Navigation – Plan du site

Construire et diffuser le savoir des ingénieurs civils des mines : le Bulletin de la Société de l’industrie minérale (1855-1914)

Building and disseminating the knowledge of the civil engineers: the Bulletin de la Société de l’industrie minérale (1854-1914)
Luc Rojas
p. 185-201

Résumés

L’ingénieur civil est au cœur du processus d’innovation durant le xixe siècle. Ainsi, au fil du siècle, naissent des sociétés qui ambitionnent de construire et de promouvoir le savoir de ces ingénieurs d’industrie. La Société de l’industrie minérale souhaite dès sa création en 1854, participer à l’édification et à la diffusion de ce savoir. Son objectif prioritaire est de publier un bulletin dans lequel les ingénieurs civils travaillant pour les mines, la métallurgie et la construction mécanique exposent leurs recherches. Il s’agit de publier des analyses issues des expérimentations effectuées au sein du monde industriel. Les contributeurs du Bulletin de la Société de l’industrie minérale sont donc de véritables expérimentateurs agissant au sein d’un collectif de recherche dirigé par la « minérale » et sa revue.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1 Créer une institution capable d’enrichir le savoir des ingénieurs civils des mines
1.1 Répondre à la demande des milieux industriels en pleine mutation
1.2 Préoccupations et organisation d’une association d’ingénieurs civils
2 Construire collectivement le savoir des ingénieurs civils des mines
2.1 Organiser une recherche collective
2.2 Un lieu de débat et d’expérimentation
3 Une revue destinée aux ingénieurs civils des mines
3.1 Identité d’une publication
3.2 Stratégies et moyens de diffusion d’un savoir
4 Conclusion
5 Archives

Aperçu du début du texte

Les traités des ingénieurs de la Renaissance décrits par Bertrand Gille [Gille 1964] démontrent qu’il existe avant le xixe siècle une édition technique. Celle-ci connaît d’ailleurs un aboutissement avec l’Encyclopédie. L’héritage des Lumières constitue donc un terreau fertile pour l’écrit technique, qui voit au xixe siècle, un développement considérable des périodiques destinés à suivre l’évolution des avancées de la technique. Des revues nouvelles sont éditées en France, liées à la naissance de sociétés locales pour le développement industriel comme à Mulhouse ou Saint-Étienne [Cotte 2005, 67–70]. Cet essor de la presse technique régionale rejoint le mouvement global que connaît l’imprimé durant le xixe siècle. Les actions d’hommes tels Guizot, Ferry ou encore Duruy engendrent entre 1833 et 1881 une alphabétisation de la France provoquant une diversification de l’édition. Celle-ci déploie d’abord ses potentialités dans le secteur du livre de classe, où elle invente un marché préexi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Luc Rojas, « Construire et diffuser le savoir des ingénieurs civils des mines : le Bulletin de la Société de l’industrie minérale (1855-1914)  », Philosophia Scientiæ [En ligne], 22-1 | 2018, mis en ligne le 16 février 2020, consulté le 18 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/1334 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1334

Haut de page

Auteur

Luc Rojas

Universités de Lyon – Université de Saint-Étienne, UMR CNRS 5600 EVS-ISTHME (France)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page