Navigation – Plan du site
Essais

Des lointains si proches – de l’art de construire une image de la Norvège dans les œuvres de jeunesse de Johan Christian Dahl

Near Distances – The Art of Building an Image of Norway in Johan Christian Dahl’s Early Works
Die weite Ferne, so nah – Bilder Norwegens als künstlerische Konstruktionen im Frühwerk Johan Christian Dahls
Delle lontananze così vicine – dell’arte di costruire un’immagine della Norvegia nelle opere giovanili di Johan Christian Dahl
Tan próximas lejanías – del arte de construir una imagen de Noruega en las obras de juventud de Johan Christian Dahl
Carl-Johan Olsson
Traduction de Elisabet Brouillard
p. 189-197

Résumés

Johan Christian Dahl est aujourd’hui considéré comme le père de la peinture norvégienne. Sa manière de peindre les paysages norvégiens fit école, marquant de nombreuses décennies de paysagistes nordiques. Mais dès l’aube de sa carrière, il quitta la Norvège, dépourvue de scène et de société artistiques, pour se rendre à Copenhague où il étudia à l’Académie des beaux-arts. En dépit de son intention initiale de retourner vivre en Norvège après un périple européen, il termina ses jours à Dresde. Le présent essai se penche sur quelques-unes des premières œuvres de Dahl pour comprendre comment cet artiste a posé les bases de sa représentation du pays natal avant même d’y revenir, comment il a puisé à la fois au terreau des maîtres anciens et de la philosophie romantique allemande contemporaine pour créer les prémisses de ce qui serait ensuite considéré comme typiquement norvégien.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

Créer un art national pour une nation dépourvue d’histoire de l’art
Donner aux modèles du xviie siècle un contenu contemporain
La Norvège par une vision intérieure
Épilogue : le retour en Norvège

Aperçu du texte

Le titre de « père de la peinture norvégienne », souvent donné à Johan Christian Dahl, se justifie pleinement ; Dahl fut en effet le premier artiste reconnu à avoir choisi la Norvège pour motif principal d’une importante partie de sa production. Mais ce titre est aussi réducteur, car il ne rend pas compte de la complexité et de l’intérêt de son parcours : Dahl a quitté la Norvège à l’aube de sa carrière et n’est jamais retourné y vivre, malgré son intention initiale. La raison de son départ est celle-là même qui l’a dissuadé d’y revenir : l’absence de conditions stimulantes pour les artistes. En effet, la Norvège ne proposait alors ni formation véritable, ni scène artistique digne de ce nom. Dahl décida donc d’aller à Copenhague, où il fut admis à l’Académie royale des beaux-arts, une institution réputée dans le Nord de l’Europe. En Norvège, il avait travaillé comme apprenti chez deux peintres-décorateurs qui l’avaient jugé suffisamment doué pour lui confier intégralement certaines ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Carl-Johan Olsson, « Des lointains si proches – de l’art de construire une image de la Norvège dans les œuvres de jeunesse de Johan Christian Dahl », Perspective, 1 | 2019, 189-197.

Référence électronique

Carl-Johan Olsson, « Des lointains si proches – de l’art de construire une image de la Norvège dans les œuvres de jeunesse de Johan Christian Dahl », Perspective [En ligne], 1 | 2019, mis en ligne le 30 décembre 2019, consulté le 18 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/perspective/13330 ; DOI : 10.4000/perspective.13330

Haut de page

Auteur

Carl-Johan Olsson

Carl-Johan Olsson est conservateur responsable des collections de peintures du xixe siècle au Nationalmuseum de Stockholm. Spécialiste du romantisme et du naturalisme nordiques, il a participé, ces dernières années, à l’organisation d’expositions telles que Dansk Guldålder [L’âge d’or danois] au Nationalmuseum de Stockholm, Anders Zorn. Le maître de la peinture suédoise au Petit Palais de Paris et Carl Larsson, l’imagier de la Suède dans le même musée.

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals