midi à accéder à la magistrature suprême. Très populaire durant son mandat, on le surnomme affectueusement « Gastounet ».

56Le nom de Gaston Doumergue fait donc partie de l’histoire de France. Cependant, son parcours et sa personnalité restent mal connus aujourd’hui, faute d’études approfondies et de sources identifiées. C’est pourquoi le fonds retrouvé et conservé dans sa maison natale à Aigues-Vives revêt un intérêt tout particulier.

57Ce fonds est d’autant plus intéressant que le fonds des archives de la présidence de la République sous la IIIe République, aux Archives Nationales, est d’un volume peu important. On n’y trouve presque aucun élément antérieur à 1900, à l’exception des inventaires du service intérieur et du Mobilier national, ainsi que les dossiers protocolaires des activités du président : voyages et déplacements officiels, réceptions. À partir du milieu des années vingt et jusqu’à la fin de la IIIe République, les archives se font cependant plus complètes. Avec nombre de documents inédits portant sur la vie et la carrière de Doumergue avant 1918, les archives d’Aigues-Vives constituent donc une source complémentaire des documents conservés aux Archives Nationales et aux Archives départementales du Gard.

58Très attaché à ses racines gardoises, le Président aigues-vivois a choisi de léguer par testament, à la mairie de son village, sa maison ainsi que tout ce qu’elle contenait, y compris ses archives personnelles (fig. 8), ses albums-photos et tous les documents de famille. C’est à l’occasion de travaux de réhabilitation engagés par la commune pour préparer la future Maison-musée que ce fonds inédit a été redécouvert.

59Le fonds Gaston Doumergue comprend des archives privées et une grande bibliothèque. Celle-ci est composée d’une première partie ayant été constituée au fil des générations dans la maison familiale à Aigues-Vives, à laquelle s’est ajoutée une seconde partie provenant de l’appartement parisien de l’ancien Président. Ainsi, certains ouvrages portent-ils des marques d’appartenance de Pierre Doumergue (1771-1814), l’arrière-grand-père de Gaston, premier du nom à habiter dans les lieux. La majorité des ouvrages proviennent cependant de la bibliothèque personnelle de Gaston Doumergue ; ils reflètent son intérêt pour la littérature, l’histoire, les arts et les cultures exotiques. Les ouvrages contiennent de nombreuses dédicaces, signés par des auteurs de son temps ou des personnalités politiques qui ont accompagné sa carrière.

Fig. 8

Fig. 8

Fonds Gaston Doumergue, Maison natale à Aigues-Vives (Gard), ordre de départ pour l’Indochine en tant qu’attaché au parquet du procureur général près la cour d’appel de Saigon 1890

© Occitanie Livre & Lecture

60D’un autre point de vue, le fonds d’archives nous transmet aussi l’histoire familiale, depuis l’installation dans la maison du couple Pierre Doumergue et Marguerite Hébrard, les arrière-grands-parents, jusqu’à la reprise de l’activité de négoce par Fany, la sœur, et son époux Jean Combe, installés dans la maison avec leurs enfants. Ces documents nous renseignent tant sur l’activité agricole et commerçante de la famille, propriétaire de vignobles et d’un commerce de vins et eaux-de-vie que sur les stratégies matrimoniales et successorales d’une famille qui appuie son ascension sociale sur le travail de la terre.

61Le fonds conserve une correspondance familiale forte, notamment des lettres adressées par Gaston Doumergue à sa mère dès son premier mandat de député et ses débuts à la Chambre (fig. 9). Il apporte par ailleurs des informations essentielles sur le parcours de Gaston Doumergue depuis sa formation scolaire, avec ses cahiers d’écolier, ses cours de la faculté de droit à Paris et son diplôme, jusqu’à ses premiers postes en tant que magistrat en Indochine et en Algérie. De nombreux albums de photographies témoignent des visites effectuées dans le cadre de ses différents ministères et lors de sa Présidence. Le fonds conserve également les très nombreuses lettres de soutien reçues par Doumergue après sa démission de la présidence du Conseil en novembre 1934 : ces documents témoignent de façon remarquable des relations que l’ancien président entretient avec des personnalités politiques locales, nationales et internationales, mais aussi de la sympathie que lui vouent alors les Français.

Fig. 9

Fig. 9

Aigues-Vives (Gard), maison natale de Gaston Doumergue, Fonds Gaston Doumergue, lettre de G. Doumergue à sa mère lui faisant part de sa première entrée à la Chambre en tant que député 1894

© Occitanie Livre & Lecture

62L’instrument de recherche réalisé dans le cadre du plan régional de signalement offre donc un accès privilégié à un fonds exceptionnel, apportant des éléments inédits pour la connaissance et la compréhension du parcours hors norme d’un ancien président de la IIIe République originaire du Midi.

