Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1EssaisLes parcs archéologiques de Sanna...

Essais

Les parcs archéologiques de Sannai Maruyama et Yoshinogari. Identité culturelle et préhistoire dans le Japon contemporain

The Archaeological Parks at Sannai Maruyama and Yoshinogari. Cultural Identity and Prehistory in Contemporary Japan
Die archäologischen Parks von Sannai Maruyama und Yoshinogari. Kulturelle Identität und Urgeschichte im heutigen Japan
I parchi archeologici di Sannai Maruyama e Yoshinogari. Identità culturale e preistoria nel Giappone contemporaneo
Los parques arqueológicos de Sannai Maruyama y Yoshinogari. Identidad cultural y prehistoria en el Japón contemporáneo
Jonathan M. Reynolds
Traduction de François Boisivon
p. 329-345

Résumés

Les représentations des premiers temps de l’histoire du Japon ont circulé et contribué à la formation de l’identité culturelle du pays dans la période de l’après-guerre en empruntant de multiples voies. Les musées d’histoire ont joué dans ce processus un rôle important, en raison, d’une part, du vaste public qu’ils sont parvenus à toucher et, d’autre part, de la façon dont ils se sont adressés à lui. Cet article analyse certaines des stratégies expositionnelles qui façonnent l’expérience des visiteurs dans les parcs archéologiques de Sannai Maruyama et de Yoshinogari. Ces deux sites comptent parmi les exemples récents les plus spectaculaires d’institutions exprimant clairement un récit du Japon préhistorique qui promeut avec force la vision d’un héritage japonais durable.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

Ethnogénèse et politiques archéologiques
Les parcs archéologiques de Sannai Maruyama et de Yoshinogari
Yoshinogari
Sannai Maruyama
Jōmon contre Yayoi ou la préhistoire postmoderne

Aperçu du texte

L’été 2016, lors d’un dîner à Yokohama, je fis part à des amis de mon intérêt pour les cultures préhistoriques Jōmon et Yayoi au Japon, et leur racontais les visites que je venais de faire dans un certain nombre de musées et de parcs historiques. L’une d’entre nous s’exclama : « Je suis Jōmon. » Je fus frappé par son enthousiasme. Dans un courriel ultérieur, elle m’expliqua que sa première rencontre marquante avec le Japon de la Préhistoire était survenue lors d’un voyage scolaire effectué en primaire, dans les années 1960, au musée Fukuoka, où elle avait pu voir des céramiques Jōmon. Adulte, elle avait redécouvert la culture Jōmon en visitant une exposition au musée d’Histoire de la Ville de Yokohama, où l’avait attirée « la rude simplicité des motifs cordés » qui ornent les poteries Jōmon. Elle opposait « la vie de chasseurs-cueilleurs que menaient [les Jōmon] en pleine nature » à la société Yayoi, dont « la conscience – écrivait-elle – était fondée sur la vie agricole, avec des h...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jonathan M. Reynolds, « Les parcs archéologiques de Sannai Maruyama et Yoshinogari. Identité culturelle et préhistoire dans le Japon contemporain »Perspective, 1 | 2020, 329-345.

Référence électronique

Jonathan M. Reynolds, « Les parcs archéologiques de Sannai Maruyama et Yoshinogari. Identité culturelle et préhistoire dans le Japon contemporain »Perspective [En ligne], 1 | 2020, mis en ligne le 30 décembre 2020, consulté le 27 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/perspective/19488 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.19488

Haut de page

Auteur

Jonathan M. Reynolds

Jonathan M. Reynolds est professeur d’histoire de l’art au Barnard College et à la Columbia University à New York. Ses recherches et son enseignement portent principalement sur l’histoire de l’architecture et de la photographie contemporaines au Japon. Parmi les ouvrages qu’il a publiés : Allegories of Time and Space: Japanese Identity in Photography and Architecture (Honolulu, University of Hawaï Press, 2015) et Maekawa Kunio and the Emergence of Japanese Modernist Architecture (Berkeley, University of California Press, 2001).

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search