Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1PostfaceQuelques réflexions sur la cultur...

Postface

Quelques réflexions sur la culture japonaise et l’érotisme

Natsuki Ikezawa
Traduction de Corinne Quentin
p. 347-350

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Aperçu du texte

Quand je réfléchis à une question historique, j’ai une certaine tendance à m’intéresser d’abord aux conditions préalables que sont les données naturelles de la géographie.

Oui, la géographie est très importante. Par exemple, sans ce territoire hexagonal délimité par les Alpes, les Pyrénées, la Méditerranée, le Golfe de Gascogne et le bras de mer qu’est la Manche, le pays appelé « France » ne se serait pas constitué. Pour le Japon, on peut dire que la configuration géographique a orienté de façon déterminante les caractéristiques du pays.

Le Japon est un ensemble d’îles.

Et cet archipel se trouve à parfaite distance du continent. Parfaite : c’est-à-dire que la mer qui les sépare était franchissable même avec les moyens de transport antiques mais qu’elle était tout de même assez large pour faire obstacle à d’éventuelles tentatives d’invasion. Sur le continent, s’est développée la riche civilisation chinoise, dont les représentants pouvaient facilement passer vers l’Archipel afin d’y app...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Natsuki Ikezawa, « Quelques réflexions sur la culture japonaise et l’érotisme »Perspective, 1 | 2020, 347-350.

Référence électronique

Natsuki Ikezawa, « Quelques réflexions sur la culture japonaise et l’érotisme »Perspective [En ligne], 1 | 2020, mis en ligne le 30 décembre 2020, consulté le 27 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/perspective/19607 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.19607

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search