Navigation – Plan du site

AccueilPerspective en perspectiveComptes rendus2012Catalunya 1400 : el gótic interna...

2012

Catalunya 1400 : el gótic internacional, Rafael Cornudella, Guadaira Macías, ­Cèsar Favà éd., (cat. expo., Barcelone, Museu Nacional d’Art de Catalunya, 2012), Barcelone, Museu Nacional d’Art de Catalunya, 2012

Jean-Marie Guillouët
Références :

Catalunya 1400 : el gótic internacional, Rafael Cornudella, Guadaira Macías, ­Cèsar Favà éd., (cat. expo., Barcelone, Museu Nacional d’Art de Catalunya, 2012), Barcelone, Museu Nacional d’Art de Catalunya, 2012.

Texte intégral

1Au Museu Nacional d’Art de Catalunya de Barcelone s’est tenue, du 29 mars au 15 juillet 2012, une très belle exposition consacrée à l’art du gothique international en Catalogne. Le titre de l’exposition comme du catalogue l’accompagnant illustre bien le projet de ses auteurs et l’inscrit visiblement dans la continuité d’une série de manifestations récentes (Paris 1400 en 2004, France 1500 en 2010/2011, Tours 1500 en 2012) dont les historiographes futurs s’empareront vraisemblablement un jour pour en interroger les attendus géographiques et chronologiques. Bien sûr, le marqueur séculaire de 1400 ne borne pas l’objet de l’exposition barcelonaise qui visait à constituer un panorama des arts de la principauté de Catalogne­ depuis­ le dernier tiers du xive siècle jusqu’au milieu du xve siècle, date exacte de la réalisation du frontal de la chapelle Sant Jordi du palais de la Diputació del General ou Generalitat de Barcelone, brodé en 1450-1451 de fils d’or, de métal et de soie par Antoni Sadurní sur un patron fourni par le peintre Bernat Martorell. Les quarante-huit notices­ et les deux dossiers documentaires techni­ques du catalogue sont précédés de six essais dont trois sont consacrés à la peinture de manuscrits ou sur panneaux, prédominance qui se retrouvait dans l’exposition et qui est en partie le reflet du poids des personnalités artistiques fortes que furent Lluís Borrassà (actif à Gérone en 1380 puis à Barcelone dès 1383) pour le début de la période, puis Bernat Martorell (mort en 1452) en clôture de séquence. Il convient pourtant de souligner avec Joan ­Domenge i Mesquida le rôle prépondérant de l’orfèvrerie dans la production artistique du temps. Marginalement, on regrettera que les commissaires n’aient pu obtenir à cette occasion le déplacement de l’un des apôtres de l’église Santa Maria de Castelló d’Empúries dont l’étude et la confrontation avec le saint Pierre en bois de Cubells (cat. 12) auraient permis de réévaluer le dossier des attributions au Picard Pere de Sant Joan/Pierre de Saint-Jean et de sa place dans la sculpture gothique catalane. Ce catalogue dense, utile, fort bien illustré et de très belle qualité éditoriale, devra désormais apparaître dans toutes les bibliographies et synthèses consacrées au gothique international (on rappellera ici, à ce titre, la très précieuse réévaluation écrite par Michele Tomasi dans ces pages (Perspective, 2006-1, p. 97-120), mais étrangement absente de la bibliographie générale du catalogue).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Marie Guillouët, « Catalunya 1400 : el gótic internacional, Rafael Cornudella, Guadaira Macías, ­Cèsar Favà éd., (cat. expo., Barcelone, Museu Nacional d’Art de Catalunya, 2012), Barcelone, Museu Nacional d’Art de Catalunya, 2012 »Perspective [En ligne], Comptes rendus, mis en ligne le 30 juillet 2013, consulté le 19 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/perspective/2466 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.2466

Haut de page

Auteur

Jean-Marie Guillouët

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo INHA
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search