Navigation – Plan du site
Essais

Les trois boucles. Notes sur les modes d’existence des films d’artistes

Three Loops. Notes on the Modes of Existence of Artists’ Films
Die drei Schleifen. Anmerkungen zu den Existenzformen von Künstlerfilmen
I tre giri. Note sui modi d’esistenza dei film d’artista
Los tres bucles. Notas sobre los modos de existencia de los filmes de artista
Enrico Camporesi
p. 249-256

Résumés

En tant que matériau issu d’une production industrielle, le film est techniquement reproductible, et ne semble donc pas, à première vue, poser de problèmes particuliers quant à son existence « multiple ». Cependant, lorsque l’on observe dans le détail la culture matérielle et l’histoire de la circulation des films d’artistes, le scénario apparaît d’une toute autre complexité. Cet article vise à reconsidérer, sous l’angle de la conservation-restauration, et à partir de l’œuvre de Nam June Paik Zen for Film (1962-1964), exemplaire à cet égard, le statut particulier (multiple) du film d’artiste, considéré à la fois en tant qu’objet et événement (une copie et une projection) – deux modes d’existence qui s’excluent mutuellement dans leur présentation. Les conséquences théoriques de cette observation nous signalent une fausse opposition entre « unique » et « multiple » dans le domaine du film.

Haut de page

Note de l’auteur

Ce texte a été suscité par mon travail au service de la collection Film du Musée national d’art moderne – Centre Pompidou. Je remercie particulièrement Philippe-Alain Michaud, conservateur, et Jonathan Pouthier, attaché de conservation et responsable de la programmation, pour nos discussions quotidiennes.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2020.

Aperçu du texte

Le bureau du service de la collection Film au Musée national d’art moderne – Centre Pompidou conserve dans un placard un ruban de film 16mm, une simple amorce transparente, sans son, qui porte une date précise (fig. 1). À l’automne 2014, Jonathan Pouthier et moi-même avions conçu, à l’occasion de l’exposition Marcel Duchamp. La peinture, même, une série de séances qui tenterait de retracer une possible généalogie du ready-made dans le champ du film. La projection de cette amorce transparente, objet bien connu des pratiques archivistiques, ouvrait la séance du 8 octobre. En fixant une longueur arbitraire (environ 3,40 mètres, réunis au moyen d’une collure au scotch), le projectionniste avait construit un système artisanal pour obtenir, depuis la cabine, une projection en boucle à interrompre après 8 minutes. Cette bande de film sans qualités, assemblée sur place et destinée uniquement à la projection en question, devenait ainsi, le temps d’une soirée, une œuvre de la collection du MN...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Enrico Camporesi, « Les trois boucles. Notes sur les modes d’existence des films d’artistes », Perspective, 2 | 2019, 249-256.

Référence électronique

Enrico Camporesi, « Les trois boucles. Notes sur les modes d’existence des films d’artistes », Perspective [En ligne], 2 | 2019, mis en ligne le 30 juin 2020, consulté le 25 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/perspective/16320 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.16320

Haut de page

Auteur

Enrico Camporesi

Enrico Camporesi est chargé de la recherche et de la documentation au service de la collection Film du Musée national d’art moderne – Centre Pompidou (Paris). Il est l’auteur de Futurs de l’obsolescence. Essai sur la restauration du film d’artiste (Mimésis, 2018).

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals