Navigation – Plan du site
Moyen Âge
Actualité

Choix de publications

Perspective
p. 171-176

Texte intégral

1– Claude Andrault-Schmitt, Saint-Martial de Limoges. Ambition politique et production culturelle (xe-xiiie siècles), Limoges, 2006.

Actes du colloque international et interdisciplinaire tenu à Poitiers et à Limoges en mai 2005 : histoire, archéologie, histoire de l’art, histoire littéraire, latin médiéval, numismatique, musicologie, liturgie… L’histoire de l’art est représentée par des études sur la grande église romane disparue avec mises en perspective, de l’ensemble des bâtiments monastiques et de leur évolution, des manuscrits enluminés, de l’inventaire des objets précieux (non conservés) [J. Sanson].

   

2– Andrea Augenti, Carlo Bertelli éd., Santi, Banchieri, Re. Classe e Ravenna nel VI secolo. San Severo il tempio ritrovato, (cat. expo., Ravenne, San Niccolo, 2006) Milan, 2006.

L’exposition, organisée par Andrea Augenti sous le patronage de RavennAntica, Fondazione Parco Archeologico di Classe (www.ravennantica.it), avait pour objectif de célébrer la redécouverte de San Severo, grâce à un projet européen Cultura 2000 coordonné par cette fondation. En effet, grâce à cette manifestation RavennAntica a pu restaurer diverses mosaïques provenant des anciennes fouilles de San Severo qui étaient pratiquement perdues. Hormis l’importance scientifique du catalogue, une édition soignée et une illustration de grande qualité font de ce livre un ouvrage de référence [G. Ripoll].

   

3– François Avril, Marie-Thérèse Gousset, Jean-Pierre Aniel, Manuscrits enluminés d’origine italienne [de la Bibliothèque nationale de France], 3, xive siècle, i, Lombardie – Ligurie, Paris, 2005.

La description détaillée et l’analyse du décor de soixante-sept manuscrits originaires de Lombardie et de Ligurie, accompagnées d’index dont l’un consacré à l’iconographie, dressent une étude de chefs d’œuvres bien connus de l’enluminure lombarde tout en les resituant dans un contexte de productions significatives pour l’évolution de la miniature italienne du Trecento. Une abondante illustration (32 planches en couleurs, 230 en noir et blanc) offre une source importante de comparaisons [J. Sanson].

   

4– Uta Maria Bräuer, Emanuel Klinkenberg, Jeroen Westerman éd., Kunst & Region. Architektur und Kunst im Mittelalter. Beitrage einer Forschungsgruppe, Utrecht, 2005.

De 1995 à 2000 un programme international mis sur pied par le professeur A. Mekking (Leyde) a dévelop-pé une réflexion critique sur les écoles régionales d’art et d’architecture dans les anciens Pays-Bas et en Allemagne. Dix-huit contributions abordent différentes facettes de la question, de l’époque carolingienne au bas Moyen Âge, développent des hypothèses nouvelles et ouvrent des perspectives stimulantes pour l’avenir [T. Coomans].

   

5– Lucas Burkart, Philippe Cordez, Pierre-Alain Mariaux, Yann Potin, Le trésor au Moyen Âge. Questions et perspectives de recherche. Der Schatz im Mittel-alter. Frage-stellungen und Forschungsperspektiven, Neuchâtel, 2005.

Un important état de la question, dans un ouvrage sur lequel Perspective proposera un compte rendu prochainement [K. Pomian].

   

6– Cahiers du patrimoine : Villeneuve-les Avignon, Paris, 2007.

Croisant l’étude des textes anciens et l’observation archéologique, l’enquête explore et met en lumière l’un des plus riches gisements patrimoniaux de la France méridionale avec, pour objet principal, la reconstitution du cadre matériel de la société curiale au temps de la papauté avignonnaise [I. Balsamo].

   

7– Jean-Pierre Caillet, L’art carolingien, Paris, 2005.

Dans ce manuel, l’auteur propose une présentation globale de l’art carolingien avec une perspective nouvelle, car sa réflexion adopte un point de vue très large. En effet, grand connaisseur des arts paléochrétien, byzantin et de l’antiquité tardive, il réussit à insérer l’art carolingien dans l’ensemble de l’art du Moyen Âge. Le livre s’articule autour de trois grands axes : le palais, le sanctuaire et le trésor. Chacun d’eux est accompagné d’illustrations très riches et de bonne qualité (principalement en couleur), malgré un format qui n’autorise guère de grandes images [G. Ripoll].

   

8– Béatrice Caseau, Jean-Claude Cheynet, Vincent Déroche éd., Pèlerinages et lieux saints dans l’Antiquité et le Moyen Âge. Mélanges offerts à Pierre Maraval, Paris, 2006.

Les vingt-neuf contributions de ce volume épais et dense abordent d’une manière ou d’une autre le thème central de la recherche de Pierre Maraval et auquel il a apporté d’importantes contributions : la signification du pèlerinage et des lieux saints en Orient dans l’Antiquité tardive et à l’époque médiévale. L’introduction de Béatrice Caseau parcourt en profondeur l’œuvre de Maraval et sa vie universitaire, d’abord à Strasbourg comme professeur d’histoire de l’Antiquité chrétienne, puis à la Sorbonne en histoire des religions. Elle est suivie d’une liste très utile de ses travaux et publications. La succession d’articles publiés, bien qu’ils soient simplement présentés par ordre alphabétique, constitue un volume important pour la connaissance historique et archéologique des lieux saints et des pèlerinages que ceux-ci ont générés [G. Ripoll].

   

9– Pavol Černý éd., Poklady francouzského středovĕkého umĕní v českých a moravských sbírkách [Les trésors de l’art médiéval français dans les collections tchèques et moraves], (cat. expo., Olomouc, Musée diocésain, 2006), Olomouc, 2006.

Catalogue de l’exposition qui s’est tenue au musée diocésain d’Olomouc en Moravie (République tchèque) [K. Benešovská].

   

10– Neil Christie, From Constantine to Charlemagne. An Archaeology of Italy, AD 300-800, Aldershot, 2006.

Le dernier ouvrage de Neil Christie analyse les deux grandes transformations entre le monde romain et le monde médiéval, c’est-à-dire l’introduction du christianisme et l’arrivée de nouveaux peuples barbares dans le contexte de l’Italie, et son évolution du ive siècle à la fin du viiie siècle. L’auteur, qui manie aussi bien les sources écrites qu’archéologiques, a organisé le livre comme suit : Sources and Contexts en introduction générale à la problématique et aux sources dont on dispose ; Church and Society, une importante contribution à l’analyse de l’Église du point de vue de la société ; Urban Evolutions et Defence and Power, Rural Settlement and Patterns of Change, thèmes sur lesquels l’auteur insiste particulièrement et qui témoignent de la maturité de sa recherche ; Living (and Dying) in Late Antique and Early Medieval Italy en conclusion. Le volume s’achève sur une vaste compilation de sources et de bibliographie, et bénéficie d’un index général onomastique, toponyme et thématique. Le livre de Christie, fruit de sa connaissance et de sa réflexion sur l’Antiquité tardive, deviendra certainement une importante œuvre de référence pour tous ceux qui s’intéressent à ce domaine [G. Ripoll].

   

11– Roberto Coroneo, Scultura altomedievale in Italia. Materali e tecniche di esecuzione, tradizioni e metodi di studio, Cagliari, 2005.

Une compilation d’études de plusieurs monuments sculptés de la péninsule et des îles italiennes qui vont du ive au xe siècles, qui forme une synthèse des grands problèmes et monuments de la sculpture italienne depuis la transformation des débuts du ive siècle aux productions du xe siècle. En sus de l’étude chronologique, Roberto Coroneo propose une analyse des genres, de l’usage et de la fonction, des matériaux et influences diverses, des découvertes en sculpture qu’il considère comme les plus emblématiques ou qui caractérisent une production déterminée et une période précise. Le critère établi par l’auteur dans la sélection des œuvres à étudier, ainsi que l’illustration, font de ce travail un instrument utile pour mettre en ordre et réviser certaines données déjà connues et d’autres très innovantes [G. Ripoll].

   

12– Andreina Draghi, Gli affreschi dell’Aula gotica nel monastero dei Santi Quattro Coronati. Una storia ritrovata, Milan, 2006 [S. Romano].

   

13– Barbara Drake Boehm, Jiří Fajt éd., Karel IV. císař z Boží milosti. Kultura a umění za vlády Lucemburků 1310-1437 [Prague. The Crown of Bohemia 1374-1437], (cat. expo., New York, The Metropolitan Museum, 2005/Prague, Château, 2005-2006), New York 2005.

