Navigation – Plan du site

AccueilNuméros9DossierLe label « Maisons des Illustres »

Dossier

Le label « Maisons des Illustres »

The label “Houses of the Illustrious”
Marco Marchetti

Résumés

Créé en 2011, le label « Maisons des Illustres » signale des lieux dont la vocation est de conserver et transmettre la mémoire de femmes et d’hommes qui se sont illustrés dans l’histoire politique, sociale et culturelle de la France. Il représente une reconnaissance officielle de l’intérêt patrimonial de la Maison et donne lieu à des avantages divers. En 2018, huit nouvelles maisons ont obtenu le label. Le réseau en compte désormais 235. En Occitanie elles sont en nombre de 21, inégalement réparties sur le territoire. Outil de valorisation à une échelle locale ou de promotion touristique, le label s’adresse à des publics variés, afin de leur faire découvrir des lieux de mémoire au patrimoine incarné.

Haut de page

Texte intégral

1En 2018, huit nouvelles maisons ont obtenu le label. Le réseau en compte désormais 235. En Occitanie elles sont en nombre de 21, inégalement réparties sur le territoire. Outil de valorisation à une échelle locale ou de promotion touristique, le label s’adresse à des publics variés, afin de leur faire découvrir des lieux de mémoire au patrimoine incarné.

2Récemment créé par le ministère de la Culture - en 2011 - le label Maisons des Illustres signale des lieux dont la vocation est de conserver et transmettre la mémoire des femmes et des hommes qui les ont habités et se sont illustrés dans l’histoire politique, scientifique, artistique, sociale et culturelle de la France. La circulaire relative à l’institution du label, datée du 7 décembre 2012, précise que celui-ci a été créé afin de mettre en valeur cet ensemble patrimonial et de dessiner un réseau de lieux de mémoire essentiels pour la compréhension de notre histoire.

Un label national pour une valorisation locale

3L’attribution du label est sans incidence juridique ou financière pour les lieux distingués, à la différence de l’appellation musée de France ou de la protection au titre des monuments historiques, dont les cadres législatifs sont définis dans le code du patrimoine.

4Le label peut être attribué aux maisons qui ouvrent leurs portes aux visiteurs plus de quarante jours par an et qui ne poursuivent pas une finalité essentiellement commerciale. Les sites labellisés doivent garantir un programme culturel de qualité (présentation muséographique, expositions temporaires…) et offrir des dispositifs d’accompagnement à la visite (audioguides, plaquettes, ateliers…). Le lieu doit proposer des formes d’accompagnement adaptées à tous, notamment au public scolaire et aux personnes en situation de handicap.

5Les critères de sélection ne sont pas fixés de manière systématique et limitative. Ainsi, pourront être pris en considération : l’aura nationale comme locale du personnage illustre, l’authenticité du lieu, le propos culturel, les dispositifs de médiation et l’inscription dans un itinéraire touristique ou culturel. La possibilité d’accueillir des visiteurs en situation de handicap constitue un élément complémentaire d’appréciation du dossier.

6Il appartient au propriétaire de la maison, personne privée ou publique, morale ou physique, ou à son gestionnaire avec l’accord du propriétaire, d’adresser une demande de labellisation à la direction régionale des affaires culturelles (Drac) territorialement compétente. Celle-ci émet un premier avis transmis à la commission nationale d’attribution car le label est délivré, in fine, par le ministère de la Culture. Il se concrétise par la réalisation d’une plaque métallique comprenant un logotype à apposer de manière visible. Le label est attribué pour une durée de cinq ans. Il est renouvelable ou peut être retiré si les critères d’attribution ne sont plus remplis. Les maisons dont la validité du label arrive à échéance, font une demande de reconduction. À ce jour, une seule maison s’est vue retirer le label ; une seconde est en instance de retrait.

Fig. 1

Fig. 1

Logotype du label « Maisons des Illustres » dessiné par Thierry Badin, de l’agence Hite design graphique

© ministère de la Culture

7L’attribution du label représente une reconnaissance officielle de l’intérêt patrimonial du lieu. Le label représente également un dispositif de valorisation, qui s’accompagne de divers avantages, précieux pour le propriétaire. La visibilité d’abord, au travers de l’utilisation du logotype dans tous les documents de communication, la signalisation routière ; la possibilité ensuite de bénéficier de l’expertise et des conseils des services de la Drac ou de ceux de la direction générale des patrimoines dans les domaines de la conservation et de la restauration, des expositions et programmes culturels, de la médiation, de l’accueil des différents publics, de l’édition ; l’adhésion éventuelle à certains réseaux et partenariats, tels la Fédération des maisons d’écrivains et des patrimoines littéraires ou les Centres culturels de rencontre ; l’opportunité enfin de bénéficier d’opérations de mécénat et d’aides ou de subventions, de la part du ministère de la Culture, de la Fondation du patrimoine, des comités départementaux ou régionaux du tourisme, de l’Europe.

