Navigation – Plan du site

AccueilNuméros22-3Federigo Enriques at the 1935 Int...

Federigo Enriques at the 1935 International Congress for Scientific Philosophy in Paris

Gabriele Lolli
p. 119-134

Résumés

Au Congrès de philosophie scientifique de 1935 comme lors du lancement de l’Encyclopédie internationale de la science unifiée, Federigo Enriques était reconnu par les néo-positivistes comme un de leurs pères fondateurs, sans qu’il fût tout à fait d’accord. À Paris, Enriques représentait le groupe des philosophes des sciences italiens et son nom était lié au journal Scientia, ouvert aux contributions des positivistes logiques. Ces derniers, désireux de constituer un front commun pour lutter contre les philosophies idéalistes et métaphysiques alors dominantes, surestimaient sans doute la force du groupe italien, comme ils sous-estimaient les critiques d’Enriques sur l’usage de la logique formelle ou sur l’importance du langage. Dès les débuts de son implication en philosophie, il avait souligné la nécessité d’une fondation psychologique des concepts scientifiques, et en 1901, il avait donné un exemple de ce type d’analyse pour les postulats de la géométrie. Il n’appréciait guère les travaux logiques de Giuseppe Peano, affirmant que son formalisme manquait de bases psychologiques. Cependant, contre les mouvements anti-rationalistes de son temps, il défendait la valeur cognitive de la science et, dans ce climat d’appréciation mutuelle, les différences passaient au second plan.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1 Paris 1935, and thereabouts
2 The making of a philosopher
2.1 Psychology and geometry
2.2 Problems of science
2.3 The history of logic
3 Conclusions

Aperçu du texte

1 Paris 1935, and thereabouts

In 1935, Federigo Enriques (1871-1946) spoke at the International Congress for Scientific Philosophy held in Paris, where the neo-positivist movement was launched; he gave not only a short talk [Enriques 1936b], but also an introductory address [Enriques 1936a], together with those of Charles W. Morris, Louis Rougier, Philipp Frank, Hans Reichenbach, Kazimierz Ajdukiewicz, and Bertrand Russell.

In Paris, as director of the journal Scientia, Enrique represented the only Italian group in the international panorama of scientific philosophy, and had been invited along with the Centre international de synthèse in France, the Vienna Circle, the Berlin Group, Anglophone and Scandinavian thinkers, so that all European nations in which there was some activity in the philosophy of science would be involved. Enriques was all in favor of the neo-positivist anti-metaphysical stance, but he had reservations regarding the insistence on the logical analysis of language...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gabriele Lolli, « Federigo Enriques at the 1935 International Congress for Scientific Philosophy in Paris »Philosophia Scientiæ, 22-3 | 2018, 119-134.

Référence électronique

Gabriele Lolli, « Federigo Enriques at the 1935 International Congress for Scientific Philosophy in Paris »Philosophia Scientiæ [En ligne], 22-3 | 2018, mis en ligne le 25 octobre 2020, consulté le 27 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/1583; DOI: https://doi.org/10.4000/philosophiascientiae.1583

Haut de page

Auteur

Gabriele Lolli

Scuola Normale Superiore di Pisa, Pisa (Italy)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Kimé
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search