Navigation – Plan du site

Theomachy and Theology in Early Greek Myth

The Case of the Aeolids
Tim Whitmarsh
p. 13-36

Résumés

Cet article se penche sur la représentation de la famille des Éolides dans le Catalogue des femmes du pseudo-Hésiode. Les Éolides, qui apparaissent très tôt dans le cycle mythique (et de façon particulièrement proche de la phase originelle de la vie humaine dans laquelle dieux et mortels ont été convives), présentent un cas remarquable de jalousie du divin. Ils cherchent en particulier à rivaliser avec la divinité en faisant usage d’artefacts humains : le langage, l’artisanat, le spectacle. Cette emphase sur l’artificiel implique la croyance, parmi certains d’entre les Éolides (croyance qui cependant n’est pas à première vue assumée par le poème) que la divinité peut être elle-même considérée comme une invention humaine. On peut contextualiser cette croyance en la comparant aux forces culturelles de créativité technologique plus vastes à la période archaïque, en particulier au développement des représentations artistiques des dieux.

Haut de page

Entrées d’index

Auteurs cités :

Hésiode, Homère
Haut de page

Dédicace

In memoriam M. L. West

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2019.

Plan

The Age of Commonality
The Aeolids: envy towards the gods
Alcyone and Ceyx
Salmoneus
Conclusion

Aperçu du texte

In this article I explore the ‘theological’ implications of a set of archaic Greek stories associated with one particular mythical family, the descendants of Aeolus. In invoking ‘theology’ I do not mean, of course, to imply that polytheistic Greek myth pretends to the metaphysical coherence that was attributed to Christianity by the Church Fathers. My points are, rather, three. First, myth carries with it a set of metaphysical assumptions about the rules according to which the cosmos operates. The second is that these assumptions are specific to a particular culture at a particular period. The third is that every mythological telling represents a specific intervention in the necessarily complex set of questions relating to the divine.

Can archaic myth really be understood as a repository for metaphysical ideas? Initially, the answer might seem to be ‘no’. Myth long predated the great intellectual revolutions first of Ionia and southern Italy and then of Athens, revolutions that gener...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Tim Whitmarsh, « Theomachy and Theology in Early Greek Myth  », Philosophie antique, 18 | 2018, 13-36.

Référence électronique

Tim Whitmarsh, « Theomachy and Theology in Early Greek Myth  », Philosophie antique [En ligne], 18 | 2018, mis en ligne le 01 novembre 2019, consulté le 14 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/philosant/995

Haut de page

Auteur

Tim Whitmarsh

University of Cambridge / University of Pretoria

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Philosophie antique est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses du Septentrion
  • Logo Centre Jean-Pépin
  • Logo Centre Léon-Robin
  • Logo Site CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo « Savoirs, textes, langage » (STL) UMR 8163
  • OpenEdition Journals