Navigation – Plan du site

Le renouveau du marché des livres de commerce à Paris en 1802

The Market Revival of the Account Books in Paris in 1802
Luc Marco
p. 43-61

Résumés

L’analyse des catalogues des éditeurs du commerce est en train d’émerger dans l’histoire économique et gestionnaire. Une liste publiée sous le Consulat dormait dans un annuaire destiné aux négociants d’exportation. Établie par un libraire reconnu, elle a trouvé sa place en tête de l’ouvrage signé par un spécialiste du commerce européen. Nous étudions cette bibliographie comme le témoignage d’un moment charnière du marché du livre de commerce : celui où il renaît après la tourmente révolutionnaire.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1 Pourquoi un nouveau catalogue en 1802 ?
1.1 Le métier de libraire s’ouvre aux auteurs libéraux
1.2 La montée des besoins des gestionnaires d’entreprises
1.3 L’option d’un libraire de livres anciens : établir un nouveau corpus
2 Comment concevoir la gestion des entreprises sous le Consulat ?
2.1 Les manuels commerciaux français et étrangers
2.2 La présentation propre au libraire Royez
3 Conclusion

Aperçu du début du texte

La production française du livre de commerce et d’économie politique passe de 83 ouvrages nouveaux entre 1740 et 1749 à 560 entre 1760 et 1769 [Charles, Lefebvre et al. 2011, 12, n. 2]. C’est pourquoi l’idée de recenser les livres importants du domaine a émergé vers 1770 quand l’abbé Morellet en a proposé une liste en annexe de son Prospectus d’un dictionnaire de commerce [Morellet 1769]. En ajoutant des catalogues spécialisés aux ouvrages pour agents commerciaux, les libraires voulaient mieux toucher le public des gestionnaires [Haynes 2010]. Ils ont aussi pensé à publier des annuaires pour pouvoir cibler les négociants voulant faire des affaires en France ou à l’étranger [Sarrazin 1997].

C’est dans l’un de ces annuaires que fut insérée une nouvelle liste bibliographique qui fait 14 pages. Ce livre, signé du négociant parisien André Désolneux paraît chez le libraire Jean-François Royez en septembre 1802. Il est d’un format in-octavo et fait 519 pages. Broché, son prix de vente est a...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Luc Marco, « Le renouveau du marché des livres de commerce à Paris en 1802 », Philosophia Scientiæ [En ligne], 22-1 | 2018, mis en ligne le 16 février 2020, consulté le 18 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/1323 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1323

Haut de page

Auteur

Luc Marco

CEPN – Université Paris 13, Sorbonne-Paris-Cité (France)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page