Navigation – Plan du site
Débats

L’art sami

Une conversation entre Katya García-Antón, Charis Gullickson et Synnøve Persen, menée par Knut Ljøgodt
Katya García-Antón, Charis Gullickson, Knut Ljøgodt et Synnøve Persen
Traduction de Guillaume Mélère
p. 97-116

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Aperçu du texte

Depuis quelques années, les artistes samis font l’objet d’une attention croissante, que ce soit en Scandinavie ou à l’échelle internationale, et ils ont porté l’art sami sur le devant de la scène artistique contemporaine. Nous pourrions ainsi citer la récente participation de certains d’entre eux à la documenta 14 (Cassel ; Athènes, 2017), ou des expositions comme Sámi Stories (New York ; Anchorage, 2014-2015), Let the River Flow (Oslo ; Stockholm, 2018-2019), ou encore l’actuelle Histories: Three Generations of Sámi Artists (Oslo, 2019).

On considère généralement John A. Savio (1902-1938) comme le premier artiste sami, du moins dans l’acception occidentale du terme. Il a sans doute étudié à la National Academy of Arts and Crafts d’Oslo. Ses xylographies dépeignent la vie quotidienne du peuple sami : l’élevage de rennes, le ski et la chasse en montagne ainsi que la vie sauvage environnante. C’est à peu près à la même époque qu’est apparu l’artiste autodidacte Nils Nilsson Skum (1872-...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Katya García-Antón, Charis Gullickson, Knut Ljøgodt et Synnøve Persen, « L’art sami  », Perspective, 1 | 2019, 97-116.

Référence électronique

Katya García-Antón, Charis Gullickson, Knut Ljøgodt et Synnøve Persen, « L’art sami  », Perspective [En ligne], 1 | 2019, mis en ligne le 30 décembre 2019, consulté le 13 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/perspective/12809 ; DOI : 10.4000/perspective.12809

Haut de page

Auteurs

Katya García-Antón

Katya García-Antón est directrice et conservatrice en chef de l’OCA (Oslo) depuis février 2014. Après avoir obtenu un master en histoire de l’art des xixe-xxe siècles au Courtauld Institute of Art (Londres), elle a travaillé avec cette institution, puis avec le Museo Nacional Reina Sofía (Madrid), l’ICA (Londres), l’IKON (Birmingham), et a été directrice du Centre d’art contemporain de Genève. Elle a été commissaire de trois pavillons à la Biennale de São Paulo (2014), et à la Biennale de Venise (2011, 2015), et co-commissaire de la première édition de la Biennale internationale de Qalandiya. Parmi d’autres projets à l’OCA, elle a initié plusieurs programmes : « Critical Writing Ensembles », pour l’autonomisation de l’écriture critique, et « Thinking at the Edge of the World. Perspectives from the North », comprenant des recherches et une programmation sur, et en lien avec, la région arctique d’un point de vue écologique et socio-politique, et vise à mettre en lumière les pratiques samies, indigènes et décoloniales.

Charis Gullickson

Charis Gullickson a obtenu son master en histoire de l’art à l’Arctic University de Norvège, après avoir obtenu une licence à la Montana State University de Bozeman. Elle est commissaire au Nordnorsk Kunstmuseum et spécialiste de l’art contemporain du Nord polaire. Elle a organisé diverses expositions accompagnées de catalogue, comme Intersection: Aslaug M. Juliussen (2018), I Craft, I Travel Light (2017), Sámi Stories: Art and Identity of an Arctic People (2014), Tech-Stiles (2012), et Iver Jåks: Reconstructed (2010). Elle commencera en 2019 une thèse portant sur les stratégies et les méthodes des commissaires d’exposition pour repenser l’art sami.

Knut Ljøgodt

Historien de l’art norvégien, Knut Ljøgodt a beaucoup travaillé sur l’art du Nord, ancien comme contemporain. Il a été conservateur à la National Gallery d’Oslo, directeur du Nordnorsk Kunstmuseum à Tromsø et fondateur de la Kunsthall Svalbard, à Spitzberg en Arctique. Aujourd’hui, il est directeur du Nordic Institute of Art. Il a étudié l’histoire de l’art à l’université d’Oslo, au Courtauld Institute of Art à Londres, et à l’Istituto di Norvegia à Rome. Il a obtenu son doctorat à Tromsø, à la Norway’s Arctic University. Il a été commissaire et co-commissaire de nombreuses expositions, telles que Histories: Three Generations of Sámi Artists (Oslo, Palais royal, 2019) et a été à l’initiative de Iver Jåks: Reconstructed (NNKM, 2011) et de Sámi Stories (New York, Scandinavia House, 2014 ; Anchorage Museum, 2015). Il a également dirigé plusieurs publications sur le sujet et travaille actuellement au catalogue raisonné des œuvres de Peder Balke.

Synnøve Persen

Synnøve Persen est une poète et artiste visuelle vivant en Finnmark, le comté le plus au nord de la Norvège. Dans ses peintures abstraites, le paysage du Nord se manifeste dans son utilisation de la couleur, des lignes, de l’air, de l’espace ; ce paysage se reflète aussi à travers ses textes poétiques, publiés en sami du Nord, et traduits en norvégien, finnois, estonien, islandais, anglais et espagnol.

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals