Navigation – Plan du site

AccueilNuméros2TribuneFaire danser la pensée

Tribune

Faire danser la pensée

Georges Didi-Huberman
p. 10-16

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2021.

Aperçu du texte

« Danser. Le voulez-vous ?... » (Tanzen. Wollt ihr das?...) Tels furent les tout derniers mots écrits par Nietzsche pour Le Gai Savoir. Les tout premiers avaient été pour dénoncer les philosophes ou les moralistes qu’il nommait, avec colère, les « doctrinaires de l’existence ». Danser, était-ce enfin avoir une chance d’exister sans la prison des doctrines ? Mais pourquoi convoquer ainsi la danse comme point d’orgue à ce grand livre de soulèvement (« Nous sommes tous des volcans en croissance qui attendent l’heure de leur éruption ») ? Que devait-il se passer entre une dénonciation de toutes les ontologies figées dans leurs certitudes doctrinales et une telle invitation à danser ? Quel était l’enjeu ? Rien de moins, sans doute, que la mise en mouvement de notre pensée elle-même : sa mise en rythme et, donc, sa prise de risque pour quelque chose comme une nécessité d’émancipation.

« Danser. Le voulez-vous ?... » En soulignant le verbe, Nietzsche insistait clairement sur la notion de vo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Georges Didi-Huberman, « Faire danser la pensée »Perspective, 2 | 2020, 10-16.

Référence électronique

Georges Didi-Huberman, « Faire danser la pensée »Perspective [En ligne], 2 | 2020, mis en ligne le 30 juin 2021, consulté le 03 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/perspective/19845 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.19845

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search