Catalogue de l’exposition sur l’art de la cour royale de Prague à l’époque des rois Charles IV de Luxembourg et ses fils, Venceslas IV et Sigismond. Richement illustré, cet ouvrage donne une bonne approche de l’art de cet époque en Europe centrale, avec plusieurs essais dans l’introduction sur l’art de la cour de Jean de Luxembourg (1310-1346) [K. Benešovská].

   

14– Émile Mâle (1862-1954). La construction de l’œuvre : Rome et l’Italie (Actes de la table ronde de l’École française de Rome, 2002), Rome, 2005.

Les contributions ici réunies éclairent tour à tour la formation, l’enseignement, les activités directoriales à Rome, les diverses relations avec la communauté érudite, et naturellement les étapes de la production scientifique de celui qui demeure l’une des incontournables références en matière d’investigation de l’iconographie religieuse médiévale (et d’ailleurs aussi moderne). L’ouvrage met en évidence la parfaite cohérence de la démarche de Mâle et, hormis quelques aspects évidemment caducs, l’actualité, encore, de nombre de ses propositions [J.-P. Caillet].
NdR : voir également le compte rendu de cet ouvrage dans Perspective 2006-3, p. 470-474, par Michela Passini.

   

15– Matthias Exner, Jürg Goll, Müstair. Katalog der mittelalterlichen Wandmalereien, Ratisbonne, 2005.

Les peintures murales de l’église de ce couvent des Grisons constituent le programme monumental le mieux préservé de l’époque carolingienne. L’intérêt iconographique (avec triple évocation christologique au chevet, Jugement dernier au revers de la façade et séquences narratives aux murs latéraux) en est considérable ; mais les caractères techniques et stylistiques retiennent également l’attention. Cette étude minutieuse et richement illustrée était fort attendue [J.-P. Caillet].

   

16– Chiara Frugoni, Francesca Manzari, Immagini di San Francesco in uno «Speculum humanae salvationis» del Trecento, Padova, 2006.

Un Speculum humanae salvationis (texte composé dans le milieu dominicain vers la fin du xiiie ou le début du xive siècle), exécuté à Avignon au cours de la troisième décennie du xive siècle (Ms.55.K.2, Rossi 17 de la Biblioteca dell’Accademia Nazionale dei Lincei e Corsiniana) présente, en plus de l’illustration du Speculum, un cycle consacré à la vie de saint François d’Assise, rajouté à la même époque dans les marges du manuscrit et inspiré d’un exemplaire de la Legenda maior de saint Bonaventure. Accompagnée d’une reproduction en couleur intégrale, la contribution des deux auteurs enrichit la connaissance de l’enluminure avignonnaise et l’histoire des rapports entre les ordres mendiants [J. Sanson].

   

17– Stephan Gasser, Christian Freigang, Bruno Boerner éd., Architektur und Monumentalskulptur des 12.-14. Jahrhunderts, Produktion und Rezeption. Festschrift für Peter Kurmann zum 65. Geburtstag – Architecture et sculpture monumentale du xiie au xive siècle, Production et réception. Mélanges offerts à Peter Kurmann à l’occasion de son soixante-cinquième anniversaire, Berne, 2006.

Volume réunissant trente-sept contributions de spécialistes de l’architecture et de la sculpture gothiques en hommage à l’un des meilleurs médiévistes européens. Le thème imposé aux auteurs leur a permis d’apporter un éclairage nouveau sur de nombreux aspects de l’art monumental au moment de la naissance et du développement du gothique [C. Lautier].

   

18– Françoise Gatouillat, Michel Hérold, Les vitraux de Bretagne, Corpus Vitrearum – France, (Recensement des vitraux anciens de la France, VII), Rennes, 2005 ; Martine Callias Bey, Véronique David, Les vitraux de Basse-Normandie, Corpus Vitrearum – France, (Recensement des vitraux anciens de la France, VIII), Rennes, 2006.

Ces deux volumes permettent d’achever le recensement des régions les plus riches de France en matière de vitraux. Outre les très nombreux ensembles de la Renaissance, les volumes révèlent des sites médiévaux quasi inédits (Dol, Dunan, La Guerche ou Saint-Léry en Bretagne), ou bien mal connus (cathédrales de Coutances et de Sées en Basse-Normandie) [C. Lautier].

   

19– Enric Granell, Antoni Ramon., Lluís Domènech i Montaner. Viatges per l´arquitectura románica, Barcelone, 2006.

Cet ouvrage expose une étude inédite de l’architecte Domènech y Montaner et de la recherche qu’il développe parallèlement à la formation du mouvement moderniste catalan. Il cherche dans le Moyen Âge les racines de ce qu’il appelait une architecture nationale, le roman catalan. Son regard sur cette architecture est aussi bien celui du spécialiste qui observe la structure générale et spatiale de l’édifice et ses techniques de construction, que celui de l’érudit amoureux de son pays qui enregistre tous les détails. La documentation accumulée et produite majoritairement entre 1892 et 1907 permet de reconstruire ce qu’il appelait l’obra. La plus grande partie du livre consiste en la présentation de la documentation originale de l’architecte, ordonnée, classée et regroupée géographiquement selon les parcours effectués lors de ses voyages pour le travail de terrain, avec un riche appareil graphique réalisé par lui [G. Ripoll].

   

20– Jackie Hall, Christine Kratzke éd., Sepulturae cistercienses. Sépulture, Mémoire et Patronage dans les monastères cisterciens au Moyen Âge, (n. s. Cîteaux, commentarii cistercienses, 56), Forges-les-Chimay, 2005.

L’inhumation et la mémoire des protecteurs laïcs des abbayes cisterciennes sont abordées dans des chapitres thématiques sur les pratiques funéraires et dans des contributions géographiques relatives aux anciens Pays-Bas, à la Catalogne, la Castille, l’Allemagne centrale, le Mecklembourg-Poméranie, ainsi que quelques cas spécifiques en France (Clairvaux), en Angleterre et au Danemark. Une nouvelle édition avec la traduction de la législation cistercienne en matière de sépulture complète utilement cet ouvrage de référence [T. Coomans].

   

21– Leonhard Helten éd., “Dispositio”. Der Grundriss als Medium in der Architektur des Mittelalters, (n. s. Hallesche Beiträge zur Kunstgeschichte, 8), Halle an der Saale, 2005.

Les questions de la composition architecturale au Moyen Âge et du rôle des plans d’architecture sont abordées dans une dizaine de contributions consacrées aux plans terriers, aux élévations de façades, aux tracés de voûtes, aux plans de villes et au carnet de Villard de Honnecourt [T. Coomans].

   

22– http://bellelay.enc.sorbonne.fr

La première publication en ligne d’un manuscrit liturgique et musical du Moyen Âge, avec un fac-similé intégral en couleur et une analyse de l’œuvre, ainsi qu’un index [A.-L. Brisac].

   

23– Dominique Iogna-Prat, La Maison Dieu. Une histoire monumentale de l’Église au Moyen Âge (v. 800-v. 1200), Paris, 2006.

Analyse magistrale de la formation et du développement de l’église-monument en tant qu’exaltation de la présence divine dans un édifice de pierre. L’auteur montre comment l’église, en tant que force d’encadrement et de structuration de la société, a gagné en visibilité terrestre à travers la constitution de lieux considérés comme spécifiques, en particulier la cathédrale qui en devient le monument emblématique [C. Lautier].

   

24– Diane Joy, Sonia Servant, « La transformation du palais de Poitiers au xixe siècle (1783-1912) », dans Autour de Jean de Berry, Revue historique du Centre-Ouest, tome IV, 2005-2 (paru en 2006), p. 291-332 [C. Andrault-Schmitt].

   

25– Viktor Kubík éd., Doba Jagellonská v zemích české koruny (1471-1526) [Le temps des Jagellons aux pays de la Couronne de Bohême], České Budějovice, 2005.

Actes du colloque international organisé par l’Institut d’histoire de l’art de Prague en 2003, qui donnent une image de l’état de la recherche sur l’art de l’époque des Jagellons (1471-1526) en Europe centrale (résumés en allemand) [K. Benešovská].

   

26– Charles T. Little éd., Set in Stone: The Face in Medieval Sculpture, (cat. expo., New York, Metropolitan Museum of Art, 2006), New York 2006 [E. Taburet-Delahaye].

   

27– Élisabeth Lorans, Saint-Mexme de Chinon, ve-xxe siècles, Paris, 2006.

Ce livre lié aux fouilles et au programme de recherche dirigé par Élisabeth Lorans s’appuie sur ses campagnes archéologiques, mais également sur des mises en perspective nombreuses qui montrent le caractère exceptionnel de ce grand monument (disparu pour la moitié de sa longueur) entre le xie et le xiiie siècle. À côté du texte, il faut par conséquent considérer les schémas de restitution qui traduisent des hypothèses longuement méditées : plan de l’église de l’an mil, plan de la collégiale à l’époque gothique, dessin de la première façade dissimulée derrière le narthex [C. Andrault-Schmitt].

   

28– Julien Maquet éd., Le patrimoine médiéval de Wallonie, Namur, 2005.

Ce volumineux ouvrage abondamment illustré présente pas moins de 208 bâtiments ou ensembles monumentaux médiévaux en Wallonie. Les notices sont regroupées autour de sept thèmes, introduits par de courtes synthèses : cathédrales et collégiales, abbayes et monastères, églises et chapelles paroissiales, donjons et châteaux, remparts urbains, édifices publics, édifices utilitaires et privés. Un patrimoine riche et diversifié à découvrir [T. Coomans].

   

29– Michel Margue éd., Sépulture, mort et représentation du pouvoir au Moyen Âge, Luxembourg, 2006.

Vingt-quatre contributions présentent la politique sépulcrale dynastique et les sépultures des princes territoriaux et des évêques dans les anciens Pays-Bas, de l’époque mérovingienne au bas Moyen Âge. Cette somme considérable d’informations supplée au petit nombre de sépultures princières conservées [T. Coomans].

   

30– Ales Mudra, Michaela Ottova éd., « Ars videndi ». Professori Jaromir Homolka ad honorem (Collectanea Facultatis Theologicae Catholicae Universitatis Carolinae Pragensis. Series historiae et historiae artium, V), Prague 2006.

Mélanges en l’honneur de l’historien de l’art gothique J. Homolka, professeur d’histoire de l’art à la Faculté de Lettres et à la Faculté de Théologie de l’Université Charles de Prague. Les contributions de ses collègues et élèves dessinent les contours des thèmes de recherche inspirés par sa personnalité [K. Benešovská].

   

31– Elizabeth C. Pastan, Sylvie Balcon, Les vitraux du chœur de la cathédrale de Troyes (xiiie siècle), Corpus Vitrearum – France, Monographies, vol. II, Paris, 2006.

L’ouvrage, qui appartient à la série fondatrice du Corpus Vitrearum, est consacré à l’un des ensembles majeurs de la peinture sur verre du xiiie et pourtant l’un des plus méconnus. Outre l’analyse critique des vitraux, les auteurs replacent cette vitrerie exceptionnelle dans un contexte foisonnant, préoccupé par les fins ultimes de l’humanité et nourri des enjeux du moment et du lieu, les croisades et les reliques. Sont également explorées les nombreuses interactions avec les autres centres artistiques, tels Paris, Auxerre, Chartres, Reims, Saint-Quentin, Châlons-en-Champagne [C. Lautier].

   

32– Michel Pauly, Francois Reinert, Ein Kaiser in Europa, Mayence, 2006 [K. Benešovská].

   

33– Simone Piazza, Pittura rupestre medievale. Lazio e Campania settentrionale (secoli VI-XIII), Rome (collection de l’école française de Rome, 370), 2006.

Les œuvres prises en compte s’insèrent dans une aire territoriale très privilégiée, puisque l’on peut y saisir sans trop de hiatus l’évolution de la pratique picturale du paléochrétien au seuil du renouveau du Moyen Âge tardif ; et le rôle que, dans celui-ci, devait jouer Rome accroît évidemment l’intérêt de l’étude de ces antécédents, où s’imbriquent tradition régionale et apports byzantins. L’auteur s’attache aussi particulièrement aux liens entre la thématique et un contexte religieux assez spécifique – sur la longue durée même – du phénomène rupestre [J.-P. Caillet].

   

34– Francesca Piqué, Dusan C. Stulik éd., Conservation of the Last Judgment Mosaic. St. Vitus Cathedral, Prague, Los Angeles 2004.

