Navigation – Plan du site
Tribune

Original, copie, simulacre : aspects du multiple

Richard Shiff
Traduction de Guillaume Mélère
p. 11-15

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2020.

Aperçu du texte

La théorie est théorique, hypothétique : elle devrait hésiter, douter, et non pas polémiquer. La polémique fait généralement appel aux oppositions et pose ces conditions-limites comme si elles étaient plus réelles qu’imaginaires. De telles fictions structurent le conflit idéologique, et offrent souvent un avantage stratégique. Cependant, en tant que constructions conceptuelles, les limites et les extrêmes ne mènent nulle part.

Au cours des dernières décennies, les chercheurs qui ont étudié les forces culturelles au moyen de méthodes historicistes – analyse du contexte social et du discours dominant – ont réduit toute trace d’essentialisme dans la pensée des autres. Nous sommes d’accord : la théorie a bien raison d’éviter le strict essentialisme, comme celui des théologies et des philosophies fondées sur des catégories rigides et des principes universels. Mais la théorie a tout aussi raison d’éviter les absolus de l’historicisme lui-même – le matérialisme historique, la psychohistoire...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Richard Shiff, « Original, copie, simulacre : aspects du multiple », Perspective, 2 | 2019, 11-15.

Référence électronique

Richard Shiff, « Original, copie, simulacre : aspects du multiple », Perspective [En ligne], 2 | 2019, mis en ligne le 30 juin 2020, consulté le 25 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/perspective/14037 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.14037

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals