Navigation – Plan du site

AccueilNuméros2EssaisHabiter le Grand Paris : trois es...

Essais

Habiter le Grand Paris : trois essais photographiques pour inventer un imaginaire partagé

Inhabiting the Metropole du Grand Paris: Three Photoessays to Invent a Shared Imagination
Wohnen im Grand Paris: Drei Fotoessays zur Erfindung eines gemeinsamen Imaginären
Abitare il Grand Paris: tre prove fotografiche per inventare un immaginario comune
Habitar el Gran Paris: tres ensayos fotográficos para inventar un imaginario compartido
Raphaële Bertho et Denis Martouzet
p. 239-259

Résumés

L’émergence de l’entité du Grand Paris ces dix dernières années semble avoir, en retour, légitimé un questionnement sur les manières d’habiter, d’investir tant matériellement que symboliquement et affectivement ce territoire métropolitain issu d’une histoire contrastée. Des artistes photographes sont sollicités pour esquisser une représentation des identités territoriales bousculées par cette expansion symbolique, dans une dynamique marquée par des travaux développés suivant le principe de la participation des habitants, caractéristiques du social turn récent. Le corpus étudié ici est représentatif de ce courant contemporain de la fin des années 2010. Par-delà les spécificités de trois écritures photographiques, il s’agit de questionner ce type de dispositif créatif, les manières dont il révèle la construction et/ou la persistance d’un habiter de banlieue perturbé ou réactivé par l’invention du Grand Paris et, plus largement, comment il soulève des enjeux aux confins du social, de l’action publique et de l’esthétique.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2022.

Plan

Photographie et social turn
Des projets au croisement des politiques publiques
Engagement, éthique et esthétique
La photographie devenue un art conversationnel
De l’analyse de l’œuvre à celle de l’expérience
Habiter choisi, habiter subi, habiter militant
« Faire commun » ?

Aperçu du texte

Qu’est-ce qu’habiter un territoire urbain aujourd’hui, quand les échelles administratives vont du quartier à la métropole en passant par la municipalité, l’agglomération, le département et la région, tout en intégrant des échelles symboliques de centralité et de périphérie incarnées par les termes de banlieue ou de centre-ville ? Les outils du sensible permettent-ils de révéler cette dimension de l’habiter que les outils statistiques peinent à saisir ? Quel rôle peuvent avoir les artistes pour contribuer à l’émergence d’identités territoriales dans une visée sociale et participative ?

Dans le contexte des années 2010, les commandes publiques de photographie initiées par les institutions territoriales se multiplient (Bertho, Conesa, 2017), les villes aux prises avec les dynamiques de métropolisation se saisissant de cet outil pour tenter d’affirmer leur identité propre en s’appuyant sur la valorisation de l’expérience sociale de l’espace : l’habiter. L’habiter, en tant que concept, r...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Raphaële Bertho et Denis Martouzet, « Habiter le Grand Paris : trois essais photographiques pour inventer un imaginaire partagé »Perspective, 2 | 2021, 239-259.

Référence électronique

Raphaële Bertho et Denis Martouzet, « Habiter le Grand Paris : trois essais photographiques pour inventer un imaginaire partagé »Perspective [En ligne], 2 | 2021, mis en ligne le 30 juin 2022, consulté le 21 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/perspective/26003 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.26003

Haut de page

Auteurs

Raphaële Bertho

Raphaële Bertho est maîtresse de conférences en Arts (université de Tours / laboratoire InTRu). Elle travaille depuis 2005 sur les enjeux esthétiques et politiques de la représentation du territoire contemporain. Elle a publié La Mission photographique de la DATAR. Un laboratoire du paysage contemporain (Paris, La Documentation française, 2013). Elle a été commissaire, avec Héloïse Conesa, de l’exposition « Paysages français : une aventure photographique, 1984-2017 » (Paris, Bibliothèque nationale de France, 2017-2018).

Denis Martouzet

Denis Martouzet est professeur en aménagement de l’espace et urbanisme à l’université de Tours et membre de l’UMR 7324 CITERES (Cités, territoires, environnement et sociétés). Ses travaux de recherche portent sur deux thématiques majeures : l’habiter des individus et des groupes sociaux notamment spatialisés (voisinage), en particulier sur la dimension affective de ce rapport aux espaces (Ces lieux qui nous affectent, Paris, Hermann, 2021, codirigé avec G.-H. Laffont ; Ville aimable, Tours, Presses universitaires François-Rabelais, 2014) et les processus en œuvre dans le projet d’urbanisme (Le Projet fait les acteurs et Les Acteurs font le projet, Tours, Presses universitaires François-Rabelais, 2018).

Haut de page
  • Logo INHA
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search