Navigation – Plan du site

AccueilPerspective. La revue de l’INHA1AntiquitéActualitéNote sur les collections d’œuvres...

Antiquité
Actualité

Note sur les collections d’œuvres d’art dans l’Antiquité

Alain Schnapp
p. 62 – 63
Références :

The collector’s Voice, Critical Readings in the Practice of Collecting, volume 1, (Ancient Voices 2000), Ashgate éd., Aldershot, Hampshire.

The Nature of Classical Collecting, 2004, Ashgate éd., Aldershot, Hampshire.

Index

Mots-clés :

collection, collectionneur

Keywords:

collection, collector

Périodes :

ANTIQUITÉ
Haut de page

Texte intégral

1Les travaux d’Antoine Schnapper et de Krzysztof Pomian ont renouvelé notre compréhension de l’histoire et de la pratique des collections. Deux livres récents apportent de nouveaux éléments et nous permettent de comprendre comment le monde gréco-romain a contribué à inventer un type de collectionnisme jusqu’ici un peu négligé. Dans la série « The Collector’s Voice », Susan Pearce, aidée d’Alexandra Bounia, a procuré un recueil de textes relatifs aux collections dans le monde ancien qui est devenu une source de référence.

  • 1 Preface p. XIV.
  • 2 Par exemple : G. Nash ed, Semiotics of Landscape: archaeology of Mind, Oxford, 1997.

2On peut regretter que le texte original ne soit pas donné au regard de la traduction anglaise, mais ce volume, qui va de la protohistoire à la Renaissance, offre une série d’extraits du plus haut intérêt. Les auteurs s’expliquent clairement dans la préface1 sur le caractère européen de leur sélection, mais les Mésopotamiens et les Égyptiens qui étaient des collectionneurs acharnés sont absents du livre alors qu’entre les collectionneurs antiques et ceux de l’Orient existe une continuité qu’un recueil de ce genre aurait dû prendre en compte. La récolte d’informations relatives à la préhistoire est elle aussi un peu courte puisque limitée à l’Angleterre. Le classique texte d’André Leroi-Gourhan sur la grotte du Rennes à Arcy-sur-Cure aurait pourtant mérité sa place tout comme les travaux les plus récents des préhistoriens intéressés à la « sémiotique du paysage »2.

  • 3 Volume 2 : Early Voices, Susan Pearce, Kenneth Arnold ed. ; volume 3 : Imperial Voices, Susan Pearc (...)

3Reste que cet ouvrage fort bien édité offre au lecteur un panorama inédit de textes souvent rares et difficiles à trouver. Malgré ces défauts, et avec ses trois autres compagnons qui couvrent toute l’histoire des collections, cette série3 est devenue un outil majeur pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire des collections entendue comme un phénomène de longue durée.

  • 4 Pier Giovanni Guzzo, Antico e archeologia, scienze epolitica delle diverse antichità, Bologna, 1993
  • 5 Giuseppe Pucci, Il passato prossimo : la scienza dell’antichità alle origini della cultura moderna, (...)

4Publié chez le même éditeur, le livre d’Alexandra Bounia est une contribution de premier plan à l’histoire des collections dans le monde gréco-romain. L’auteur maîtrise avec un égal bonheur les sources antiques et modernes et utilise parfaitement les travaux anthropologiques les plus récents. Même si son essai est limité à la fin de la République romaine et au premier siècle de l’Empire, A. Bounia prend en compte l’expérience de la collection depuis la Grèce archaïque jusqu’à l’apogée de l’Empire. Pour la première fois une synthèse couvre l’ensemble des pratiques de collection dans le monde de l’Antiquité classique. On regrettera cependant que là aussi les textes anciens ne soient pas donnés dans leur version originale et que certains travaux excellents comme le recueil de Guzzo4 (qui donne texte et traduction de la plupart des passages d’auteurs antiques liés à l’antiquarisme) ne soient pas cités non plus que l’important travail de Pucci5.

5Malgré ces petites imperfections, ce livre bien documenté permet de prendre la mesure d’une activité aussi compulsionnelle que la collection et de saisir le phénomène sinon à ses origines du moins au moment où il prend son essor théorique et économique dans le monde occidental. Ces deux livres donnent à l’histoire des collections un solide chapitre gréco-romain et médiéval : souhaitons qu’une étude complémentaire soit rapidement dédiée au monde oriental.

Haut de page

Notes

1 Preface p. XIV.

2 Par exemple : G. Nash ed, Semiotics of Landscape: archaeology of Mind, Oxford, 1997.

3 Volume 2 : Early Voices, Susan Pearce, Kenneth Arnold ed. ; volume 3 : Imperial Voices, Susan Pearce, Rosemary Flanders ed. ; volume 4 : Contemporary Voices, Susan Pearce, Paul Martin ed.

4 Pier Giovanni Guzzo, Antico e archeologia, scienze epolitica delle diverse antichità, Bologna, 1993.

5 Giuseppe Pucci, Il passato prossimo : la scienza dell’antichità alle origini della cultura moderna, Rome, 1993.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Schnapp, « Note sur les collections d’œuvres d’art dans l’Antiquité »Perspective, 1 | 2006, 62 – 63.

Référence électronique

Alain Schnapp, « Note sur les collections d’œuvres d’art dans l’Antiquité »Perspective [En ligne], 1 | 2006, mis en ligne le 31 mars 2018, consulté le 25 février 2021. URL : http://journals.openedition.org/perspective/4130 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.4130

Haut de page

Auteur

Alain Schnapp

INHA

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search