8Le ministère de la Culture propose un accès numérique au réseau des Maisons des Illustres dans son ensemble, via une carte interactive. La fréquentation du site, pour 2017, est estimée à plus de 3,5 million d’entrées. Par ailleurs, les Éditions du patrimoine du Centre des monuments nationaux, en collaboration avec le département de la politique des publics de la direction générale des patrimoines, a publié le premier guide national des Maisons des illustres en 2017. Une nouvelle édition, mise à jour en 2018, permet de partir à la découverte de 227 maisons labellisées. Enfin, le Club des Illustres1, association régie par la loi de 1901, créé en septembre 2017 sous le parrainage du ministère de la Culture, a pour vocation d’aider ses membres à maintenir et à améliorer les missions qui leur ont permis l’attribution du label : conservation, mise en valeur, offre culturelle, médiation et accueil. Le Club propose de mettre en œuvre tout moyen et toute action pour mettre en contact les maisons labellisées entre elles, favoriser leurs échanges afin de créer et concrétiser un réseau professionnel, enfin faire connaître au plus grand nombre les Maisons des Illustres et leurs activités.

9Le réseau Maisons des Illustres s’élargit grâce aux différentes campagnes de labellisation initiées depuis sa création et affirme son ancrage territorial, sur le territoire métropolitain et ultra marin, mais également au-delà des frontières administratives françaises : la maison de Victor Hugo à Guernesey, celle de Marguerite Yourcenar à Northeast Harbor (États-Unis), ou encore celle d’Yves Saint-Laurent, à Marrakech (Maroc) ont été labellisées. La huitième campagne s’est déroulée en décembre 2018. Ainsi, le réseau continue de se développer et compte désormais 235 lieux distingués.

Les Maisons des Illustres en Occitanie

1021 maisons sont labellisées dans la région, qui représentent 9 % de l’ensemble du corpus (10 lors de la campagne de 2011, 3 en 2012, 6 en 2013, 1 en 2014, et 1 en 2017). Ces Maisons des Illustres occitanes sont souvent inscrites dans plusieurs réseaux patrimoniaux : 11 sont protégées au titre des monuments historiques (classés ou inscrits), quatre bénéficient de l’appellation musée de France, quatre sont également membres de la fédération des maisons d’écrivains et des patrimoines littéraires, deux font partie des Grands Sites de France, une a le label Jardin remarquable et une a obtenu le Label Tourisme-Handicap. Le Château-musée de Cayla, à Andillac (Tarn), demeure de l’écrivain romantique Maurice de Guérin, illustre le mieux cette multiplication de différentes distinctions et protections. Classé monument historique, il bénéficie du label Jardin remarquable, de l’appellation Musée de France ; il est membre de la Fédération des maisons d’écrivains et des patrimoines littéraires, et a obtenu le label Maisons des Illustres en 2011. À l’image des campagnes nationales, le réseau occitan s’est essentiellement constitué entre 2011 et 2013, avec 19 maisons labellisées pendant les trois premières campagnes.

11La dernière demeure à avoir rejoint le réseau est celle d’André Breton, en 2017, située à Saint-Cirq-Lapopie (Lot). Au début des années 1950, André Breton découvre le merveilleux bourg médiéval qui domine les falaises et surplombe la rivière du Lot. L’année suivante, il acquiert l’une des plus anciennes demeures du village, datée des XIIe et XIIIe siècles et protégée au titre des monuments historiques. C’est dans ce lieu où il passait tous ses étés et recevait ses amis que l’artiste a rédigé des textes essentiels du surréalisme. Il y résida jusqu’à la veille de son décès en 1966. En 2016, la municipalité a acquis la propriété pour en faire un espace culturel mettant en valeur l’œuvre de son illustre propriétaire. La maison, meublée de nombreux objets ayant appartenu au poète, est restée quasiment dans l’état où il l’avait connue de son vivant. Les travaux nécessaires à sa restauration et son ouverture au public font l’objet d’un appel à la générosité publique, coordonné par la Fondation du patrimoine. La plaque du label Maison des illustres a été dévoilée par les autorités le 30 juin 2018.

Fig. 2

Fig. 2

Saint-Cirq-Lapopie (Lot), visuel de la plaque de la maison André Breton, labellisée en 2017

© ministère de la Culture

12Si les dimensions politiques, culturelles, artistiques, littéraires et scientifiques sont toutes représentées, la répartition des sites labellisés n’est pas homogène sur le territoire occitan. Deux départements, le Lot et le Gard, regroupent les deux tiers des maisons alors que l’Aveyron et la Lozère en sont dépourvus.

Fig. 3

Fig. 3

Carte de localisation des Maisons des Illustres en Occitanie (pour la légende voir l’annexe)

  • 2 - Voir dans ce numéro : CARLIER, Patricia. « L'utilisation des labels sur un territoire de projets (...)

