Navigation – Plan du site

AccueilNuméros23-3Les circulations scientifiques de...La cité utopique : origine et gen...

Les circulations scientifiques depuis le début du XXe siècle : nouvelles perspectives d’étude

La cité utopique : origine et genèse du Centre international d’épistémologie génétique

The Utopian City : The Origin and Genesis of the International Center for Genetic Epistemology
Marc J. Ratcliff
p. 11-34

Résumés

De 1950 à 1955, le psychologue et épistémologue suisse Jean Piaget s’attelle à la création d’un nouveau lieu de savoir à Genève, le Centre International d’Épistémologie Génétique. Ce Centre fait aboutir un projet de jeunesse de Piaget, dont les fondements théoriques sont donnés dans son ouvrage de 1950 en trois volumes, l’Introduction à l’épistémologie génétique. Mais il y a loin de la théorie à la réalisation pratique. Pour cela, pris dans un mouvement allant de Genève vers l’étranger, dès 1952, Piaget voyage dans toute l’Europe tant pour y présenter ses travaux et son projet que pour se lier avec de nombreux savants de toutes disciplines. Lors de ces voyages, il explore de nombreux modèles de centres et de regroupements d’acteurs en philosophie des sciences, sciences humaines et épistémologie, à Paris, Zurich, Manchester, Milan, Oslo, Amsterdam, Bruxelles et ailleurs. Quatre axes géographiques vont devenir déterminants (Paris, Manchester, Bruxelles, Amsterdam) pour fournir les principaux contingents d’acteurs qui interviendront au Centre durant sa première décennie. Piaget a également pris soin de s’assurer le soutien financier de la Fondation Rockefeller à New York, d’une part pour ses premières explorations et d’autre part pour l’ouverture du Centre en octobre 1955. L’article examine ainsi les conditions de création d’un lieu du savoir durant les premiers temps de la guerre froide dans ses relations avec les circulations scientifiques, et la genèse d’une nouvelle centralité valide pour l’épistémologie mise en pratique comme discipline scientifique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1 Introduction
2 De l’utopie de jeunesse à l’Introduction à l’épistémologie génétique
2.1 La construction théorique
2.2 Une nécessaire interdisciplinarité
3 Les réseaux d’utopie : circulation et centralité
3.1 Les axes de réalisation
3.2 Manchester : les exigences de la traduction
3.3 La Belgique ou la pensée critique
3.4 Amsterdam et la persévérance
4 L’utopie réalisée. Les conditions financières de création du Centre
4.1 New York et les relations avec Rockefeller
4.2 Secrets de fabrication : le rapport confidentiel à Rockefeller de 1953
4.3 Les derniers contacts nord-américains
5 Conclusion
5.1 Un nouveau modèle d’organisation de la recherche en épistémologie
5.2 Les enjeux politiques : des circulations inversées

Aperçu du texte

1 Introduction

La question de l’histoire des circulations scientifiques internationales peut être abordée sous divers angles. D’un côté elle peut faire l’objet d’analyses de réseaux, montrant l’extension dynamique et géographique des réseaux d’acteurs scientifiques, et de l’autre elle peut aussi être envisagée sous l’angle des alternances entre les mouvements d’aller et de retour, ce qui se traduit ici par l’attractivité exercée par un lieu du savoir sur une ou plusieurs communautés scientifiques, illustrant ainsi une forme de centralité. La présente recherche s’inscrit dans ce second cas, en prenant comme exemple un lieu du savoir créé dans l’après-guerre à Genève. Le Centre International d’Épistémologie Génétique (abrégé ci-après CIEG ou Centre) est une institution créée par le psychologue et épistémologue Jean Piaget en 1955 au sein de l’université de Genève, qui a servi de lieu de rencontres interdisciplinaires durant 25 ans [Hofstetter, Ratcliff et al. 2012, 152–156]. Écho d’une...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marc J. Ratcliff, « La cité utopique : origine et genèse du Centre international d’épistémologie génétique »Philosophia Scientiæ, 23-3 | 2019, 11-34.

Référence électronique

Marc J. Ratcliff, « La cité utopique : origine et genèse du Centre international d’épistémologie génétique »Philosophia Scientiæ [En ligne], 23-3 | 2019, mis en ligne le 02 janvier 2022, consulté le 30 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/2038 ; DOI : https://doi.org/10.4000/philosophiascientiae.2038

Haut de page

Auteur

Marc J. Ratcliff

Université de Genève – FPSE (Suisse)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Kimé
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search