Navigation – Plan du site
Essais

Des vérités contrariantes ? Les tapisseries, des performances et des œuvres multiples

Disconcerting Truths? Tapestries, Performances, and Multiples
Verzwickte Wahrheiten? Wandteppiche, Performances und Multiples
Delle verità scomode? Le tappezzerie, performance e opere multiple
Verdades incómodas? Las tapicerías, performances y obras múltiples
Koenraad Brosens
Traduction de Fabrice Claes
p. 195-201

Résumés

S’appuyant sur des données empiriques, le présent article met en lumière une vérité apparemment contrariante concernant la tapisserie, notamment la paternité multiple et diachronique des œuvres qui complexifie les recherches en matière de tapisserie. Cette vérité contrariante souligne cependant le caractère « permissif » de l’ontologie du médium qui permet, du moins dans une certaine mesure, de considérer les tapisseries comme des œuvres multiples. Ce cadre théorique offre l’occasion d’inscrire expressément la tapisserie à l’intersection de trois sous-disciplines de l’histoire de l’art, à savoir l’histoire de l’art traditionnelle, orientée sur les artistes et les œuvres, la sociologie de l’art, et la toute nouvelle approche numérique de l’histoire de l’art, basée sur les données. À l’aune de cette vérité apparemment contrariante, il est tentant de penser que l’étude de la tapisserie peut devenir un précédent opportun pour l’étude d’autres domaines de l’histoire de l’art.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2020.

Plan

Une paternité multiple et diachronique des œuvres
La tapisserie, une performance multiple

Aperçu du texte

Ces dernières décennies, les historiens de l’art se sont intéressés d’assez près à la tapisserie de l’époque moderne. Plusieurs expositions couronnées de succès ont mis au jour les qualités picturales exceptionnelles de ces tapisseries. Les recherches menées sur les commanditaires, quant à elles, soulignent le rôle important joué par ces œuvres monumentales dans les stratégies de représentation des souverains et hauts dignitaires européens. Enfin, les études sur la dimension socio-économique de l’industrie et du commerce ont permis d’analyser les stratégies d’entreprenariat des tapissiers bruxellois, à savoir la concession, par les directeurs des manufactures de tapisseries, de la gestion de leur entreprise aux lissiers. Cette attention des scientifiques a non seulement permis d’obtenir une image plus fidèle du concept de tapisserie – artistique et industrielle – entre 1550 et 1770, mais aussi d’améliorer la visibilité et l’attractivité de ce médium auquel s’intéressent de plus en p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Koenraad Brosens, « Des vérités contrariantes ? Les tapisseries, des performances et des œuvres multiples », Perspective, 2 | 2019, 195-201.

Référence électronique

Koenraad Brosens, « Des vérités contrariantes ? Les tapisseries, des performances et des œuvres multiples », Perspective [En ligne], 2 | 2019, mis en ligne le 30 juin 2020, consulté le 25 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/perspective/15402 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.15402

Haut de page

Auteur

Koenraad Brosens

Koenraad Brosens est Full Professor et directeur du département d’Histoire de l’art à l’université de Louvain (KU Leuven). Il a abondamment publié sur la tapisserie flamande et européenne, et dirige projectcornelia.be, un projet de recherche multidisciplinaire et numérique, à partir de l’analyse de données, centré sur les mondes de l’art anversois et bruxellois au xviie siècle.

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals