Navigation – Plan du site

AccueilNuméros21VariaLa structure de l'idée dans le Pa...

Varia

La structure de l'idée dans le Parménide de Platon

Gianmarco Minesi
p. 205-232

Résumés

Qu’est-ce que l’un qui fait l’objet de la deuxième partie du Parménide ? C’est-à-dire le long « exercice » que l’Éléate entreprend pour « muscler » le jeune Socrate ? Cet article vise à montrer qu’une réponse attentive et articulée à cette question épineuse mais absolument centrale est en mesure de définir les traits principaux d’une lecture unitaire du Parménide de Platon, capable non seulement de raccorder de manière efficace les deux parties de l’œuvre mais aussi de rendre raison de la grandiose complexité de la deuxième partie, à commencer par ce qu’on appelle traditionnellement la « deuxième hypothèse ». J’entends à cette fin montrer que l’un peut être assimilé à l’idée, comme de plus en plus de chercheurs semblent l’affirmer, mais tout en soulignant qu’il est aussi et à la fois le premier nombre, la monade, et l’être monadique que le Parménide historique décrit dans son poème. Ce qui en ressort est une conception de l’un qui, en plus de permettre l’unification de trois domaines d’étude apparemment différents, la mathématique, l’ontologie et la dialectique, est en mesure d’éclairer d’un jour nouveau notre compréhension de la notion d’idée, de sa genèse et des nombreuses difficultés qu’il fallait résoudre pour arriver à la perfectionner.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

un, idée

Keywords:

one, idea
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2022.

Plan

L’un comme « idée »
Vers un nouveau paradigme herméneutique
La renaissance de la lecture « ontologique »
La structure de l’idée
Si l’un est
L’un qui est
L’un comme « nombre »
L’un comme « être »
De l’être à l’idée
L’être parménidien, modèle ontologique de l’idée
Les antinomies de l’un, aperçu général
Vers le « parricide »
Conclusion

Aperçu du texte

Le présent article se propose d’interroger la signification de l’un qui fait l’objet de la deuxième partie du Parménide, avec la conviction que, sans cela, on n’arrivera jamais à défaire ce véritable « nœud gordien » de la pensée platonicienne. Plus précisément, nous explorerons de façon originale la possibilité d’assimiler l’un à l’idée, ce qui apparaît aujourd’hui comme l’axe fondamental de la majorité des interprétations récentes, afin d’en tirer des suggestions utiles pour mieux comprendre le sens général et unitaire de l’œuvre. En effet, si cette clé de lecture centrée sur l’identité de l’un à l’idée semble avoir jeté les bases d’une lecture unitaire du Parménide, capable d’expliquer de manière efficace le lien entre les deux parties de ce dialogue, il reste à faire toute la lumière sur la deuxième, qui demeure souvent entourée de mystère. Pour contribuer à rendre raison de l’extraordinaire complexité de la deuxième partie et renforcer la thèse de l’unité fondamentale du Parmén...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gianmarco Minesi, « La structure de l'idée dans le Parménide de Platon »Philosophie antique, 21 | 2021, 205-232.

Référence électronique

Gianmarco Minesi, « La structure de l'idée dans le Parménide de Platon »Philosophie antique [En ligne], 21 | 2021, mis en ligne le 31 octobre 2022, consulté le 22 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/philosant/5327 ; DOI : https://doi.org/10.4000/philosant.5327

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Philosophie antique est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search