Navigation – Plan du site
Hommages

Jean-Jacques DUFAURE (1932 - 2020)

Bruno Comentale
p. 1

Texte intégral

1Le Professeur Jean-Jacques DUFAURE vient de décéder, dans sa quatre-vingt-huitième année. Avec lui, c'est un pan fondamental de la géomorphologie française qui s'éloigne. Normalien, agrégé de Géographie, disciple de P. BIROT, J.J. DUFAURE a séduit, par la rigueur de son enseignement, plusieurs promotions d'étudiants de géographie, à l'université de Rouen – parmi lesquels Joël RODET et Michel RASSE – puis, à partir des années 1980, à l'université Paris IV – parmi lesquels Éric FOUACHE et moi-même.

2Par son enseignement dynamique, précis et stimulant – l'auteur de ces lignes, étudiant de Licence en 1983, garde vif le souvenir d'un cours d'agrégation solidement charpenté sur le thème "Réseau hydrographique et structure" –, il donnait le sentiment aux étudiants d'embrasser les fondements de la discipline. Son esprit affûté s'exprimait aussi dans le champ de la recherche : on le décèle déjà dans un article consécutif à son DES (l'équivalent de la défunte Maîtrise), consacré au contact entre Provence calcaire et massifs du Tanneron et de l'Esterel, sous la direction de P. BIROT. Et il se développe pleinement dans sa thèse sur le relief du Péloponnèse (1975), à partir de laquelle il s'oriente dans une double voie, celle de la morphotectonique méditerranéenne, en Grèce et en Italie particulièrement, et celle de la géoarchéologie.

3Auteur de nombreux articles dans le premier domaine, dont plusieurs en collaboration, avec B. BOUSQUET et P.Y. PÉCHOUX (sismo-tectonique historique) ou encore avec R. NEBOIT et B. BOUSQUET (réseau hydrographique et érosion sur le pourtour du golfe de Tarente), il a exploré jusqu'aux marges sèches du monde méditerranéen, sur le piémont du Zagros parcouru en 1977 (interférence entre glacigenèse et régime tectonique en compression).

4Le domaine de la géoarchéologie, dans le prolongement de son étude de la terrasse holocène d'Olympie (1976), suscite son intérêt tant dans le monde méditerranéen (à l'occasion des travaux d'Habilitation à Diriger des Recherches – HDR – d'É. FOUACHE, notamment), que dans le monde tropical ("falaise" de Bandiagara : travaux d'HDR de M. RASSE).

5Son travail de chercheur s'illustre enfin dans les domaines de l'administration (UA 141 du CNRS, à Meudon) et de l'organisation (rédaction de Physio Géo, dans sa première version papier, jusqu'au début des années 1990). La coordination de l'ouvrage en hommage à Pierre BIROT (La mobilité des paysages méditerranéens, 1984), est une éclatante manifestation de l'itinéraire scientifique de cet humaniste, doté d'une grande culture, esprit brillant et généreux, dont la curiosité dépassait le cadre de la seule géographie.

6À son épouse, compagne des randonnées dans lesquelles il accompagnait ses élèves, à son fils Laurent, nous exprimons notre sympathie empreinte d'une vive émotion.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bruno Comentale, « Jean-Jacques DUFAURE (1932 - 2020) », Physio-Géo, Volume 15 | -1, 1.

Référence électronique

Bruno Comentale, « Jean-Jacques DUFAURE (1932 - 2020) », Physio-Géo [En ligne], Volume 15 | 2020, mis en ligne le 24 mars 2020, consulté le 30 mars 2020. URL : http://journals.openedition.org/physio-geo/10922

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Physio-Géo - Géographie Physique et Environnement sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals