Navigation – Plan du site

AccueilNuméros24Avant-propos

Texte intégral

1C’est pris dans un sentiment étrange que j’ai le plaisir de « lancer » ce numéro de Philosophique. En effet outre les circonstances extérieures bien particulières qui ont bouleversé et bouleversent encore cette dernière année qui voit notre monde universitaire perdre ses repères traditionnels et s’essayer à combler le vide de la présence dans l’habitation de la distance, s’accompagner des technologies qui pallient bien incomplètement le manque de la rencontre, moment fondamental de tout échange intellectuel entre l’enseignant et ses pairs, entre l’enseignant et l’étudiant. Ce monde dépersonnalisé où nous sommes rendus à être images parmi les images pourrait certes nous engloutir et mettre fin à un métier… Subsiste comme dans toute crise notre support originel, notre pilier : l’écriture. C’est elle qui habite la présence des présences qui fait que les morts et les vivants peuplent le même monde. L’écriture donc ; c’est elle qui nous habitait Jean-Michel Le Lannou et moi-même quand, jeunes enseignants tout nouveaux dans notre université de Franche-Comté, nous avons créé cette revue. C’était en 1986, Pierre Aubenque, François Dagognet, André Comte Sponville et Pierre Livet ont cru à notre projet et depuis, autour de la question traditionnellement proposée au concours de l’agrégation, les enseignants-chercheurs confirmés, mais aussi les jeunes chercheurs et les étudiants « avancés » du pays ont accepté nos invitations et nous ont envoyé leur contribution. C’est une période qui s’achève, je quitte le navire avec ce numéro et passe la main à ma jeune collègue Carole Widmaier qui, assistée de Michaël Crevoisier, qui a fait lui aussi, ici-même, ses premiers pas, comme étudiant à l’époque, qui dirige avec Fabien Ferri la rubrique des notes de lecture, mèneront désormais l’aventure. Je les en remercie, la règle étant que ce que nous avons fait dure plus que nous. Dans mes remerciements j’inclus tous ceux qui nous ont aidés, les auteurs certes qui nous ont fait confiance mais surtout Christine Grenaud, Marie-Claude Charles et Marie Bonjour qui durant cette trentaine d’années ont « fabriqué » nos livraisons et ont rendu lisibles nos manuscrits. Je remercie les services d’éditions de la Faculté de Lettres et les différents Doyens qui nous ont toujours apporté aide et soutien. Alors voici pour cette année 2021, cette livraison travaillée dans la crise autour des deux thèmes qui, vous le lirez, semblent comme irrémédiablement liés, Le commun et la métaphysique qui finalement aboutissent à la question de savoir si l’espoir de communauté n’est pas lié à une ontologie ? Je la laisse ici en suspens et vous invite à lire ce que nous, Jean-Michel Le Lannou et moi-même, ce que nos collègues, ce que nos collaborateurs, ce que nos étudiants ont pensé alors que le monde s’époumonait…

2Janvier 2021

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Louis Ucciani, « Avant-propos »Philosophique [En ligne], 24 | 2021, mis en ligne le 13 juillet 2021, consulté le 24 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/philosophique/1500 ; DOI : https://doi.org/10.4000/philosophique.1500

Haut de page

Auteur

Louis Ucciani

Université

 

de Bourgogne Franche-Comté

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Franche-Comté

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search