Actes du colloque international organisé par le J. Paul Getty Trust à Prague à l’occasion de l’achèvement des travaux de restauration de la mosaïque (1370-1371) située sur le mur extérieur du porche Sud de la cathédrale de Prague (en anglais) [K. Benešovská].

   

35– Arturo Carlo Quintavalle éd., Medioevo : il tempo degli antichi (Atti del Convegno internazionale di studi, Parma, 2003), Parme/Milan, 2006.

L’ouvrage rassemble de très nombreuses études de cas du phénomène de la survie de l’art – ou du moins de l’esprit – de l’Antiquité classique (mais aussi, à l’occasion, du paléochrétien, voire d’un « premier » Moyen Âge) aux périodes romane et gothique en Occident, et dans le monde byzantin. Indépendamment des apports ponctuels de ces articles, l’introduction d’A. C. Quintavalle évoque fort utilement des aspects essentiels de l’évolution dans ce complexe jeu de références [J.-P. Caillet].

   

36– Thomas Rapin, « Les Dampmartin, une dynastie de maîtres d’œuvre à la lecture des sources (1365-1469) », dans Autour de Jean de Berry, Revue historique du Centre-Ouest, tome IV, 2005-2, p. 247-272 [C. Andrault-Schmitt].

   

37– Relicta. Heritage Research in Flanders/Archeologie, Monumenten- en Landschapsonderzoek in Vlaanderen, 1 et 2, Bruxelles, 2006.

Saluons la naissance des deux premiers volumes de cette nouvelle revue scientifique publiée par l’Institut du patrimoine flamand (Vlaams Instituut voor het Onroerend Erfgoed). Plusieurs contributions concernent l’archéologie de sites médiévaux et l’archéologie du bâti de monuments en Flandre [T. Coomans].

   

38– Laurence Rivière, Imaginaires de l’Apocalypse, Pouvoir et spiritualité dans l’art gothique européen, Paris, 2007.

Issue d’une thèse, une étude qui renouvelle la lecture du manuscrit de l’Apocalypse (Bibliothèque San Lorenzo, L’Escorial) commandité par Amédée VIII de Savoie et illustré par Jean Colombe et Jean Bapteur [A.-L. Brisac].

   

39– David Robinson, Stuart Harrison, Cistercian Cloisters in England and Wales, dans Journal of the British Archaeological Association, 156, 2006.

Cette synthèse sur les cloîtres d’abbayes cisterciennes en Angleterre et au Pays de Galles présente surtout l’évolution des arcatures des galeries des xiie et xiiie siècles jusqu’au bas Moyen Âge, à partir des fragments conservés sur de nombreux sites. Une annexe passe de manière systématique tous les sites en revue, décrit les fragments et propose des reconstitutions [T. Coomans].

   

40– Jan Royt, Michaela Ottová, Aleš Mudra éd., Regnum et Bohemiae et Sacrum Romanum Imperium. Sborník k poctě Jiřího Kuthana, České Budějovice, 2005.

Mélanges offerts à l’historien tchèque de l’architecture gothique J. Kuthan, professeur d’histoire de l’art à la Faculté de théologie (Université Charles de Prague). Trente et une contributions dont celles de Peter Kurmann, Marian Kutzner, Mario Schwarz, Heinrich Magirius, Jürgen Michler,… en tchèque et en allemand [K. Benešovská].

   

41– Conrad Rudolph, A companion to Medieval Art, coll. Blackwell Companions to Art History, Malden (MA)/Oxford, 2006.

Destiné avant tout aux étudiants en histoire de l’art, le volume rassemble trente contributions par les meilleurs spécialistes qui abordent l’art médiéval sous les angles les plus variés. Tantôt les thèmes sont très généraux (« Romanesque Architecture », par Eric Fernie), tantôt beaucoup plus spécifiques (« Gregory the Great and Image Theory in Northern Europe during the Twelfth and Thirteenth Centuries », par Herbert L. Kessler). Chaque article est accompagné d’une bibliographie abondante et judicieusement sélectionnée [C. Lautier].

   

42– Luigi Carlo Schiavi, Il Santo Sepolcro di Milano da Ariberto a Federico Borromeo : genesi e evoluzione di una chiesa ideale, Pise, 2005.

