Navigation – Plan du site

AccueilNuméros24-2Varia« La signification fondamentale d...

Varia

« La signification fondamentale des méthodes d’approximation en physique théorique » : Vladimir Fock épistémologue

« The Fundamental Significance of Approximate Methods in Theoretical Physics » : Vladimir Fock as an Epistemologist
Jean-Philippe Martinez
p. 171-190

Résumés

Vladimir Fock (1898-1974) est un scientifique russo-soviétique connu pour diverses contributions à la physique moderne. Il en fut aussi un interprète, développant une position critique face à l’orthodoxie incarnée par Niels Bohr en mécanique quantique et Albert Einstein en relativité générale. Fock ayant adhéré au matérialisme dialectique, l’historiographie sur ses contributions aux débats d’interprétation met généralement l’accent sur sa défense d’une position réaliste, en faveur de l’objectivité du monde extérieur. Le présent article complète cette observation en s’appuyant sur un texte du physicien soviétique jusqu’alors peu connu : « La signification fondamentale des méthodes d’approximation en physique théorique ». En effet, il révèle une forme d’antiréductionnisme essentielle à la compréhension du discours de Fock sur l’interprétation des théories de la physique moderne.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

1 Introduction
2 Approximations, formation de notions et antiréductionnisme
2.1 Brève présentation de l’article
2.2 Analyse critique
2.3 Enseignements pour la pratique scientifique
3 Mécanique quantique
4 Relativité générale
5 Conclusion

Aperçu du texte

1 Introduction

Vladimir Fock (1898-1974) est un scientifique russo-soviétique connu pour diverses contributions à la physique moderne. En théorie quantique, il a notamment participé en 1930 à l’élaboration de la méthode de Hartree-Fock, qui permet l’approximation de la fonction d’onde dans le problème à plusieurs corps. On lui doit aussi l’espace de Fock (1932) utilisé pour décrire des états quantiques avec un nombre variable ou inconnu de particules. En relativité générale, il a contribué en 1939 à la résolution du problème du mouvement. Cependant, de nos jours, peu de physiciens connaissent aussi l’engagement de Fock à partir du milieu des années 1930 dans le débat pour l’interprétation de ces mêmes théories. En effet, le théoricien entendait démontrer leur compatibilité avec la philosophie marxiste du matérialisme dialectique, alors composante essentielle de l’idéologie d’État en vigueur en URSS. De cette position résulta une critique de la pensée de Niels Bohr en mécanique quanti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Philippe Martinez, « « La signification fondamentale des méthodes d’approximation en physique théorique » : Vladimir Fock épistémologue »Philosophia Scientiæ, 24-2 | 2020, 171-190.

Référence électronique

Jean-Philippe Martinez, « « La signification fondamentale des méthodes d’approximation en physique théorique » : Vladimir Fock épistémologue »Philosophia Scientiæ [En ligne], 24-2 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 19 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/2354 ; DOI : https://doi.org/10.4000/philosophiascientiae.2354

Haut de page

Auteur

Jean-Philippe Martinez

Universidade Federal da Bahia, Laboratório Ciência como Cultura – LACIC, Bahia (Brésil)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Kimé
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search