Navigation – Plan du site

AccueilLes numéros2021/1DossierMise en frontière du travail et d...

Dossier

Mise en frontière du travail et de la vie personnelle : étude du travail des artistes ethniques du sud-ouest de la Chine à travers la « multiplication des formes du travail »

Jingyu Mao
Traduction de Camille Richou
p. 9-17

Résumé

En s’appuyant sur les expériences des artistes ethniques du sud-ouest de la Chine, cet article explore la manière dont la « multiplication des formes du travail » peut être utilisée comme un prisme théorique pour donner du sens à l’effacement des frontières entre les sphères du travail et de la vie personnelle. La performance ethnique devient un lieu de luttes de frontières, les artistes étant d’une part déchirés entre le caractère désirable de leur performance et le caractère indésirable de leur présence, et d’autre part submergés par la colonisation de leur vie privée par le travail. La « multiplication des formes du travail » fait référence à une diversification du travail, désignant ici l’attente à laquelle sont soumis les artistes censés accomplir simultanément plusieurs types de tâches, la plupart n’étant ni reconnues, ni rémunérées. La notion recouvre également une intensification du travail, prenant non seulement la forme d’un allongement des horaires, mais aussi d’une intrusion de la sphère professionnelle dans les aspects les plus intimes de la vie privée des artistes. En guise de résistance, les artistes ethniques se livrent à une construction de soi ludique et réflexive, néanmoins limitée par l’ethnicité et le genre.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 31 août 2020. Accepté le 16 décembre 2020.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mars 2022.

Plan

Introduction
Les artistes migrants ethniques dans le sud-ouest de la Chine
Luttes de frontières et intensification du travail
La diversification du travail
« Faire » ethnique au travail
Travailler son identité ethnique
Redéfinir la performance ethnique
Conclusion : repenser l’agentivité dans un contexte de multiplication des formes du travail

Aperçu du texte

Introduction

Malgré la reconnaissance académique accrue de l’effacement des frontières entre les sphères professionnelles et non professionnelles, il n’existe pas encore de langage spécifique pour articuler et examiner systématiquement cette tendance qui dépasse la simple question de l’équilibre travail-vie personnelle. Si les frontières qui séparent le travail de la vie personnelle ont été remises en question (Weeks 2007 ; Gregg 2013 ; Adkins et Dever 2016), les processus spécifiques qui brouillent les limites entre les sphères professionnelles et non professionnelles sont rarement au centre des études. La place prépondérante du travail dans la vie a également été moins discutée dans le contexte de l’expérience des migrants ruraux en Chine, bien que de multiples travaux aient bien documenté comment la subsistance des travailleurs migrants dans les villes dépend largement de leur travail, et comment ces derniers ont massivement tendance à se faire exploiter, notamment en travaillant ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jingyu Mao, « Mise en frontière du travail et de la vie personnelle : étude du travail des artistes ethniques du sud-ouest de la Chine à travers la « multiplication des formes du travail » », Perspectives chinoises, 2021/1 | 2021, 9-17.

Référence électronique

Jingyu Mao, « Mise en frontière du travail et de la vie personnelle : étude du travail des artistes ethniques du sud-ouest de la Chine à travers la « multiplication des formes du travail » », Perspectives chinoises [En ligne], 2021/1 | 2021, mis en ligne le 01 mars 2022, consulté le 15 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/perspectiveschinoises/11929

Haut de page

Auteur

Jingyu Mao

Jingyu Mao est titulaire d’un doctorat en sociologie à l’Université d’Édimbourg. University of Edinburgh, Chrystal Macmillan Building, 15a George Square, Edinburgh, EH8 9LD, Royaume-Uni. Ses recherches portent sur le rapport entre migration et travail, l’intimité, le genre et l’ethnicité, les émotions et l’identité individuelle.Jingyu. Mao@ed.ac.uk

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search