Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1VariaConceptions de l’ornement en quêt...

Varia

Conceptions de l’ornement en quête de discours scientifique

Ornament Designs in Search of a Scientific Foundation
Ornamentale Entwürfe auf der Suche nach einem wissenschaftlichen Diskurs
Concezioni dell’ornamento alla ricerca di un discorso scientifico
Concepciones del ornamento en búsqueda de discurso científico
Caroline van Eck
Traduction de François Boisivon
p. 353-362
Références :

– Guest, 2013 : Clare Guest, The Understanding of Ornament in the Italian Renaissance, Leyde / Boston, Brill, 2013.

Labrusse, 2018 : Rémi Labrusse, Face au chaos. Pensées de l’ornement à l’âge de l’industrie, Dijon, Les Presses du réel, 2018.

Necipoğlu et Payne, 2016 : Gülru Necipoğlu et Alina Payne (dir.), Histories of Ornament. From Global to Local, Princeton (N.-J.), Princeton University Press, 2016.

Résumés

Les trois livres étudiés ici offrent un nouvel éclairage sur l’histoire complexe de l’ornement en Occident. L’étude de Clare Guest sur la compréhension de l’ornement à la Renaissance est une tentative ambitieuse et très savante de retracer la préhistoire des concepts avant l’émergence de l’esthétique kantienne. Guest remonte aux débuts de la pensée occidentale sur l’ornement, dans l’Ancien Testament, dans les pensées grecques platonicienne, aristotélicienne et sophistique, et dans la scolastique, pour retrouver une conception de l’ornement et de la beauté qui ne soit pas déterminée à partir d’un concept relatif de la beauté, et qui résonne tout de même avec l’idée grecque selon laquelle l’ornement serait l’éclat de la vérité et de la beauté. Le livre de Rémi Labrusse se penche quant à lui sur l’histoire de l’ornement après le moment kantien. Il s’agit d’une étude tout aussi dense et très sophistiquée des tentatives du xixe siècle pour repenser l’ornement, sa conception et son histoire, face aux défis posés par l’émergence d’une prise de conscience de la nature globale de l’art et de l’ornementation humaine et des changements radicaux que la révolution industrielle imprime à la production artistique. C’est un nouveau départ fondamental. Tourné vers le xxe siècle, le volume Histories of Ornament. From Global to Local, dirigé par Gülru Necipoglu et Alina Payne, remet en question le paradigme moderniste, ou plutôt son rejet de l’ornement, à partir de la résurgence de l’ornementation de surface dans l’œuvre d’architectes contemporains tels que Herzog & De Meuron ou Farshid Moussavi. Ces trois livres se distinguent par une remise en cause fondamentale des idées reçues sur l’ornement conçu comme complément de l’objet qu’il orne, et donc superflu, et montrent de différentes manières que la question de l’ornement est au cœur de l’art et de la culture matérielle humains.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

Lustre originel de l’ornement
Changements de paradigmes
Vers une histoire globale de l’ornement de surface

Aperçu du texte

Les tentatives d’écrire une histoire occidentale de l’ornement sont rares. Elles s’enlisent souvent, les créateurs identifiés étant trop peu nombreux, les sources et les travaux théoriques trop clairsemés, mais aussi pour des raisons plus profondes de méthode. Les histoires existantes s’attachent le plus souvent aux développements formels d’un support, d’un type spécifique d’objets ou d’une discipline artistique, par exemple le mobilier, les pièces de cheminées ou encore l’ornement dans l’architecture gothique. Il n’existe pas d’histoires d’objets décoratifs aussi anciens et répandus que le candélabre ou le tripode qui embrasseraient une période tant soit peu étendue, et l’on peut faire le même constat pour des motifs ornementaux comme la feuille d’acanthe. Un autre facteur complique encore les choses : bien souvent, l’ornement n’est pas exclusivement lié à un médium, à une discipline, à un matériau ou à un genre : la feuille d’acanthe migre de la poterie à l’architecture et à la sc...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Caroline van Eck, « Conceptions de l’ornement en quête de discours scientifique »Perspective, 1 | 2020, 353-362.

Référence électronique

Caroline van Eck, « Conceptions de l’ornement en quête de discours scientifique »Perspective [En ligne], 1 | 2020, mis en ligne le 30 décembre 2020, consulté le 27 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/perspective/19667 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.19667

Haut de page

Auteur

Caroline van Eck

Caroline van Eck est professeure d’histoire de l’art à Cambridge. En 2016, elle a été invitée à donner les Slade Lectures à Oxford sur les candélabres Piranèse ; elle a été chercheuse invitée à l’INHA en 2013 et à l’École du Louvre en 2014. Parmi ses récentes publications, on peut citer l’article « Ornament in Europe: From Antiquity to the Twentieth Century » dans l’Oxford Bibliographies in Art History en ligne, et des articles sur Semper dans Gradhiva et la Revue germanique internationale.

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search