Navigation – Plan du site
Essai

Le calme avant la tempête ?

Littérature chinoise en langue classique et fabrique de la modernité chinoise au début de la période républicaine
Joachim Boittout
Traduction de Joachim Boittout
p. 81-86

Résumé

Le présent article propose une réévaluation des tendances intellectuelles et littéraires durant les quelques années précédant le déclenchement du mouvement pour la Nouvelle culture. En se fondant sur des traductions de textes publiés entre 1912 et 1915, cette étude explore la manière dont un groupe d’auteurs généralement considérés comme conservateurs sont allés jusqu’à remettre en question la dépendance de l’individu vis-à-vis des structures politiques, qui sous-tendait pourtant le cadre intellectuel prédominant à l’époque. Cet article soutient que, en réalisant un « tournant vers l’intime », ces auteurs ont, par le truchement de la littérature, non seulement rivalisé avec, mais aussi précédé l’appel à l’éveil individuel lancé avec véhémence par les tenants de la Nouvelle culture à partir de 1915. Dans le contexte de la célébration du centenaire du mouvement du 4 Mai 1919, l’approche retenue ici réaffirme la nécessité de traduire et de faire connaître ces textes et entend redonner vie au contexte littéraire et intellectuel vibrant du début des années 1910 dans lequel ont germé les idées du mouvement pour la Nouvelle culture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Joachim Boittout, « Le calme avant la tempête ? », Perspectives chinoises, 2019-2 | 2019, 81-86.

Référence électronique

Joachim Boittout, « Le calme avant la tempête ? », Perspectives chinoises [En ligne], 2019-2 | 2019, mis en ligne le 01 juillet 2019, consulté le 18 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/perspectiveschinoises/9744

Haut de page

Auteur

Joachim Boittout

Joachim Boittout est doctorant en Histoire à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) à Paris. Il est actuellement chercheur invité à l’Institut d’Histoire moderne de l’Academia Sinica (Taiwan). Il enseigne le chinois moderne et classique à l’Institut des langues et civilisations orientales (Inalco), à Paris.joachim.boittout@ehess.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • OpenEdition Journals