Permettre la redécouverte de fonds oubliés

63Le plan régional de signalement a permis de redécouvrir des fonds parfaitement conservés, mais oubliés, dont toute trace d’arrivée dans l’établissement de conservation a parfois disparu. C’est le cas pour le fonds Suzanne Russeil à la Bibliothèque de Toulouse. Suzanne Russeil est une compositrice toulousaine du milieu du XXe siècle. Elle est membre de la Société des Auteurs et Compositeurs de Musique. Elle reçoit le Grand Prix de la Chanson Enfantine en 1962 pour sa chanson « Petit Moineau ». Elle est aussi lauréate de l’Académie des Jeux Floraux pour « Tendre Berceuse » qui reçut la médaille de bronze argentée en 1962. Elle compose des chansons en l’honneur de naissances ou d’enfants des familles royales de Grèce, de Monaco et de Suède. En dehors de la chanson enfantine, elle compose plusieurs valses dont la Violettes-valse interprétée et éditée en 45 T par l’ensemble traditionnel Lo Solelh d’Or en 1965.

64Le fonds contient la correspondance de Suzanne Russeil avec les dirigeants de plusieurs pays ainsi qu’avec des membres de l’Église catholique et des personnalités du milieu musical. Certaines lettres de remerciements se distinguent : celle de Madame de Gaulle pour l’envoi de deux compositions musicales en 1963, de Madame Kennedy ou encore de Madame Indira Ghandi en 1966. La compositrice entretenait de même une correspondance particulière avec la famille royale de Monaco et la famille impériale d’Iran pour laquelle elle composait chansons et poèmes.

65Dans le plan régional de signalement, il était important d’inclure des fonds de faible volume et non valorisés, dont l’intérêt pouvait être sous-estimé à l’image du fonds Russeil. Le travail réalisé sur ce dernier permet en effet la redécouverte d’une personnalité toulousaine et de son rayonnement au national comme à l’international. Cette opération témoigne aussi de la diversité des fonds d’archives privées conservés en bibliothèques.

66Le fonds Louis Ramond de Carbonnières (1755-1827), considéré comme le père du pyrénéisme, est conservé au Musée Pyrénéen de Lourdes. Déjà connu et valorisé, le fonds ne pouvait pas être considéré comme oublié, mais l’accès en était très limité puisque le fonds ne disposait que d’un inventaire papier dactylographié. À l’inverse du fonds Suzanne Russeil, le fonds Louis Ramond est volumineux et la richesse de son contenu bien identifiée. Le pyrénéisme étant un axe fort de la région, le fonds est inclus dans le plan régional pour permettre son accessibilité par la publication en ligne d’un instrument de recherche.

  • 22 - Ses observations seront publiées dans un ouvrage de 1789 (Observations faites dans les Pyrénées).

67Né à Strasbourg dans une famille très aisée, Louis Ramond de Carbonnières étudie le droit ; diplômé, il s’inscrit comme avocat au Conseil Souverain d’Alsace. Il devient le conseiller intime du Cardinal de Rohan (1781-1787), ce qui lui permet de faire un premier séjour à Barèges dans les Pyrénées, avec de nombreuses randonnées en montagne22. Il est ensuite élu député à l’Assemblée Législative en 1791-1792. En 1792, à l’occasion d’un voyage pour effectuer une cure thermale avec sa sœur Rosalie, il est arrêté et incarcéré à Tarbes du 21 janvier à la fin septembre 1794. La fin de la Terreur lui permet de retrouver une activité ; il est nommé professeur à l’École Centrale de Tarbes, jusqu’en 1800, année où il est élu député des Hautes-Pyrénées. Préfet du Puy-de-Dôme de 1806 à 1813, maître des Requêtes puis conseiller d’État, il finira sa carrière officielle en 1822.

68Les documents du fonds sont ensuite rassemblés par son petit-fils Paul Ramond. Après la mort de ce dernier, la plus grande partie des documents est remise au Musée Pyrénéen par l’intermédiaire de Mademoiselle Read, petite-nièce de Louis Ramond.

