Navigation – Plan du site

Mission Accomplished? Unified Science and Logical Empiricism at the 1935 Paris Congress and Afterwards

Hans-Joachim Dahms
p. 289-305

Résumés

Pour la plupart, les membres du cercle de Vienne se sentaient investis d’une mission philosophique et aussi culturelle: poursuivre la tradition française des Lumières et l’adapter aux exigences du temps. Si l’on se demande dans quelle mesure l’objectif a été atteint, la réponse est double. Quand ils ont cherché à élaborer une encyclopédie empiriste, à savoir l’Encyclopédie internationale de la science unifiée, qui serait comme l’équivalent de la Grande Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, l’échec a été flagrant. À cela, il y a des raisons externes, comme la seconde guerre mondiale, ou la mort d’Otto Neurath, le principal éditeur et aussi le moteur de toute l’entreprise. Mais cela tient aussi à des facteurs internes, comme l’insistance de Neurath sur un Index verborum prohibitorum, qui a empêché certaines contributions importantes d’aboutir. Si maintenant l’on élargit l’horizon pour considérer le mouvement dans son ensemble, un bon point de départ se trouve dans la critique très polémique formulée par Max Horkheimer en 1937. L’examen des arguments avancés montre que les positions défendues par l’empirisme logique étaient beaucoup plus solides que ne l’imaginaient Horkheimer et l’École de Francfort: la prise en compte des faits et théories scientifiques est et reste un ingrédient important de toute politique éclairée.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1 Introduction
2 The history of the IEUS and its original ambition
3 Logical empiricism from the thirties to the fifties

Aperçu du début du texte

1 Introduction

Let me start this paper by explaining its title. Its presupposition is that unified science and logical empiricism had a definite aim. But did unified science have a mission at all? And if so, what was it? Was its aim something that was actually possible to accomplish at a given time? Or was it something that is a permanent task?

As a relatively easy basis upon which the first question can be answered, I will focus on the International Encyclopedia of Unified Science (IEUS), a project that was initiated at the 1935 Paris Congress for Unified Science. From this point of view, the answer to the first question is yes—at least in the sense that its most important promoter and later on chief editor, Otto Neurath, had a sense of such a mission, namely to achieve in his own time what the promoters of the Grande Encyclopédie of the Enlightenment, Diderot and d’Alembert, had achieved in theirs. It would be interesting to know when and how Neurath conceived the idea of such an am...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hans-Joachim Dahms, « Mission Accomplished? Unified Science and Logical Empiricism at the 1935 Paris Congress and Afterwards », Philosophia Scientiæ [En ligne], 22-3 | 2018, mis en ligne le 25 octobre 2020, consulté le 12 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/1656 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1656

Haut de page

Auteur

Hans-Joachim Dahms

Institut Wiener Kreis, Universität Wien (Austria)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page