Navigation – Plan du site

AccueilNuméros43

43 | 2022
Questions de style

Sous la direction de Danièle James-Raoul, Véronique Dominguez-Guillaume et Sébastien Douchet

Ce nouveau numéro de Perspectives Médiévales aborde une notion aussi délicate que discutée pour l’étude des œuvres littéraires, en particulier médiévales. Inscription d’un sujet le plus souvent mal identifié dans un état perdu de la langue, la recherche du style d’un texte médiéval n’est-elle pas sans objet, quête anachronique de l’adage buffonien[1] ? Gouvernée par la grammaire, l’art poétique ou le traité rhétorique, cette langue permet-elle, et sous quelle forme, l’affleurement d’une conscience ou d’un sujet, individuel ou collectif ? S’ajoute enfin une difficulté heuristique qui, au rebours des préconisations académiques, consiste à élire la forme pour accéder au sens. Conscient de ces écueils, le présent numéro choisit de donner sa chance à la rencontre entre le sujet écrivant médiéval et la langue, en l’occurrence vernaculaire. Sans oublier le filtre posé par l’éducation ou l’héritage, les contributions rassemblées considèrent les textes comme les lieux d’une pratique variée de la forme, qu’elle soit code, vers ou genre. De cette pratique se dégagent des faits, communs ou remarquables, qui, entre âme et structure[2], donnent à l’œuvre, plutôt qu’un sens, un horizon. Réfléchir à la façon dont un texte prend forme, inflexion et contours, c’est alors enquêter sur les formes données à l’influence ou au milieu, notions approchées aujourd’hui à nouveaux frais par les théoriciens de la littérature, française ou mondiale[3]. Chercher le style, c’est ainsi faire l’hypothèse d’une proposition qui peut être mode ou posture : celle d’une classe, d’un auteur ou d’un ethos, décelable dans la perception sensible du rythme, du nombre, ou de la figure. Lector in fabula soucieux des limites forgées par l’éloignement, on espère que, des réflexions méthodologiques aux études de cas, ces Questions de style permettront de dégager des pistes fécondes pour la lecture des textes médiévaux.

Véronique Dominguez-Guillaume et Sébastien Douchet


[1]Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon, Discours sur le style prononcé à l’Académie Française le jour de sa réception (25 août 1753), éd. A. Hatzfeld, Paris, 1872, consultable sur Gallica. « Le style est l’homme même », écrit Buffon (p. 24).

[2]Jean Starobinski, « Léo Spitzer et la lecture stylistique », dans Léo Spitzer, Études de style, Paris, Gallimard, 1970, pp. 7-39.

[3]Voir Trafics d’influence : nouvelles approches d’une question comparatiste, numéro spécial de Silène, 2019, consultable ici ; Le milieu littéraire et ses représentations. Questions de communication 44, avril 2022.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search