Navigation – Plan du site
Article

Vivre avec les déchets :

« l’émancipation » des récupérateurs dans les villes chinoises
Ka-Ming Wu et Jieying Zhang
Traduction de Caroline Grillot
p. 71-79

Résumé

Cet article analyse le rôle des déchets et leurs significations dans la formation des communautés de récupérateurs dans les métropoles chinoises actuelles. Nous y montrons qu’en Chine, les récupérateurs de déchets rappellent, dans une certaine mesure, les conditions d’un travail précaire et stigmatisant typique des sociétés du Sud. Mais nous avons remarqué qu’en Chine, les raisons financières seules ne permettaient pas d’éclairer ce qui poussait les travailleurs migrants à se lancer dans cette activité. En fait, les récupérateurs de déchets de Pékin entraient aussi dans ce commerce car il procurait l’expérience d’une forme de citoyenneté urbaine, en s’affranchissant du régime de travail des usines et en s’adonnant à une forme d’entreprenariat rendant possible le fait de fonder un foyer dans la périphérie de la capitale du pays. Leurs techniques de travail avec les déchets offrent un prisme pour comprendre une dimension plus large de la vie sociale et culturelle au sein des communautés de récupérateurs d’une grande ville chinoise – ce que nous désignons par « vivre avec les déchets ». Dans cet article, l’expression s’entend comme un cadre qui englobe les efforts déployés pour travailler avec, faire l’expérience de, et vivre parmi les matières résiduelles au quotidien. Comment les récupérateurs de déchets parlent-ils de leur métier ? S’agit-il uniquement de stigmatisation et de souffrance ? Peut-il signifier commerce et mobilité ? Que pensent les récupérateurs du fait d’élever des enfants dans une cour remplie de déchets récupérés ? Si « la saleté est matière mal placée (dirt is matter out of place) » (Douglas 1966), comment gèrent-ils les impuretés et la contamination au quotidien ? Quels efforts font-ils pour normaliser ou établir des limites dans cet environnement indésirable de travail et de vie ? Vivre avec les déchets est donc profondément lié aux efforts produits non seulement pour gagner sa vie, mais aussi pour constamment renégocier sa position et tracer des frontières avec les déchets au sein de la famille et de la communauté, ceci afin de rendre ce travail supportable, voire porteur de sens.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2020.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ka-Ming Wu et Jieying Zhang, « Vivre avec les déchets : », Perspectives chinoises, 2019-2 | 2019, 71-79.

Référence électronique

Ka-Ming Wu et Jieying Zhang, « Vivre avec les déchets : », Perspectives chinoises [En ligne], 2019-2 | 2019, mis en ligne le 01 juin 2020, consulté le 19 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/perspectiveschinoises/9722

Haut de page

Auteurs

Ka-Ming Wu

Ka-ming Wu est maître de conférences au département des études culturelles et religieuses de l’Université chinoise de Hong Kong.kamingwu@cuhk.edu.hk

Jieying Zhang

Jieying Zhang est maître de conférences à l’institut de sociologie de l’Académie Chinoise des Sciences Sociales.jieying_zhang@126.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • OpenEdition Journals