69Le traitement du fonds confirme la richesse de son contenu : les nombreux travaux scientifiques de Louis Ramond de Carbonnières dans les Hautes-Pyrénées et le Puy-de-Dôme sont conservés avec ses relevés barométriques et ses observations botaniques, mais aussi sa production iconographique avec ses nombreux dessins et carnets des Pyrénées. À cette occasion, un sous-fonds soulève des interrogations quant à sa présence : des documents privés appartenant à Ursule de Planta (1742-1792) sont retrouvés, dont sa correspondance familiale, des documents de comptabilité, son extrait de baptême, des notes personnelles, le constat de son décès, la copie du testament et l’inventaire de ses biens après décès effectué par Louis Ramond de Carbonnières.

70Ursule de Planta avait fait face à un procès en divorce retentissant intenté par Théodore Rilliet dont elle était la deuxième femme. Ce dernier s’était persuadé qu’elle était la maîtresse de son frère, Frédéric de Planta, et il soutenait que l’enfant, né dans le cadre de leur mariage, était le fruit de ces amours illicites. Après le procès, Rilliet fut condamné à six ans de prison pour calomnie. En 1783, Ramond de Carbonnières fit la connaissance d’Ursule de Planta dont le frère était un intime du Cardinal de Rohan. Lors des voyages de ce dernier aux eaux de Barèges, Ramond de Carbonnières qui l’accompagnait y rencontra Ursule de Planta. Leur liaison resta secrète jusqu’à la mort de celle-ci en 1792. Après sa détention à Tarbes, Ramond de Carbonnières revint les étés à Gèdre et à Barèges. D’après l’historien Henri Beraldi : « Donc par enchainement, c’est à Ursule que nous devons d’avoir les « Voyages au Mont-Perdu » et le « Voyage au sommet du Mont-Perdu ». Ce serait pour le souvenir d’Ursule que Ramond aurait exploré les Pyrénées.

71La redécouverte des documents appartenant à Ursule de Planta dans le fonds de Louis Ramond de Carbonnières confirme donc l’attachement de Ramond pour Ursule de Planta et permet d’appréhender l’apport de ses travaux scientifiques pour la connaissance des Pyrénées d’un point de vue original.

Conclusion

72Les deux premières années du plan régional de signalement en Occitanie ont réuni une trentaine de fonds de manuscrits et d’archives privées, sur l’ensemble du territoire de la région, couvrant des périodes historiques étendues. Les fonds signalés témoignent de la période révolutionnaire, du XIXe siècle et du début du XXe siècle, jusqu’aux années 1960. La diversité des fonds par leur volumétrie, leur thématique et leur couverture chronologique constitue un apport considérable à la connaissance de l’histoire de la région et permet aux chercheurs d’ouvrir de nouvelles pistes d’études dans un contexte régional mais également sur un plan national et international.

73La prochaine phase du plan régional sera consacrée au signalement des manuscrits musicaux, des partitions et des chants avec air noté. L’objectif de ce nouvel axe sera d’offrir un accès inédit au patrimoine musical de la région. Le plan intégrera également dans les années futures les fonds d’écrivains conservés en services d’archives.

74Le signalement des fonds ouvre par ailleurs de nouvelles perspectives pour une médiation renouvelée autour d’un patrimoine qui se dévoile ainsi à un public élargi bien au-delà du monde de la recherche. Occitanie Livre & Lecture, en partenariat avec la Région Occitanie, a expérimenté une opération de médiation sur les réseaux sociaux, autour du patrimoine thermal. Huit artistes auteurs ont été sélectionnés pour proposer huit récits de fiction créés à partir des données de l’Inventaire et des documents patrimoniaux conservés dans les bibliothèques, services d’archives et musées en région. Les 8 récits ont été diffusés chaque lundi (du 22 mars au 14 mai 2021) sur un compte Instagram appelé « les baigneurs d’Occitanie ». L’un des récits s’est inspiré d’un carnet manuscrit, conservé à la Médiathèque de Perpignan, retraçant la cure thermale d’un couple de notables à Amélie-les-Bains. L’illustratrice Soia a revisité le manuscrit et a conçu trois planches illustrées en couleur.

75Dans le même esprit, des étudiants de l’Université Paul-Valéry de Montpellier ont analysé et reproduit des pièces d’archives du fonds Gaston Doumergue afin de créer le compte Facebook de l’ancien Président qui sera mis en ligne à l’occasion de l’ouverture de la future maison-musée. À mi-chemin entre réalité et fiction, ce travail de médiation raconte d’une manière vivante et documentée la vie du célèbre Aigues-Vivois qui semble – plus de 80 ans après sa mort – s’adresser directement à son public.

76Ainsi, diffusés sur un réseau social, une création contemporaine ou bien un récit fictif permettent de rencontrer un public différent, plus jeune et peu initié à la conservation et au patrimoine, pour le guider à la découverte du document d’archives source.

