Navigation – Plan du site

AccueilNuméros41

41 | 2020
La vie postmédiévale des artéfacts médiévaux

Sous la direction de Véronique Dominguez-Guillaume et Sébastien Douchet

Dans la perspective épistémologique des études sur la culture matérielle, le présent numéro de Perspectives médiévales est consacré aux artéfacts médiévaux, et à leur détermination par des actions, des textes ou des dispositifs qui s’en sont emparés après le Moyen Âge pour prolonger ou inventer leur existence, et leur donner une « vie ». Manuscrits et imprimés, objets sacrés et profanes, vêtements et équipements, bâtiments et fresques, machines, instruments et outils : ces cristallisations matérielles de l’époque médiévale ont été étudiées dans une vaste diversité formelle et technique, qu’elles aient été effectivement fabriquées au Moyen Âge, ou qu’elles soient présentées ou interprétées comme telles. L’approche diachronique a été privilégiée, pour mettre en évidence les valeurs d’usage de ces artefacts selon les époques et les acteurs qui s’en sont emparés. Le numéro s’attache à décrire la variété des opérations effectuées sur ces objets, et à en interroger les visées, entre anachronisme, propagande, et manipulation scientifique, et entre charge subjective et valeurs culturelles ou intellectuelles partagées.

Des artéfacts en mouvance : on a envisagé la mobilité des objets dans l’espace et dans le temps ainsi que les variations de leur réception, en déclinant la notion selon quatre axes. Restaurer, refaire, contrefaire : la mouvance matérielle réfléchit à la réfection moderne des objets médiévaux, au statut variable, entre faux véritables et contrefaçons assumées. Collectionner, acheter, déplacer : la mouvance spatiale soumet à l’examen les parcours de collectionneurs, dont les politiques d’achat ont façonné une représentation du Moyen Âge appuyée sur les ensembles d’objets voyageurs dont ils ont assuré le déplacement et l’implantation, de l’Europe aux États-Unis ou du continent à l’Angleterre. Avec la mouvance herméneutique, c’est l’usage par le présent des objets du passé médiéval pour écrire l’histoire actuelle ou penser son identité qui est analysé. Enfin, la mouvance discursive met au jour l’usage des artefacts médiévaux pour définir cette fois le Moyen Âge comme période historique, méprisée ou adulée, en contraste ou en continuité avec l’Antiquité ou l’art paléochrétien.

L’ambition de ce numéro est ainsi de mieux saisir en quoi et comment la réception postmédiévale des artéfacts médiévaux a façonné et conditionné notre vision actuelle du Moyen Âge, à partir de l’usage moderne ou contemporain des objets médiévaux ou dits tels.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search