Navigation – Plan du site
Varia

Perverted Space-Time Geodesy in Einstein’s Views on Geometry

Mario Bacelar Valente
p. 137-162

Résumés

Une géodésie spatio-temporelle pervertie résulte des notions de règles et d’horloges variables, qui sont prises pour avoir leur longueur et leur rythme affectés par le champ gravitationnel. D’autre part ce que nous pourrions appeler une géodésie concrète repose sur les notions de règles et d’horloges invariables de mesure d’unité. En fait, il s’agit d’une hypothèse de base de la relativité générale. Les règles et les horloges variables conduisent à une géodésie pervertie dans le sens où un espace-temps courbe pourrait être vu comme provenant du départ de l’espace-temps Minkowskien comme un effet du champ gravitationnel sur le rythme d’horloges et la longueur des règles. Dans le cas d’une géodésie concrète, nous avons « directement » un espace-temps courbe dont la courbure peut être déterminée en utilisant des règles et des horloges de mesure d’unité (invariables). Dans cet article, nous défendrons la plausibilité que le point de vue d’Einstein sur la géométrie par rapport à la relativité générale est imprégné par une géodésie pervertie.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1 Introduction
2 Perverted geodesy in the rotating disk gravitational redshift derivation
3 Perverted geodesy in Einstein’s practical geometry
4 Further evidence for a perverted geodesy in Einstein’s work
5 Coda

Aperçu du début du texte

1 Introduction

In his detailed analysis of Einstein’s 1916 review paper on general relativity, Darrigol noted that, when making the so-called Newtonian approximation and in his gravitational redshift derivation, Einstein seems to start with a “fictitious” Minkowskian space-time, and arrives at a curved space-time by considering the effect of the gravitational field on rods and clocks [Darrigol 2015, 172]. According to Darrigol, “in this view, space is originally Euclidean but it appears to be non-Euclidean when the measuring rods are affected by a gravitational field” [Darrigol 2015, 172], with an equivalent situation holding for clocks. Darrigol calls this view a “perverted geodesy”. Darrigol notes in a footnote, en passant, that Einstein’s reliance on this view is confirmed in his 1917 book, “where he compares the non-Euclidean geometry of general relativity with the apparent geometry of a table top of uneven temperature when gauged with dilatable rods” [Darrigol 2015, 172]. This p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mario Bacelar Valente, « Perverted Space-Time Geodesy in Einstein’s Views on Geometry », Philosophia Scientiæ [En ligne], 22-2 | 2018, mis en ligne le 21 juin 2020, consulté le 24 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/1449 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1449

Haut de page

Auteur

Mario Bacelar Valente

University Pablo de Olavide, Seville (Spain)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page