Haut de page

Notes

1 - Le signalement regroupe des actions de recensement, d’inventaire, de classement, de catalogage ou de description de fonds d’ouvrages imprimés ou d’archives, dans l’objectif de les rendre accessibles à la recherche ou pour une valorisation culturelle, comme une exposition.

2 - Occitanie Livre & Lecture est l’agence régionale pour le livre en Occitanie. Elle est née en 2018 de la fusion du Centre régional des Lettres Midi-Pyrénées et de Languedoc-Roussillon Livre et Lecture. Présentes dans chaque région, les agences pour le livre sont un lieu de concertation privilégié entre l’État et la Région afin de mettre en œuvre et d’ajuster les politiques publiques du livre et de la lecture sur le territoire. Elles sont également un lieu de coopération entre professionnels. Leurs missions embrassent tout le champ de la vie du livre, de l’écrivain au lecteur, du patrimoine à la création, de la lecture publique à l’économie du livre. Elles sont rassemblées au sein d’un réseau national par une fédération interrégionale.

3 - Le programme s’est appuyé sur l’expérience menée en Champagne-Ardenne, par l’agence Interbibly de 2016 à 2017, de signalement des fonds d’archives en bibliothèques.

4 - Le patrimoine national écrit et graphique recouvre une grande diversité de documents conservés : livres imprimés, manuscrits, estampes, photographies, films, partitions musicales, cartes et plans, monnaies et médailles, archives, etc.

5 - La commission patrimoine animée par Occitanie Livre & Lecture se réunit deux fois par an pour évoquer avec les bibliothécaires, archivistes et conservateurs de musée, les actions en cours et ouvrir la réflexion sur les chantiers communs à envisager. Des groupes de travail, autour du plan de numérisation concertée ou du plan de signalement, se réunissent deux à trois fois par an.

6 - Occitanie Livre & Lecture prête aux établissements des thermo-hygromètres pour mesurer la température et le taux d’humidité dans l’objectif d’évaluer les variations qui influent sur la conservation ; des aspirateurs à filtre micro-bactérien pour effectuer des campagnes de dépoussiérage permettant ainsi d’éviter le développement de micro-organismes ; un dispositif anti-moisissure (Chambre 40 – Page à Page conservation) qui permet un séchage d’urgence en cas de sinistre ou la création des conditions d’une quarantaine sèche préalable à la décontamination.

7 - Volumétrie, typologie, histoire et situation du fonds.

8 - Catalogage livres en main ou conversion d’un ancien inventaire papier.

9 - Le signalement des collections de manuscrits en bibliothèque date de la réalisation du Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France (1841, 1880-1933, 1951-1993) publiés sous forme de volumes imprimés. De 2005 à 2008, ces volumes ont été informatisés et mis en ligne par la Bibliothèque nationale de France.

10 - Action de conversion d’une notice bibliographique manuscrite ou dactylographiée en notice bibliographique informatique destinée à être intégrée dans un logiciel métier, base de données qui peut être mise en ligne.

11 - Une convention quinquennale définit les actions de la coopération entre la Bibliothèque nationale de France et le Pôle régional composé de la Direction régionale des affaires culturelles, de la Région, des bibliothèques municipales classées et de la structure régionale pour le livre.

12 - Base Patrimoine du Catalogue collectif de France.

13 - Portail du patrimoine documentaire en Occitanie. Il est porté et coordonné par Occitanie Livre & Lecture. Il fédère et rassemble en ligne des documents écrits (imprimés ou manuscrits), des documents iconographiques et des enregistrements sonores et vidéos provenant des bibliothèques, des services d’archives et des musées de la région Occitanie. Véritable outil collectif de valorisation numérique pour les établissements de la région Occitanie. Le projet est né d’une volonté de mutualisation pour faciliter l’accès aux ressources numériques disponibles et améliorer la visibilité du patrimoine en Occitanie.

14 - Le fonds Cuq à la Médiathèque du Grand Albigeois (Tarn), le fonds Brun à Trie-sur-Baïse (Hautes-Pyrénées), le fonds Capuron à la Médiathèque de Condom (Gers), ou le fonds Théophile Roussel à Saint-Chély-d’Apcher (Lozère).

15 - Le fonds Greil à la Médiathèque du Grand Cahors (Lot) et le fonds De Roche au Parc national des Cévennes (Gard).

16 - Le fonds Hugues Panassié à la Médiathèque de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) et le fonds Sim Copans à la Bibliothèque de Souillac (Lot).

