Navigation – Plan du site

AccueilNuméros21VariaL’ontologie du plaisir dans le Ph...

Varia

L’ontologie du plaisir dans le Philèbe et le vocabulaire platonicien de l'être

Roberto Granieri
p. 179-203

Résumés

Dans cet article on se propose d’examiner les fondements ontologiques de l’argument anti-hédoniste de Philèbe 53c4-55a1. On soutiendra que l’usage des notions de γένεσις et οὐσία dans cet argument ne montre ni un abandon de la thèse de l’opposition du sensible à l’intelligible, ni, pour autant, une application mécanique de cette thèse. On souhaite montrer, en revanche, que ces notions jouissent d’une relativité sémantique telle que leurs significations varient en fonction des contextes argumentatifs, dont le passage retenu du Philèbe est un exemple particulièrement représentatif. Dans ce passage, en effet, elles désignent, principalement, pour la première un processus génétique et pour la seconde un tout qui est constitué par l’imposition causale d’une limite à ce qui est en soi illimité. Sur la base de cette première proposition, on défendra une nouvelle lecture de la relation entre Phlb. 53c4-55a1 et les caractérisations de chaque membre du « troisième genre » comme γένεσις εἰς οὐσίαν (26d8) et γεγενημένη οὐσία (27b8-9).

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

plaisir, limite, illimité, genesis, ousia

Keywords:

pleasure, limit, unlimited
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2022.

Plan

Introduction
Structure, finalité et contexte de PG
Platon a-t-il abandonné l’opposition entre devenir et être dans les dialogues « tardifs » ? 
La relativité sémantique du couple γένεσις-οὐσία et la description du troisième genre
Conclusions

Aperçu du texte

Introduction

Le Philèbe contient un célèbre argument anti-hédoniste de nature ontologique (53c4-55a1). Cet argument, que j’appellerai PG (plaisir-genesis), vise à nier l’identité du plaisir et du bien, en les situant dans deux domaines ontologiques distincts, respectivement celui de la γένεσις et de l’οὐσία. L’interprétation de PG a posé au moins trois problèmes épineux, tant au niveau de sa signification philosophique que de sa contextualisation historique :

(1) Comment faut-il comprendre l’usage des notions de γένεσις et οὐσία dans ce contexte ?

(2) Quelle est la fonction de PG dans l’architecture interne du dialogue ?

(3) Comment PG s’inscrit-il dans le débat intra-académique sur la nature du plaisir ?

Dans cet article, j’aborderai principalement la première de ces trois questions et ferai certaines remarques sur la deuxième, tandis que je laisserai de côté la troisième, à propos de laquelle, par ailleurs, on peut déjà lire plusieurs études détaillées. Après un bref aperçu de la str...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Roberto Granieri, « L’ontologie du plaisir dans le Philèbe et le vocabulaire platonicien de l'être »Philosophie antique, 21 | 2021, 179-203.

Référence électronique

Roberto Granieri, « L’ontologie du plaisir dans le Philèbe et le vocabulaire platonicien de l'être »Philosophie antique [En ligne], 21 | 2021, mis en ligne le 31 octobre 2022, consulté le 22 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/philosant/5280 ; DOI : https://doi.org/10.4000/philosant.5280

Haut de page

Auteur

Roberto Granieri

KU Leuven - De Wulf-Mansion Centre

roberto.granieri@kuleuven.be

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Philosophie antique est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search