Navigation – Plan du site

Correspondance Dingler–Poincaré

Hugo Dingler, Henri Poincaré et Oliver Schlaudt
p. 63-66

Notes de la rédaction

Préface par Oliver Schlaudt

Texte intégral

1Nous reproduisons ici, avec l’aimable autorisation de la Hofbibliothek Aschaffenburg (Allemagne), la courte correspondance inédite entre Dingler et Henri Poincaré. Cette correspondance, conservée aux Archives Dingler dans la Hofbibliothek Aschaffenburg (et mentionnée dans le catalogue du Nachlass de Dingler [Wolters & Schroeder-Heister 1979]), consiste en trois documents : un brouillon en allemand de la main de Dingler, sa traduction française par une autre plume, mais avec des corrections effectuées par Dingler, enfin une carte postale contenant la réponse de Poincaré. Le brouillon allemand et la réponse de Poincaré ne sont pas datés. La version française de la lettre de Dingler indique en bas de page le lieu, Munich, et une date illisible, peut-être celle de l’année 1911. Poincaré étant décédé en juillet 1912, le livre dont il est question doit être Ziele und Grenzen der Wissenschaft [Dingler 1910], ou bien peut-être Die Grundlagen der angewandten Géométrie [Dingler 1911]. Ce dernier livre contient notamment une discussion du « procédé des trois plaques » qu’avait également mentionné Poincaré en 1908 [Poincaré 2011, 87], sans cependant « apercevoir sa portée théorique » selon Dingler en 1928 [Dingler 1928, 59].

2L’importance de ces documents tient largement au fait qu’il s’agit d’une des rares correspondances connues de Poincaré avec un philosophe (on peut men­tionner parmi les correspondants Boutroux, Couturat, Duhem, Evellin, Xavier Léon, liste qui varie bien évidemment en fonction du sens qu’on donne au terme « philosophe »). L’absence d’une vaste correspondance philosophique concorde bien avec le portrait du philosophe Poincaré qu’esquissa Louis Couturat en 1903 dans une lettre à Ernst Mach :

  • 1 Lettre à Ernst Mach du 10 février 1903 ; non publiée ; la lettre autographe est conservée au Deutsc (...)

c’est un esprit très original et un peu autodidacte, qui ne s’inquiète guère de savoir ce qu’on a fait ou pensé avant lui, et qui ne cite jamais personne1.

3Nous n’occultons cependant pas l’importance plutôt relative de la lettre de Poincaré concernant son contenu : il est tout à fait possible, même probable, que l’appréciation exprimée par Poincaré ne concerne pas directement le livre de Dingler (Poincaré l’avaït-ïl lu ?), maïs seulement le résumé que Dïngler en donne dans sa lettre. Pourtant la réponse de Poincaré existe, aussi courte soit- elle. C’est un fait qui a son importance, étant donné que Poincaré, devenu « une sorte d’oracle scientifique pour les journalistes » [Rollet 1999, 278], était à cette époque loin de répondre à toutes les sollicitations dont il était l’objet.

4On remarquera que, dès cette lettre, Dïngler revendique la découverte des « fondements » du conventionnalisme. Vingt ans plus tard, Poincaré étant mort depuis longtemps, Dïngler s’exprime avec encore moins de modestie lors d’une présentation de sa philosophie au Centre international de synthèse à Paris :

Le conventionnalisme qui était représenté par l’éminent géomètre Henri Poincaré, maïs qui ne fut pas poursuivi dans une forme pure, a déjà préparé quelque peu le terrain pour cette présentation. Toutefois, il faut remarquer que les points de vue ici exposés ne rentrent pas sous la dénomination de conventionnalisme. [Dïngler 1931, 223]

Brouillon de la lettre de Hugo Dingler à Henri Poincaré, version française (non signée, date illisible)

Monsieur,

J’ai l’honneur de vous adresser par le même courrier un livre sur le contenu duquel je serais heureux de pouvoir attirer votre attention. J’ai essayé de traiter, en me rapportant à vos célèbres recherches sur les principes des mathématiques et ceux des sciences exactes, quelques problèmes sur les principes de la géométrie, et particulièrement d’étudier de plus près aussi les relations de cette science avec l’espace. La proposition prouvée et donnée pour la première fois par vous que des recherches expérimentales relatives aux qualités de notre espace ne pour­raient jamais conduire à un résultat et seraient en elles-mêmes dépourvues de sens, est poursuivie jusque dans ses fondements et y trouve sa confirmation la plus exacte. En outre, j’ai pu apporter pour votre théorie relative aux postulats arbitraires pour des raisons d’économie un grand nombre de preuves.

Agréez, Monsieur, l’expression de mes sentiments les plus respec­tueux

Réponse d’Henri Poincaré (signée, mais non datée, cf. fig. 1)

Monsieur,

Je vous remercie beaucoup de l’envoi de votre volume ; j’ai été heureux de voir que nous sommes d’accord sur tous les points.

Votre bien dévoué,

Poincaré

Figure 1 - Manuscrit d’Henri Poincaré

Figure 1 - Manuscrit d’Henri Poincaré

Reproduit avec l’aimable autorisation de la Hofbibliothek Aschaffenburg (Allemagne).

5 

Haut de page

Bibliographie

Dingler, Hugo [1910], Grenzen und Ziele der Wissenschaft, Leipzig: Barth.
[1911], Die Grundlagen der angewandten Geometrie. Eine Untersuchung über den Zusammenhang von Theorie und Erfahrung in den exakten Wissenschaften, Leipzig: Akademische Verlagsgesellschaft.
[1928], Das Experiment, sein Wesen und seine Geschichte, München : Verlag Ernst Reinhardt.
[1931], La notion de système dans l’histoire et la philosophie des sciences, Archeion. Archivio di storia délia scienza, XIII, 210-225.

Poincaré, Henri [2011], Henri Poincaré. Science et Méthode, Paris : Kimé, édité par Laurent Rollet, nouvelle édition du Cahier spécial 3 de la revue Philosophia Scientiæ, 1re parution 1999.

Rollet, Laurent [1999], Henri Poincaré. Des Mathématiques à la Philosophie. Etude du parcours intellectuel, social et politique d’un mathématicien au début du siècle, Thèse de doctorat, Université Nancy 2.

Wolters, Gereon & Schroeder-Heister, Peter [1979], Der wissenschaft­liche Nachlass von Hugo Dingler (1881-1954), Konstanz: Universität Konstanz.

Haut de page

Notes

1 Lettre à Ernst Mach du 10 février 1903 ; non publiée ; la lettre autographe est conservée au Deutsches Museum, Munich, NL 174/953.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 - Manuscrit d’Henri Poincaré
Légende Reproduit avec l’aimable autorisation de la Hofbibliothek Aschaffenburg (Allemagne).
URL http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/docannexe/image/938/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 4,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hugo Dingler, Henri Poincaré et Oliver Schlaudt, « Correspondance Dingler–Poincaré », Philosophia Scientiæ [En ligne], 18-2 | 2014, mis en ligne le 15 juin 2017, consulté le 21 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/938 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.938

Haut de page

Auteurs

Hugo Dingler

Articles du même auteur

Henri Poincaré

Oliver Schlaudt

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page