Navigation – Plan du site

AccueilNuméros2DébatsSources iconographiques et chorég...

Débats

Sources iconographiques et chorégraphiques : pour une recherche croisée entre histoire de l’art et études en danse

Un débat entre Inge Baxmann, Juliet Bellow, Mickaël Bouffard et Lou Forster, mené par Pauline Chevalier et Marie Glon
Inge Baxmann, Juliet Bellow, Mickaël Bouffard, Pauline Chevalier, Lou Forster et Marie Glon
Traduction de Michèle Veubret
p. 51-72

Ndlr

La contribution de Juliet Bellow a été traduite de l’anglais par Michèle Veubret.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2021.

Aperçu du texte

En 2018, l’Institut national d’histoire de l’art initiait un programme de recherche sur les pratiques graphiques en danse – gravures, dessins, notations, carnets de chorégraphes – dont l’ambition est de construire un champ de recherche commun entre histoire de l’art et histoire de la danse. Alors que les chercheurs travaillant entre danse et arts visuels se sont principalement intéressés aux collaborations entre artistes, danseurs et chorégraphes ou aux pratiques contemporaines hybrides, comment penser aujourd’hui la possibilité d’un partage des corpus et des méthodes entre recherche en danse et en histoire de l’art ?

Comment le corps informe-t-il le regard et comment les outils de la recherche en danse peuvent-ils bénéficier à l’histoire de l’art ? Laurence Louppe, dont les travaux ont jeté des bases pour la recherche en danse en France et accordé une large place aux arts visuels, appelait de ses vœux une analyse accrue des images et œuvra pendant plusieurs décennies aux rapprochem...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Inge Baxmann, Juliet Bellow, Mickaël Bouffard, Pauline Chevalier, Lou Forster et Marie Glon, « Sources iconographiques et chorégraphiques : pour une recherche croisée entre histoire de l’art et études en danse »Perspective, 2 | 2020, 51-72.

Référence électronique

Inge Baxmann, Juliet Bellow, Mickaël Bouffard, Pauline Chevalier, Lou Forster et Marie Glon, « Sources iconographiques et chorégraphiques : pour une recherche croisée entre histoire de l’art et études en danse »Perspective [En ligne], 2 | 2020, mis en ligne le 30 juin 2021, consulté le 03 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/perspective/20047 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.20047

Haut de page

Auteurs

Inge Baxmann

Inge Baxmann est professeure à l’Institut d’études théâtrales de l’Université de Leipzig. De 2001 à 2009, elle était directrice de la Tanzarchiv Leipzig. Elle a publié, entre autres, Social Media – New Masses (avec T. Beyes, C. Pias, Chicago, University of Chicago Press 2016) ; Les Archives internationales de la Danse (avec C. Rousier, P. Veroli, Paris, Éditions du CND, 2006) ; Mayas, Pochos und Chicanos: Die transnationale Nation (Munich, Wilhelm Fink, 2007) ; Mythos: Gemeinschaft. Körper und Tanzkulturen in der Moderne (Munich, Wilhelm Fink, 2000).

Juliet Bellow

Juliet Bellow est professeure associée d’histoire de l’art à l’American University (Washington, DC). Elle a publié Modernism on Stage: The Ballets Russes and the Parisian Avant-Garde (Burlington, Ashgate Press, 2013), et elle a été consultée, en tant que spécialiste, pour l’exposition Diaghilev and the Ballets Russes, 1909-1929: When Art Danced with Music (Washington, National Gallery of Art, 2013). Elle est également l’auteure d’articles parus dans The Art Bulletin, Art Journal, American Art, et Modernism / Modernity, et a contribué à des catalogues d’exposition sur Sonia Delaunay (Londres, Tate Modern / musée d’Art moderne de la Ville de Paris), Merce Cunningham (Minneapolis, Walker Art Center) et Auguste Rodin (Londres, Courtauld Institute of Art / Paris, musée Rodin).

Mickaël Bouffard

Chargé de recherche au Centre d’Étude de la Langue et des Littératures Françaises (CELLF) de Sorbonne Université, Mickaël Bouffard est historien de l’art, spécialiste de l’iconographie théâtrale, du costume et des pratiques scéniques sous l’Ancien Régime (théâtre, opéra, ballet). Il est présentement codirecteur artistique et scientifique de Théâtre Molière Sorbonne avec Georges Forestier et Jean-Noël Laurenti. 

Pauline Chevalier

Pauline Chevalier est maîtresse de conférences en histoire de l’art à l’université de Bourgogne – Franche-Comté et conseillère scientifique à l’INHA, où elle est à l’origine d’un programme de recherche sur les pratiques graphiques en danse (INHA / BNF / CND). Elle poursuit ses recherches sur les convergences entre littérature, danse, sculpture et image en mouvement dans l’art américain depuis les années 1960. Elle est notamment l’auteure d’Une Histoire des espaces alternatifs à New York, de SoHo au South Bronx (1969-1985) (Dijon, Les Presses du réel, 2017) et codirectrice de l’ouvrage Le Musée par la scène : le spectacle vivant au musée (avec A. Mouton-Rezzouk et D. Urrutiaguer, Montpellier, Deuxième Époque, 2018).

Lou Forster

Commissaire d’exposition, historien de l’art et dramaturge, Lou Forster travaille à l’intersection entre la danse et les sciences humaines. À partir de 2014, il lance un projet autour de Lucinda Childs qui prend la forme d’une exposition monographique, de la donation des archives de la chorégraphe au Centre national de la danse et d’un doctorat, en cours, à l’EHESS. Depuis 2018, il participe au programme de recherche « Chorégraphies. Écriture et dessin, signe et image dans les processus de création et de transmission chorégraphiques », en tant que chargé d’études et de recherche à l’INHA. Il est diplômé du premier cycle d’analyse et d’écriture du mouvement en cinétographie Laban au Conservatoire de Paris (2020). En parallèle de ses recherches personnelles, il fonde la plateforme abd avec Lenio Kaklea, pour développer des projets à l’intersection entre danse et théorie critique.

Marie Glon

Marie Glon est maîtresse de conférences en danse à l’université de Lille et participe activement au programme de recherche de l’INHA « Chorégraphies. Écriture et dessin, signe et image dans les processus de création et de transmission chorégraphiques (xve-xxie siècles) ». Elle a été rédactrice en chef de la revue Repères, cahier de danse de 2003 à 2015 et est également l’auteure d’une thèse intitulée Les Lumières chorégraphiques. Les maîtres de danse européens au cœur d’un phénomène éditorial (1700-1760), réalisée sous la direction de Georges Vigarello.

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search