Navigation – Plan du site
Varia

Erratum : « Pour une lecture continue de Hugo Dingler »

Norbert Schappacher
p. 269-272

Texte intégral

1Suite à un problème de communication lors de la dernière correction d’épreuves de cet article, la version publiée dans le numéro 18-2 de Philosophia Scientiæ contient quelques passages qu’il convient de corriger comme suit.

p.

version publiée

version corrigée

105

Il est l’unique représentant de cette discipline qui s’est ouvertement et inconditionnellement engagé pour le régime nazi, avec des gestes d’opportunisme et d’antisémitisme outranciers, du début jusqu’à la fin de ce régime. Ses idées philosophiques, plus précisément ses idées pour une philosophie des sciences, ont tout de même continué à nourrir le débat et des travaux dans la communauté académique après 1945, au moins en RFA.

Il est l’unique représentant de cette discipline qui s’est ouvertement et inconditionnellement engagé pour le régime nazi, avec des gestes d’opportunisme et d’antisémitisme outranciers, du début jusqu’à la fin de ce régime, mais dont les idées philosophiques, plus précisément ses idées pour une philosophie des sciences, ont tout de même continué à nourrir le débat et des travaux dans la communauté académique après 1945, au moins en RFA.

105

Ainsi en fut-il de Hans Heyse – qui fut le chef de la délégation allemande au Congrès international des philosophes à Paris en 1937 (congrès commémorant le tricentenaire du Discours de la méthode et organisé pendant l’Exposition universelle) [Dahms 2013] et qui ruina la célèbre revue Kant-Studien en peu d’années. Également oubliés, Alfred Baeumler et Ernst Krieck, restés célèbres dans les textes de philosophie de l’éducation, qui réussirent à placer chacun son propre compte rendu de la discipline dans le volume offert par la Science Allemande au Führer à l’occasion de ses 50 ans [Rust 1939], faisant ainsi de la philosophie l’unique discipline à deux voix dans ce recueil de déférence politique.

Ainsi en fut-il de Hans Heyse – qui fut le chef de la délégation allemande au Congrès international des philosophes à Paris en 1937 (congrès commémorant le tricentenaire du Discours de la méthode et organisé pendant l’Exposition universelle) [Dahms 2013] et qui ruina la célèbre revue Kant-Studien en peu d’années–, ou comme Alfred Baeumler et Ernst Krieck qui réussirent à placer chacun son propre compte rendu de la discipline dans le volume offert par la Science Allemande au Führer à l’occasion de ses 50 ans [Rust 1939], faisant ainsi de la philosophie l’unique discipline à deux voix dans ce recueil de déférence politique.

106

D’abord parce que la lutte politique de ce dernier s’acheva peu de temps après son début fulgurant comme Rektor de l’université de Heidelberg, mais aussi et surtout à cause de la marginalité de Hugo Dingler, qui ne permet pas le même type d’analyse.

D’abord parce que la lutte politique de ce dernier s’acheva peu de temps après son début fulgurant comme Rektor de l’université de Freiburg, mais aussi et surtout à cause de la marginalité de Hugo Dingler, qui ne permet pas le même type d’analyse.

107

Même si de tels usages argumentatifs d’aperçus historiques se trouvent aussi dans l’œuvre de Heidegger, la facture pédagogique des textes de Dingler permet au lecteur une lecture facile. Ainsi, l’historien s’épargne les soins méthodologiques considérables que Pierre Bourdieu a dû mettre en œuvre pour monter son analyse de la philosophie de Heidegger comme expression, gouvernée par les règles du champ professionnel de la philosophie, des réflexes intellectuels de la révolution conservatrice [Bourdieu 1988].

Même si de tels usages argumentatifs d’aperçus historiques se trouvent aussi dans l’œuvre de Heidegger, la facture pédagogique des textes de Dingler permet au lecteur une lecture facile et épargne à l’historien les soins méthodologiques considérables que Pierre Bourdieu a dû mettre en œuvre pour monter son analyse de la philosophie de Heidegger comme expression, gouvernée par les règles du champ professionnel de la philosophie, des réflexes intellectuels de la révolution conservatrice [Bourdieu 1988].

107

À la fin de la Grande Guerre il publia son étude sur « la culture des juifs », qui propose comme palliatif à la désorientation de ces années « l’or de l’union », exposée dans la préface du livre, entre la tradition de la Bible hébraïque et celle du rationalisme grec prolongé par le succès de la science des temps modernes et ses reflets philosophiques depuis Kant. Ainsi serait réalisée cette union tant recherchée et désirée entre Verstand et Seele, entre raison et âme, entre science et religion.

À la fin de la Grande Guerre il publia son étude sur « la culture des Juifs », qui propose comme palliatif à la désorientation de ces années « l’or de l’union » (expression utilisée dans la préface du livre) entre la tradition de la Bible hébraïque et celle du rationalisme grec prolongé par le succès de la science des temps modernes et ses reflets philosophiques depuis Kant – union tant recherchée et désirée entre Verstand et Seele, entre raison et âme, entre science et religion.

112

Et ce n’est apparemment que dans les années trente et à travers son contact avec le SS-Ahnenerbe (l’Office de la SS chargé des questions d’hérédité) que Dingler commença à s’intéresser aux travaux de Hermann Wirth sur la paléoépigraphie nordique [...].

Et ce n’est apparemment que dans les années trente et à travers son contact avec le SS-Ahnenerbe que Dingler commença à s’intéresser aux travaux de Hermann Wirth sur la paléoépigraphie nordique [...].

112–113

[...] les scientifiques juifs étaient conduits à s’imposer à force d’une « production casuistique » surabondante, et en contrôlant de plus en plus les positions du pouvoir académique et la presse.

[...] les scientifiques juifs étaient réduits à s’imposer à force d’une « production casuistique » surabondante, et en contrôlant de plus en plus les positions du pouvoir académique : postes, périodiques, etc.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Norbert Schappacher, « Erratum : « Pour une lecture continue de Hugo Dingler » », Philosophia Scientiæ [En ligne], 18-3 | 2014, mis en ligne le 19 janvier 2015, consulté le 20 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/1025 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1025

Haut de page

Auteur

Norbert Schappacher

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page