Navigation – Plan du site
Débats

L’architecture à l’heure du numérique, des algorithmes au projet

Un débat entre Martin Bressani, Mario Carpo, Reinhold Martin et Theodora Vardouli, mené par Antoine Picon
Martin Bressani, Mario Carpo, Reinhold Martin, Antoine Picon et Theodora Vardouli
Traduction de Étienne Gomez
p. 113-140

Ndlr

Les contributions de Martin Bressani, Mario Carpo, Reinhold Martin et Theodora Vardouli ont été traduites de l’anglais par Étienne Gomez.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2020.

Aperçu du texte

Il y a vingt-cinq ans, l’architecture était encore largement produite à la main, à l’aide d’encre appliquée sur du calque. La diffusion des outils numériques est venue bouleverser la situation. L’écrasante majorité des projets est aujourd’hui conçue au moyen de l’ordinateur. Les outils, on le sait, orientent les pratiques créatives et sont même susceptibles de provoquer leur redéfinition. Quel a été l’impact du numérique sur l’architecture ? Les contributions à cette discussion tentent d’apporter des réponses à cette question d’autant plus complexe qu’elle comporte de multiples dimensions. Il est par exemple possible de se concentrer sur les procédures de projet, en rapide évolution sous l’influence de techniques comme la conception paramétrique, ou de privilégier les résultats obtenus au moyen de l’ordinateur, comme l’apparition de géométries innovantes. Il est légitime de s’interroger sur le rôle des algorithmes dans la conception et la pratique de l’architecture, mais il s’avère ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martin Bressani, Mario Carpo, Reinhold Martin, Antoine Picon et Theodora Vardouli, « L’architecture à l’heure du numérique, des algorithmes au projet », Perspective, 2 | 2019, 113-140.

Référence électronique

Martin Bressani, Mario Carpo, Reinhold Martin, Antoine Picon et Theodora Vardouli, « L’architecture à l’heure du numérique, des algorithmes au projet », Perspective [En ligne], 2 | 2019, mis en ligne le 30 juin 2020, consulté le 25 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/perspective/14830 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.14830

Haut de page

Auteurs

Martin Bressani

Martin Bressani est titulaire de la chaire Sir William C. Macdonald et directeur de l’école d’architecture Peter Guo-hua Fu à l’université McGill. Il est l’auteur d’une monographie sur l’architecte et théoricien français Viollet-le-Duc, Architecture and the Historical Imagination: Eugène-Emmanuel Viollet-le-Duc (Ashgate, 2014), et a codirigé Gothic Revival Worldwide: A. W. N. Pugin’s Global Influence (Presses de l’université de Louvain, 2017) ainsi que The Companions to the History of Architecture – Nineteenth-Century Architecture (Wiley-Blackwell, 2017). Il est l’auteur de nombreux essais et articles parus dans des ouvrages et des revues universitaires.

Mario Carpo

Mario Carpo est titulaire de la chaire Reyner Banham de théorie et d’histoire de l’architecture, à Bartlett, University College London. Ses recherches et ses publications se concentrent sur la relation entre la théorie de l’architecture, l’histoire culturelle, et l’histoire des médias et des technologies de l’information. Son ouvrage Architecture in the Age of Printing (The MIT Press, 2001) a été traduit dans plusieurs langues, notamment en français (L’Architecture à l’âge de l’imprimerie, La Villette, 2009). Ses livres les plus récents sont The Second Digital Turn: Design Beyond Intelligence (2017), The Alphabet and the Algorithm (2011) et The Digital Turn in Architecture, 1992-2012 (2012).

Articles du même auteur

Reinhold Martin

Reinhold Martin est professeur d’architecture à la Graduate School of Architecture, Planning, and Preservation de la Columbia University, où il dirige le Temple Hoyne Buell Center for the Study of American Architecture. Le livre le plus récent de Martin, Knowledge Worlds: A Media History of the Modern University, sera publié par Columbia University Press.

Antoine Picon

Antoine Picon enseigne l’histoire de l’architecture à la Graduate School of Design de la Harvard University. Il est également directeur de recherches à l’École nationale des ponts et chaussées et président de la Fondation Le Corbusier. Ses travaux récents portent sur l’architecture et la ville à l’ère numérique. Il est notamment l’auteur de Digital Culture in Architecture (Bâle, Birkhäuser, 2010), Ornament: the Politics of Architecture and Subjectivity (Chichester, Wiley, 2013 et Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, 2017 pour la traduction française), Smart Cities: A Spatialised Intelligence (Chichester, Wiley, 2015), La Matérialité de l’architecture (Marseille, Éditions Parenthèses, 2018).

Theodora Vardouli

Après avoir obtenu son doctorat en 2017 (MIT), Theodora Vardouli est Assistant Professor à l’école d’architecture Peter Guo-hua Fu à l’université McGill. Elle a codirigé Computer Architectures: Constructing the Common Ground (Routledge, 2019) et elle travaille actuellement sur le manuscrit de Graph Vision: Digital Architecture’s Skeletons, un livre qui situe l’introduction des ordinateurs en architecture dans le cadre des cultures de l’abstraction architecturales et mathématiques d’après-guerre.

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals