Navigation – Plan du site

Prodicus on the Rise of Civilization

Religion, Agriculture, and Culture Heroes
Stavros Kouloumentas
p. 127-152

Résumés

Prodicus est réputé pour avoir formulé une théorie nouvelle sur les origines de la croyance religieuse, qui a parfois été taxée d’athéisme dans l’Antiquité, notamment par les épicuriens. Il suggère que les hommes ont d’abord considéré comme des dieux des choses qui étaient utiles à leur survie, comme les fruits et les rivières, et qu’à un stade plus avancé, ils ont déifié des héros culturels, comme Déméter et Dionysos. Je suggère d’abord que la théorie de Prodicus peut être reliée à d’autres doctrines qui lui sont attribuées, en particulier au discours concernant « le choix d’Héraclès » et à un fort intérêt pour l’étymologie des mots. En outre, je soutiens que les différentes représentations de sa théorie reflètent le débat entre les épicuriens et les stoïciens concernant l’implication des dieux dans les affaires humaines et cosmiques. Un examen des preuves fragmentaires montre que Prodicus était un penseur qui était intéressé par les origines de la civilisation en général, et ainsi que sa théorie était partie intégrante d’un projet de grande envergure cherchant à expliquer plusieurs aspects interconnectés de la vie sociale en termes rationnels. 

Haut de page

Entrées d’index

Auteurs cités :

Prodicos
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2019.

Plan

Ι. The emergence of religion
II. Reconstructing the Seasons: an account of cultural evolution?
III. Prodicus on the gods and his contemporaries
ΙV. Prodicus and the theological debates of Hellenistic philosophers
V. Conclusion

Aperçu du texte

Three authors who were active in classical Athens seem to have been familiar with the ideas of Prodicus of Ceos (c. 465-395 BC), who was labelled as one of the first atheists in the Hellenistic era. Xenophon preserves a rhetorical display of Prodicus in which the young Heracles meets Virtue and Vice, two ladies of different appearance and character who in turn make cases for living in accordance with their moral principles. Aristophanes, on the other hand, describes him as an “expert in celestial things” and corruptor of citizens and constructs a fanciful cosmogony as an alternative to Prodicus’ account. For his part, Plato presents Prodicus as a successful teacher who attempts subtle distinctions between near-synonyms and is obsessed with the correct use of words. Each of these contemporaries of Prodicus provides valuable evidence concerning his wide interests, ranging from rhetoric and ethics to natural philosophy and language, but makes no explicit reference to his attempt to exp...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stavros Kouloumentas, « Prodicus on the Rise of Civilization  », Philosophie antique, 18 | 2018, 127-152.

Référence électronique

Stavros Kouloumentas, « Prodicus on the Rise of Civilization  », Philosophie antique [En ligne], 18 | 2018, mis en ligne le 01 novembre 2019, consulté le 11 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/philosant/1026

Haut de page

Auteur

Stavros Kouloumentas

Center for Hellenic Studies, Harvard University skouloumentas@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Philosophie antique est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses du Septentrion
  • Logo Centre Jean-Pépin
  • Logo Centre Léon-Robin
  • Logo Site CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo « Savoirs, textes, langage » (STL) UMR 8163
  • OpenEdition Journals