Navigation – Plan du site

AccueilLes numéros2018-4DossierCivilisation écologique et limite...

Dossier

Civilisation écologique et limites politiques du concept chinois de développement durable

Coraline Goron
Traduction de Gabriel Benet
p. 41-55

Résumé

Initialement soutenu par le président Hu Jintao en 2007, le concept de civilisation écologique (CE) est désormais devenu un élément central de la rhétorique verte du Parti communiste chinois (PCC). La promotion politique de la CE par le pouvoir chinois s’est construite autour de l’argument théorique selon lequel la CE pourrait proposer une théorie alternative de développement, capable de révolutionner l’ordre économique écocidaire en place partout sur la planète, et d’entraîner une transition écologique mondiale. La CE constitue-t-elle une nouvelle théorie de développement qui permettrait aux chercheurs chinois de participer de manière substantielle aux discussions internationales sur le développement durable ? Dans la mesure où la notion de CE circule entre sphère politique et sphère académique, que dit-elle sur la capacité des « sciences sociales aux caractéristiques chinoises » à produire des concepts et des théories innovantes sur les enjeux de développement durable ? Cet article analyse ce que la CE apporte aux études sur la durabilité, aussi bien en Chine qu’internationalement, au travers d’une analyse de la relation entre connaissance et pouvoir qui en sous-tend le développement. À partir de l’analyse qualitative de documents politiques et d’une étude exhaustive des publications universitaires chinoises sur la CE, cet article examine les différents niveaux de signification politique et théorique qui ont progressivement été rattachés au concept de CE par les idéologues du PCC et par les chercheurs. Subséquemment, il analyse l’influence de ce discours sur la recherche chinoise portant sur le développement durable. L’article montre que le discours politique sur la CE limite de plus en plus l’espace discursif dont les chercheurs jouissent lorsqu’ils abordent sous l’angle critique le capitalisme, la démocratie, et d’autres éléments des théories politiques écologiques. Toutefois, il montre également que de nombreux chercheurs chinois continuent d’oeuvrer pour que leur discipline scientifique contribue aux discussions scientifiques internationales sur le développement durable.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Coraline Goron, « Civilisation écologique et limites politiques du concept chinois de développement durable  », Perspectives chinoises, 2018-4 | 2018, 41-55.

Référence électronique

Coraline Goron, « Civilisation écologique et limites politiques du concept chinois de développement durable  », Perspectives chinoises [En ligne], 2018-4 | 2018, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 31 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/perspectiveschinoises/8887

Haut de page

Auteur

Coraline Goron

Coraline Goron est chercheuse postdoctorale, financée par la Fondation Wiener-Anspach, affiliée au Oxford University China Centre et au St. Antony’s College d’Oxfordcoraline.goron@sant.ox.ac.uk

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search