Navigation – Plan du site
Les circulations scientifiques depuis le début du XXe siècle : nouvelles perspectives d’étude

Introduction

Yamina Bettahar
p. 5-9

Texte intégral

1Les circulations scientifiques internationales ont connu un développement important, en même temps que la communauté savante, depuis la Deuxième Guerre mondiale, et exponentiel au cours des dernières décennies. Pourtant, cette question, contrairement à celle des étudiants internationaux, n’a pas encore suscité beaucoup de travaux en sciences humaines et sociales. Ce mouvement de grande ampleur, qui n’épargne plus aucune région du globe, est volontiers observé et commenté, parfois à grand renfort de grilles de lectures préétablies – dont la fameuse « fuite des cerveaux», pourtant largement nuancée ces dernières années – sans toujours pénétrer au cœur de ses rouages et de ses manifestations les plus fines. Il nous a donc paru important de proposer un numéro thématique consacré à ces circulations, afin d’y faire un état des lieux des études en cours, de stimuler la réflexion dans ce domaine et de proposer de nouvelles approches : l’originalité des pistes de recherche constitue un aspect déterminant dans la préparation de ce numéro, qui n’ambitionne pas de dresser un bilan des travaux déjà réputés, mais de cibler de nouvelles perspectives de travail.

2Ce numéro fait ainsi une large part à l’histoire récente (depuis le début du xxe siècle, avec une prédilection toute particulière pour l’après-Deuxième Guerre mondiale, jusqu’à nos jours), afin de mieux comprendre les évolutions survenues dans ces circulations au regard des périodes précédentes, de la science classique au xixe siècle, souvent mieux connues. Ces circulations récentes peuvent ainsi revêtir différentes facettes, de la dimension institutionnelle la plus large, par exemple au travers de la création et de l’ouverture internationale de certains établissements de recherche (avec l’exemple du Centre international d’épistémologie génétique créé à Genève dans les années 1950 par le psychologue et épistémologue suisse Jean Piaget), à l’approche la plus spécifique, autour par exemple du parcours circulatoire de jeunes docteur⋅e⋅s en quête d’un poste académique tout en pointant le caractère socialement situé de ces expériences – notamment en termes de genre.

3Dans cette optique, ce numéro privilégiera les points de vue interdisciplinaires, en lien notamment avec la sociologie des sciences, la philosophie, les relations scientifiques internationales, qui permettront également de mettre en exergue le rôle d’acteurs ne relevant pas des institutions traditionnelles : à côté des universités et des organismes de recherche, champs d’observation courants des circulations scientifiques, porteurs des grands projets internationaux et des programmes d’échanges les plus établis, figurent d’autres intervenants, ONG, associations, réseaux professionnels, et de plus en plus d’amateurs, qui participent de ce mouvement.

4Une telle approche suscitera à l’évidence de nombreuses questions et problématiques nouvelles qui seront développées dans ce numéro. Parmi elles, nous pouvons mentionner celle des liens croisés entre la science et la diplomatie scientifique. Apparu il y a environ une dizaine d’années dans la terminologie des relations internationales, le terme « diplomatie scientifique » est encore mal connu et souvent confondu avec celui de coopération scientifique internationale. Pourtant il recouvre des pratiques variées, identifiées à partir des grands objectifs poursuivis par les États qui s’y engagent : attirer, coopérer, influencer.

Haut de page

Bibliographie

Abbott, Andrew [2010], À propos du concept de Turning Point, dans Bifurcations. Les sciences sociales face aux ruptures et à l’événement, édité par M. Bessin, C. Bidart & M. Grossetti, Paris : La Découverte, 187–211.

Altbach, Philip G. [2007], Peripheries and centres : Research universities in developing countries, Higher Education Management and Policy, 19(2), 111–134.

Armano, Emiliana & Murgia, Annalisa [2013], The precariousnesses of young knowledge workers : A subject-oriented approach, Global Discourse, 3(3–4), 486–501, 10.1080/23269995.2013.865313.

Auriol, Laudeline [2010], Careers of doctorate holders : Employment and mobility patterns, OECD Science, Technology and Industry Working Papers 04, OCDE.

Bataille, Pierre, Le Feuvre, Nicky et al. [2017], Should I stay or should I go? The effects of precariousness on the gendered career aspirations of postdocs in Switzerland, European Educational Research Journal, 16(2–3), 313–331, 10.1177/1474904116673372.

Benninghoff, Martin, Goastellec, Gaële et al. [2009], L’international comme ressource cognitive et symbolique : changements dans l’instrumentation de la recherche et de l’enseignement supérieur en Suisse, dans Recherche et enseignement supérieur face à l’internationalisation. France, Suisse et Union européenne, édité par J.-P. Leresche, P. Larédo & K. Weber, Lausanne : Presses polytechniques et universitaires romandes, 235–255.

Bettahar, Yamina & Choffel-Mailfert, Marie-Jeanne (éds.) [2014], Les Universités au risque de l’Histoire. Principes, configurations, modèles, Nancy : PUN – Éditions universitaires de Lorraine.