17 - Le fonds Louis Ramond de Carbonnières au Musée Pyrénéen de Lourdes (Hautes-Pyrénées) et le fonds Georges Labit du Musée Labit de Toulouse (Haute-Garonne).

18 - Le fonds de la poétesse Louisa Paulin à la Médiathèque du Grand Albigeois (Tarn) et le fonds du poète Antonin Perbosc à la Bibliothèque de Toulouse (Haute-Garonne).

19 - Une mutualisation des coûts en créant une enveloppe globale et une participation financière adaptée selon les partenaires. Une mutualisation des compétences et du temps de travail d’une personne recrutée par un traitement des fonds envisagé de manière itinérante sur une zone géographique. Une mutualisation du matériel comme l’achat des conditionnements.

20 - Les départements de l’Hérault, des Pyrénées-Orientales et de l’Ariège possèdent des fonds déjà catalogués, ou de volume trop important, impliquant un temps mission trop long pour une intégration dans une opération collective. Les établissements concernés ont pu bénéficier de manière individuelle du soutien financier et de l’expertise du ministère de la Culture et de la DRAC.

21 - Sim Copans est notamment l’auteur de J’entends l’Amérique qui chante et Chansons de revendication, reflet de l’histoire américaine.

22 - Ses observations seront publiées dans un ouvrage de 1789 (Observations faites dans les Pyrénées).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1
Légende Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), inventaire papier manuscrit du fonds d’archives privées Dubois-Guchan de la Médiathèque.
Crédits © Médiathèque de la Haute-Bigorre
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/7130/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 379k
Titre Fig. 2
Légende Cahors (Lot), catalogue papier sur fiches manuscrites du fond ancien de la Médiathèque du Grand Cahors. La conversion rétrospective du catalogue a été une des premières actions de signalement dans le cadre de la coopération entre la BnF et le pôle associé régional en 2012
Crédits © Occitanie Livre & Lecture
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/7130/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 463k
Titre Fig. 3
Légende Condom (Gers). Opération importante de catalogage livres en main du fonds ancien d’imprimés de la Médiathèque réalisée de 2017 à 2018 dans le cadre de la coopération régionale avec la BnF
Crédits © Occitanie Livre & Lecture
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/7130/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 378k
Titre Fig. 4
Légende Génolhac (Gard), fonds d’archives privées De Roche conservé au centre de documentation et d’archives du Parc national des Cévennes
Crédits © Occitanie Livre & Lecture
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/7130/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 358k
Titre Fig. 5
Légende Carte de la région Occitanie présentant le découpage régional en 4 missions pour la réalisation de la première phase du plan régional de signalement
Crédits Occitanie Livre & Lecture © comersis.com
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/7130/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 71k
Titre Fig. 6
Légende Instrument de recherche dans TapIR pour le fonds Ramond du Musée Pyrénéen de Lourdes (Hautes-Pyrénées)
Crédits © Occitanie Livre & Lecture
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/7130/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 155k
Titre Fig. 7
Légende Fonds Hugues Panassié, Médiathèque de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), document préparatoire de l’émission « Jazz Panorama » du 3 septembre 1956
Crédits © Occitanie Livre & Lecture
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/7130/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 374k
Titre Fig. 8
Légende Fonds Gaston Doumergue, Maison natale à Aigues-Vives (Gard), ordre de départ pour l’Indochine en tant qu’attaché au parquet du procureur général près la cour d’appel de Saigon 1890
Crédits © Occitanie Livre & Lecture
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/7130/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 604k
Titre Fig. 9
Légende Aigues-Vives (Gard), maison natale de Gaston Doumergue, Fonds Gaston Doumergue, lettre de G. Doumergue à sa mère lui faisant part de sa première entrée à la Chambre en tant que député 1894
Crédits © Occitanie Livre & Lecture
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/7130/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 370k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Élodie Mitaine et Maguelone Nouvel-Kirschleger, « Plan de signalement des manuscrits et fonds d’archives privées en Occitanie »Patrimoines du Sud [En ligne], 14 | 2021, mis en ligne le 01 septembre 2021, consulté le 02 juillet 2022. URL : http://journals.openedition.org/pds/7130 ; DOI : https://doi.org/10.4000/pds.7130

Haut de page

Auteurs

Élodie Mitaine

Chargée de mission Valorisation du Patrimoine, Occitanie Livre & Lecture

Maguelone Nouvel-Kirschleger

Chargée de mission Maison Gaston-Doumergue, Mairie d’Aigues-Vives, Chercheuse associée, laboratoire CRISES, Université Paul-Valéry Montpellier 3

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Patrimoines du Sud est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search