Skip to navigation – Site map

HomeNuméros24-2Philosophies de la ressemblanceRépliques, doubles et coïncidents...

Philosophies de la ressemblance

Répliques, doubles et coïncidents purs. Trois régimes d’indiscernables

Replicas, Doubles and Pure Coincidents. Three regimes of indiscernibles
Nicolas Erdrich
p. 29-52

Abstracts

The aim of this article is to resume discussions around the principle of identity of indiscernibles (PIdI) by specifying the type of entities that could derogate from it. I defend the idea that the rejection of PIdI comes from the possibility of three types of doubles : pure replicas, or perfect reproductions, pure doubles, doubles which can not even be distinguished by spatio-temporal relations, and finally pure coincidents. The thesis that I defend is to show that the existence of such entities is not only conceivable, but even, for the first two kinds, physically possible. With regard to the possibility of pure coincidents, the rejection of such entities may be supported by a principle of ontological parsimony based on causal indifference, independently of PIdI.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2023.
Read it

Outline

1 Introduction
2 Pourquoi devrions-nous rejeter la possibilité d’indiscernables ?
3 Trois régimes d’indiscernables
4 Le cas des répliques pures
5 Le cas des doubles purs
5.1 La portée modale du PIdI
5.1.1 Voie 1 : défense du PIdI par la discernabilité
5.1.2 Voie 2 : défense du PIdI par l’identité
5.1.3 Voie 3 : défense du PIdI par non-individuation des sphères
5.2 Le cas des particules quantiques
6 Coïncidents purs
7 Conclusion

First lines

1 Introduction

De nombreuses choses se ressemblent, comme par exemple deux feuilles d’une glycine ou deux galets d’un rivage. Certaines se ressemblent même très fortement, comme deux stylos élaborés sur une même chaîne de production industrielle ou comme deux clones. Mais que serait une ressemblance qui n’exemplifierait pas la moindre différence entre les occurrences comparées ? Que seraient des choses parfaitement indiscernables ? Il peut être tentant d’affirmer qu’en fait de ressemblance exacte, nous aurions plus vraisemblablement affaire à l’identité. Partant, nous n’aurions pas deux choses répétées, mais une seule, ré-identifiée.

La possibilité d’indiscernables, autrement dit, la possibilité de choses exactement ressemblantes mais numériquement différentes, est contestée par le principe dit « d’identité des indiscernables » (j’écrirai désormais « PIdI »). Quoique ce principe soit historiquement attaché à la figure de Leibniz, il fut défendu par d’autres philosophes avant lui et oc...

Top of page

References

Bibliographical reference

Nicolas Erdrich, « Répliques, doubles et coïncidents purs. Trois régimes d’indiscernables »Philosophia Scientiæ, 24-2 | 2020, 29-52.

Electronic reference

Nicolas Erdrich, « Répliques, doubles et coïncidents purs. Trois régimes d’indiscernables »Philosophia Scientiæ [Online], 24-2 | 2020, Online since 02 January 2023, connection on 22 October 2020. URL: http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/2241 ; DOI : https://doi.org/10.4000/philosophiascientiae.2241

Top of page

About the author

Nicolas Erdrich

Archives Henri-Poincaré – Philosophie et Recherches sur les Sciences et les Technologies (AHP-PReST), Université de Lorraine, CNRS, Université de Strasbourg, UMR 7117, Nancy (France)

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Éditions Kimé
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search