Navigation – Plan du site

The Semantics Controversy at the 1935 Paris Congress

Jan Woleński
p. 199-211

Résumés

Les débats qui ont eu lieu, lors du Congrès de philosophie scientifique de 1935, sur la sémantique et sa portée philosophique présentent un grand intérêt historique pour deux raisons. Tout d’abord, on s’accorde à y reconnaître un des évènements majeurs du congrès. En second lieu, et de façon plus substantielle, ils ont joué un rôle décisif dans le développement de la sémantique comme discipline philosophique. C’est Carnap qui en a pris l’initiative en invitant Tarski à donner deux conférences. Ce sont eux qui, avec Kokoszyńska, deviendront les porte-parole de la sémantique. Neurath, qui a préparé le résumé de la discussion, avait plusieurs objections contre la sémantique à la Tarski. En particulier, il craignait que la sémantique n’introduise la métaphysique (au sens que les Viennois donnaient au mot) dans la philosophie. La suite a montré que les partisans de la sémantique ont gagné.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Alberto Coffa has written that

Semantics, not metaphysics, was their [members of the semantic tradition—J.W.] prima philosophia. In particular, they thought, the key to the a priori lay in an appreciation of the nature and role of concepts, propositions, and senses. [Coffa 1991, 2]

According to Coffa, Wittgenstein, Tarski, Carnap, Schlick, Popper, and Reichenbach were typical representatives of the semantic tradition between 1925 and 1935. This tradition also counts Bolzano, Frege, and Russell among its forerunners. Yet Coffa offers no univocal definition of semantics, or even a description of it, telling us only that

[t]he semantic tradition may be defined by its problem, its enemy, its goal and its strategy. Its problem was the a priori, its enemy Kant’s pure intuition; its purpose, to develop a conception of the a priori in which pure intuition played no role; its strategy, to base that theory on a development of semantics. [Coffa 1991, 22]

This perspective can be summarized as f...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jan Woleński, « The Semantics Controversy at the 1935 Paris Congress », Philosophia Scientiæ [En ligne], 22-3 | 2018, mis en ligne le 25 octobre 2020, consulté le 12 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/1624 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1624

Haut de page

Auteur

Jan Woleński

University of Information, Technology and Management, Rzezsow (Poland)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page