Étude approfondie de l’un des édifices les plus singuliers – et méconnus – de l’Italie septentrionale. L’auteur exploite un document de 1030 relatif à la fondation et récemment redécouvert, et en confronte les données à la documentation postérieure ainsi qu’à l’état architectural actuel. Avec un avant-corps en véritable Westwerk, un chevet triconque et une crypte étendue à toute l’église, le parti originel témoigne de l’extrême inventivité des solutions du début de l’âge roman, et d’une remarquable adaptation aux intentions du maître d’ouvrage – comme de l’archevêché local [J.-P. Caillet].

   

43– Richard Strobel, Anette Siefert, Klaus Jürgen Hermann éd., Parlerbauten. Architektur, Skulptur, Restaurierung, Stuttgart, 2004.

Actes du colloque international donnant une vue d’ensemble sur les « études parlériennes » ainsi que sur l’architecture de cette époque en Europe, au début du xxie siècle (en allemand et en anglais) [K. Benešovská].

   

44– Élisabeth Taburet-Delahaye, La création artistique en France autour de 1400, (colloque, Dijon, 2004), Paris, 2006.

Vingt-six contributions de spécialistes français et étrangers apportent un éclairage nouveau sur l’état de la recherche sur l’art à la cour des Valois au tournant du siècle, en évoquant les différents modes du mécénat princier, le rôle des emblèmes et des échanges, en mettant l’accent sur certains ateliers et certains chantiers, enfin en traitant de questions d’iconographie [Ph. Durey].

   

45– Imre Takács éd., Sigismundus Rex et Imperator, Kunst und Kultur zur Zeit Sigismunds von Luxemburg 1387-1437 [Art et culture à l’époque de Sigismond de Luxembourg, 1387-1437 ; Mûvészet és kultúra Luxemburgi Zsigmond korában], (cat. expo., Budapest/Luxembourg), Budapest, 2006.

Ce catalogue présente une synthèse de l’art sur le territoire du Royaume de Hongrie médiéval à l’époque du roi de Hongrie et de Bohême ainsi que l’empereur romain, Sigismond, fils de Charles IV, et frère de Venceslas IV de Bohême. Suivi des actes du colloque (existe aussi en version française et hongroise) [K. Benešovská].

   

46– Guido Tigler, La Toscana romanica, Milan, 2006 [S. Romano].

   

47– The Town in the Middle Ages (= Hortus Artium Medievalium, 12, 2006).

Ce volume, issu du colloque annuel du Centre de recherche de Zagreb/Motovun, touche à un domaine souvent encore négligé dans les études sur l’architecture. Les études de cas rassemblées ici, pour le monde méditerranéen occidental mais aussi l’Europe centrale, et sur l’ensemble de la période médiévale, s’attachent aux processus de structuration organique des ensembles urbains ; au sein de ceux-ci, l’implantation des édifices religieux et civils apparaît bien répondre à des impératifs déterminés ; constantes – et variantes – s’y voient efficacement mis en relief [J.-P. Caillet].

   

48– Le verre en œuvre. De la fin de l’Antiquité aux usines Legras, le verre à Saint-Denis : archéologie et industrie, (cat. expo., Saint-Denis, Musée d’art et d’histoire, 2006–2007), Paris, 2007 [E. Taburet-Delahaye].

   

49– Zuzana Všetecková éd., Schodištní cykly Velké věže hradu Karlštejna [Le cycle des peintures murales de l’escalier de la Grosse tour de Karlstein], dans Průzkumy památek XIII, Příloha, 2006.

Actes du colloque international organisé à l’occasion de l’achèvement de la restauration des peintures de l’escalier (1360-1370) de la Haute tour du château de Karlstein. Articles sur les thèmes iconographiques des peintures et sur les nouvelles découvertes relatives à la construction de la tour (résumés en allemand et anglais) [K. Benešovská].

   

50– Ewelin Wetter éd., Die Länder der Böhmischen Krone und ihre Nachbarn zur Zeit der Jagiellonenkönige (1471-1526). Kunst-Kultur-Geschichte, Ostfildern, 2004 [K. Benešovská].

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Perspective, « Choix de publications », Perspective, 1 | 2007, 171-176.

Référence électronique

Perspective, « Choix de publications », Perspective [En ligne], 1 | 2007, mis en ligne le 18 décembre 2013, consulté le 21 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/perspective/3795

Haut de page

Auteur

Perspective

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals