Navigation – Plan du site

AccueilNuméros2EssaisLa danse immobile : iconographie ...

Essais

La danse immobile : iconographie et geste chorégraphique au Moyen Âge

The Unmoving Dance: Iconography and Choreographic Gesture in the Middle Ages
Der unbewegliche Tanz: Ikonografie und choreografischer Gestus im Mittelalter
La danza immobile: iconografia e gesto coreutico nel Medioevo
La danza inmóvil: iconografía y gesto coreográfico en la Edad Media
Licia Buttà et Adrien Belgrano
Traduction de Renaud Temperini
p. 121-142

Résumés

Dans le champ en plein développement de l’histoire de la danse et de son iconographie, la période médiévale reste encore en retrait. Pourtant, des renouvellements dans l’étude des images mettant en avant leur inscription dans des lieux et des pratiques ont permis de s’extraire du cadre étroit des débats moraux et liturgiques sur lesquels la danse est encore souvent rabattue. Ainsi, les travaux les plus récents tendent à monter comment la représentation du corps dansant au Moyen Âge était le support d’un vaste et contradictoire imaginaire social, aux connotations aussi bien morales que ludiques ou identitaires. Il est en effet traversé par des paradigmes divers, comme la question du choros, métaphore de la communauté chrétienne, ou encore celle de l’enthousiasme dionysiaque, entre extase divine et possession diabolique – ou condamnable gesticulation. Ces motifs iconographiques issus de l’Antiquité, et dont l’histoire est marquée par la continuité autant que l’innovation, irriguent l’imaginaire du corps tout au long du Moyen Âge et, sans doute, bien au-delà.

Haut de page

Ndlr

Les propos de Licia Buttà ont été traduits de l’italien par Renaud Temperini.

Note de l’auteur

Le présent article s’inscrit parmi les recherches en cours dans le cadre du projet financé par le Ministero de Cultura y Deporte del Gobierno de España « Heterotopias Coréuticas: Danza y performance en la cultura visual y literaria del Mediterráneo desde la antigüedad tardía hasta la Edad Media » (HAR2017-85625-P, 2018-2020), IP Licia Buttà.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2021.

Plan

Le corps narrateur
Le corps, le décor et l’imaginaire courtois
Geste, lexique et signe
Le corps possédé : quelques exemples
Circulations, réinterprétations et innovations
Conclusions

Aperçu du texte

Au cours des dernières décennies, une tradition bien établie de recherches portant sur l’iconographie de la danse, de la musique et de la performance rituelle a permis de réexaminer l’Antiquité classique à travers un prisme fertile en nouvelles clés d’interprétations. Au sein de cette démarche, l’étude des rapports entre les textes et les images et les investigations d’ordre linguistique (Catoni, 2005) ont joué un rôle de premier plan ; l’analyse archéologique des espaces où s’inscrivaient les mouvements chorégraphiques est venue s’y ajouter ensuite. Toujours à la même période, les études culturelles relatives au Moyen Âge ont procédé dans une direction similaire, mais à un rythme plus lent. D’un côté, la lecture critique des textes et des sources écrites a abouti à des travaux de plus en plus fouillés (Arcangeli, 2000, 2018 ; Dickason, 2020 ; Rohmann, 2009, 2013, 2015), autour de la question de la perception de la danse par l’Église et des danses dans les églises – une perspective ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Licia Buttà et Adrien Belgrano, « La danse immobile : iconographie et geste chorégraphique au Moyen Âge »Perspective, 2 | 2020, 121-142.

Référence électronique

Licia Buttà et Adrien Belgrano, « La danse immobile : iconographie et geste chorégraphique au Moyen Âge »Perspective [En ligne], 2 | 2020, mis en ligne le 30 juin 2021, consulté le 03 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/perspective/20592 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.20592

Haut de page

Auteurs

Licia Buttà

Licia Buttà est maîtresse de conférences d’histoire de l’art médiéval à l’Universitat Rovira i Virgili de Tarragone. Elle s’intéresse au rapport entre texte et image ainsi qu’à la circulation des motifs, artistes et œuvres dans la Méditerranée médiévale. Elle dirige le projet « Heco. Coreuthic Heterotopies, dance and performance in the visual and literary culture of the Mediterranean from Late Antiquity to the Middle Ages (HAR2017-85625-P) ».

Adrien Belgrano

Adrien Belgrano est professeur agrégé d’histoire et doctorant en sciences sociales à l’École des hautes études en sciences sociales. Il prépare une thèse, sous la direction de Marie-Anne Polo de Beaulieu, sur la façon dont a été pensée la danse dans les romans et les recueils d’exempla au Moyen Âge central et tardif.

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search