13De même, sur les 21 maisons, seulement un site est dédié à une femme illustre, au même titre que son mari, l’Hôtel de Cabrières Sabatier d’Espeyran, à Montpellier, pour Renée et Frédéric Sabatier d’Espeyran. Ces maisons peuvent également être réparties par grandes familles thématiques : quatre dans celle intitulée Arts et architecture (Jean Lurçat, Aristide Maillol, Guillaume Guy et Frédéric Sabatier d’Espeyran, Renée et Frédéric Sabatier d’Espeyran) ; sept dans Histoire et politique (Gaston Doumergue2, Pierre Laporte dit Rolland, Jean Lannes, Joachim Murat, Ferdinand Foch, Joseph Joffre, Henri-Dominique Lacordaire) ; quatre dans Littérature et Idées (Pierre Bayle, Joe Bousquet, André Breton, Maurice de Guérin) ; une dans Musique, théâtre et cinéma (Charles Trenet) ; enfin cinq maisons dans Sciences et industries (Aristide Bergès, Pierre Paul Riquet, Jean-François Champollion, Dominique Jean Larrey, Pierre de Fermat).

14Ancrées dans leur territoire, ces lieux participent à la compréhension et à l’appropriation par les habitants de leur environnement. Ayant vu naître ou mourir un illustre, atelier de travail ou résidence de villégiature, château ou simple maison de village, les Maisons des illustres contribuent à la valorisation touristique en s’ouvrant aux publics les plus variés et en leur permettant de vivre l’expérience d’un patrimoine incarné.

Haut de page

Annexe

Liste des Maisons labellisées en région

Ariège (09)

1 - 2012. Maison natale de Pierre Bayle - Carla-Bayle - Pierre Bayle

2 - 2014. Maison natale et musée Aristide Bergès - Lorp-Sentaraille - Aristide Bergès

Aude (11)

3 - 2011. Maison des Mémoires - Carcassonne - Joë Bousquet

4 - 2011. Maison natale de Narbonne - Narbonne - Charles Trénet

Gard (30)

5 - 2012. Maison natale de Gaston Doumergue - Aigues-Vives - Gaston Doumergue

6 - 2012. Musée du désert - Le Mas Soubeyran - Mialet - Pierre Laporte dit Rolland

7 - 2013. Château d’Espeyran - Saint-Gilles - Guillaume, Guy & Frédéric Sabatier d’Espeyran

Haute-Garonne (31)

8 - 2011. Château de Bonrepos-Riquet - Bonrepos-Riquet - Pierre - Paul Riquet

Gers (32)

9 - 2013. Maison natale du Maréchal Lannes - Lectoure - Jean Lannes

Hérault (34)

10 - 2013. Hôtel des Cabrières Sabatier d’Espeyran - Montpellier - Renée & Frédéric Sabatier d’Espeyran

Lot (46)

11 - 2011. Maison-musée Champollion - Figeac - Jean-François Champollion

12 - 2011. Atelier-musée de Saint-Laurent-des-Tours - Saint-Céré - Jean Lurçat

13 - 2013. Maison-musée Murat - Labastide Murat - Joachim Murat

- 2017. Maison d’André Breton - Saint Cirq-Lapopie - André Breton

Hautes-Pyrénées (65)

14 - 2011. Maison du Maréchal Foch - Tarbes - Ferdinand Foch

15 - 2013. Maison natale Dominique Jean Larrey - Baudean - Dominique Jean Larrey

Pyrénées-Orientales (66)

16 - 2011. Musée du Maréchal Joffre - Rivesaltes - Joseph Joffre

17 - 2011. La Métairie de Banyuls-sur-Mer - Banyuls-sur-Mer - Aristide Maillol

Tarn (81)

18 - 2011. Château du Cayla - Andillac - Maurice de Guérin

19 - 2013. Abbaye École de Sorèze - Sorèze - Henri Lacordaire

Tarn-et-Garonne (82)

20 - 2011. Maison natale de Beaumont-de-Lomagne - Beaumont-de-Lomagne - Pierre de Fermat

Haut de page

Notes

1 - Pour tout contact : contact@illustres.fr.

2 - Voir dans ce numéro : CARLIER, Patricia. « L'utilisation des labels sur un territoire de projets en Occitanie, approche stratégique et technique ». Patrimoines du sud, 9/2019, § 25 et note 25.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1
Légende Logotype du label « Maisons des Illustres » dessiné par Thierry Badin, de l’agence Hite design graphique
Crédits © ministère de la Culture
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/828/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 216k
Titre Fig. 2
Légende Saint-Cirq-Lapopie (Lot), visuel de la plaque de la maison André Breton, labellisée en 2017
Crédits © ministère de la Culture
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/828/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Titre Fig. 3
Légende Carte de localisation des Maisons des Illustres en Occitanie (pour la légende voir l’annexe)
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/828/img-3.png
Fichier image/png, 423k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marco Marchetti, « Le label « Maisons des Illustres » »Patrimoines du Sud [En ligne], 9 | 2019, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 21 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/pds/828 ; DOI : https://doi.org/10.4000/pds.828

Haut de page

Auteur

Marco Marchetti

adjoint à la cheffe de département de la politique des publics, direction générale des patrimoines, ministère de la Culture

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Patrimoines du Sud est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search