Cantwell, Brendan [2011], Transnational mobility and international academic employment : Gatekeeping in an academic competition arena, Minerva, 49(4), 425–445, 10.1007/s11024-011-9181-3.

Charle, Christophe & Verger, Jacques [2012], Histoire des universités : xiie–xxie siècle, Paris : PUF.

Copeland, Daryl [2016], Science diplomacy, dans The SAGE Handbook of Diplomacy, édité par C. M. Constantinou, P. Kerr & P. Sharp, Londres : Sage Publications, 628–640, 10.4135/9781473957930.

Crawford, Elisabeth, Shinn, Terry et al. (éds.) [1992], Denationalizing Science. The contexts of international scientific practice, Dordrecht : Springer.

Dubois, Michel, Gingras, Yves et al. (éds.) [2016], Internationalisation de la recherche scientifique, t. 57, Revue française de sociologie.

Franzoni, Chiara, Scellato, Giuseppe et al. [2012], Foreign born scientists : Mobility patterns for sixteen countries, Working Paper 18067, National Bureau of Economic Research.

Gaillard, Jacques, Gaillard, Anne-Marie et al. [2015], Return from migration and circulation of highly educated people : The never-ending brain drain, Science, Technology and Society, 20(3), 269–278, 10.1177/0971721815597168.

Gingras, Yves [2002], Les formes spécifiques de l’internationalité du champ scientifique, dans Actes de la recherche en sciences sociales, t. 141–142, 31–45.

Gingras, Yves [2011], L’évolution des collaborations scientifiques entre le Québec, le Canada et l’Union européenne (1980-2009), Globe, 14(2), 185–197, 10.7202/1008788ar.

Goastellec, Gaële [2016], La mobilité internationale : une qualité des carrières et des marchés académiques en Europe?, Journal of international Mobility, 4(1), 171–188, 10.3917/jim.004.0171.

Goastellec, Gaële [2017], Internationalization of higher education research and careers, Europe, dans Encyclopedia of International Higher Education Systems and Institutions, édité par P. Teixeira & J. C. Shin, Dordrecht : Springer, 1–6, 10.1007/978-94-017-9553-1\s\do5(2)09-1.

Guthleben, Denis [2013], Histoire du CNRS de 1939 à nos jours, Paris : Armand Colin.

Hocking, Brian, Melissen, Jan et al. [2012], Futures for Diplomacy – Integrative Diplomacy in the 21st Century, La Haye : Netherlands Institute of International Relations “Clingendael”.

Keim, Wiebke [2011], Counterhegemonic currents and internationalization of sociology : Theoretical reflections and an empirical example, International Sociology, 26(1), 123–145, 10.1177/0268580909351324.

Krige, John [2006], American Hegemony and the Postwar Reconstruction of Science in Europe, Cambridge, Mass. : MIT Press.

National Science Board [2018], Science and engineering indicators 2018, Rap. tech., National Science Foundation, Arlington.

Nedeva, Maria [2013], Between the global and the national : Organising European science, Research Policy, 42(1), 220–230, 10.1016/j.respol.2012.07.006.

OCDE [2014], Regards sur l’éducation 2014 : Les indicateurs de l’OCDE, Paris : Éditions OCDE.

Papon, Pierre [2012], Bref récit du futur. Prospective 2050, science et société, Albin Michel.

Rüegg, Walter (éd.) [2004], A History of the University in Europe. Volume III, Universities in the Nineteenth and Early Twentieth Centuries (1800-1945), Cambridge : Cambridge University Press.

Rüegg, Walter [2010], A History of the University in Europe. Volume IV : Universities Since 1945, Cambridge : Cambridge University Press.

Ruffini, Pierre-Bruno [2015], Science et diplomatie. Une nouvelle dimension des relations internationales, Paris : Éditions du Cygne.

Ruffini, Pierre-Bruno [2017], Science and Diplomacy – A New Dimension of International Relations, Cham : Springer, 10.1007/978-3-319-55104-3.

Ruffini, Pierre-Bruno [2018], La diplomatie scientifique entre enjeux mondiaux et intérêt national, Hermès, La Revue, 81(2), 101–109, www.cairn.info/revue-hermes-la-revue-2018-2-page-101.htm.

Shinozaki, Kyoko [2017], Gender and citizenship in academic career progression : An intersectional, meso-scale analysis in German higher education institutions, Journal of Ethnic and Migration Studies, 43(8), 1325–1346, 10.1080/1369183X.2017.1300309.

Storme, Tom, Faulconbridge, James R. et al. [2017], Mobility and professional networks in academia : An exploration of the obligations of presence, Mobilities, 12(3), 405–424, 10.1080/17450101.2015.1116884.

UNESCO [2015], Unesco science report – towards 2030, Rap. tech., UNESCO, Paris.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yamina Bettahar, « Introduction », Philosophia Scientiæ [En ligne], 23-3 | 2019, mis en ligne le 25 octobre 2019, consulté le 13 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/2033

Haut de page

Auteur

Yamina Bettahar

Archives Henri-Poincaré – Philosophie et Recherches

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page