Navigation – Plan du site

AccueilNumérosVolume 15HommagesHommage à Henri Rougier (1945-2020)

Hommages

Hommage à Henri Rougier (1945-2020)

Brigitte Coque-Delhuille
p. 3-5

Texte intégral

1Henri ROUGIER, Professeur émérite de Géographie physique à l'Université de Lyon III, nous a quittés le 14 septembre 2020.

2Né en Provence, non loin de la mer, c'est pourtant très vite qu'il se passionna pour les montagnes alpines et y mènera des recherches pendant plus d'un demi-siècle. "J'ai vu le Cervin pour la première fois le 2 août 1956. Toute ma vie, je me souviendrai de ce moment délicieux passé à le contempler d'un banc en bordure du chemin entre la station et l'hôtel de Riffelalp... un authentique plaisir. Depuis lors, le pays de Zermatt et moi, nous ne nous sommes jamais quittés" (Henri ROUGIER, 2002).

3Il fait ses études universitaires à Aix-en-Provence, obtenant en même temps deux licences, en Géographie et en Allemand, une maîtrise de géomorphologie sur les Alpilles, puis l'Agrégation de Géographie en 1971. C'est ensuite, en Suisse alémanique, dans les Grisons, qu'il fait sa thèse de Doctorat d'État, soutenue devant l'Université de Grenoble le 5 mai 1979, sous la direction du Doyen Paul VEYRET. Elle a été publiée en 1980 : Les Hautes Vallées du Rhin (Éditions Ophrys, 372 p.). Dans cette recherche d'essence régionale, il met déjà l'accent sur l'importance du milieu physique dans les paysages et l'aménagement de l'espace. C'est aussi à l'université de Grenoble qu'il commence sa carrière d'universitaire, avant de la poursuivre à l'Université de Lyon III où il fonde et préside le Centre d'Études Alpines.

4Henri ROUGIER a consacré plus de 50 ans de sa vie à sa passion, la Géographie alpine, en particulier en Suisse. Géomorphologue et grand spécialiste des paysages alpins, il a développé une géographie "globalisante". "Le paysage est l'une des données essentielles de la science géographique. Partout sur la planète, il exprime l'aboutissement ‒ à un moment précis – du canevas interrelationnel existant entre les milieux naturels et les sociétés humaines" (Henri ROUGIER, 2013). Le terrain a toujours représenté pour lui l'alpha et l'oméga de toute recherche tant en géomorphologie que dans l'analyse paysagère, sans nier l'apport de démarches complémentaires.

5Il nous laisse de nombreuses publications, en Français et en Allemand, plus de 70 articles et une trentaine de livres. Ils portent principalement sur l'ensemble des Alpes, foyer de civilisation au cœur de l'Europe, Le Mont sur Lausanne (avec Werner BÄTZING, Éditions LEP, 2005, 512 p), sur la Suisse, étudiant les paysages à l'échelle de la Confédération helvétique, La Suisse et ses paysages. Une mosaïque géographique (Éditions LEP, 2013), le pays de Zermatt et son mythique Cervin (Matterhorn) auxquels il consacre deux ouvrages, étudiant la nature, les hommes et les paysages, avec une approche historique de l'aménagement du territoire (2002 et 2010). Le second a été traduit en Allemand (par l'auteur), en Anglais et même en Japonais. Il a aussi exploré La Suisse, les bons produits de son agriculture. Terroirs et paysages (Éditions du Belvédère, 2017), principalement le vin et les fromages. Par ailleurs, il a publié un ouvrage sur les Romanches avec André-Louis SANGUIN (1991) et dès son doctorat, il s'est passionné pour le peuple Walser. Il était membre de l'Union Internationale des Walser et de l'Union des Walser des Grisons. Un ouvrage qu'Henri ROUGIER a terminé de rédiger sur les Walser sera son dernier livre, publié à titre posthume. En dehors des Alpes, plusieurs séjours effectués au Canada, lui ont permis de publier sur ce pays-continent Espaces et régions du Canada en 1987 et des livres plus généraux sur la Géographie des montagnes avec Gabriel WACKERMANN et Gérard MOTTET (2001) et sur L'eau. Ressources et usages, avec Gabriel WACKERMANN (2001), tous parus aux Éditions Ellipses. Écrire a toujours été pour lui un plaisir, presque un besoin vital. À peine finissait-il un article ou un ouvrage qu'il se remettait à en écrire un autre. Il m'avait confié un jour l'expression de sa mère: "il est né un crayon à la main".

6L'enseignement et l'encadrement de la recherche ont également été une mission essentielle pour Henri ROUGIER, non seulement dans les universités de Grenoble et de Lyon où il a exercé, mais aussi en Allemagne, et en Suisse.

7Son parfait bilinguisme Français-Allemand, lui a permis de donner des cours et conférences à l'Université de Halle mais surtout, pendant près d'un quart de siècle, dans deux illustres universités de Berlin : la "Humboldt Universität Berlin" et la "Freie Universität Berlin". Il a aussi encadré des étudiants et doctorants allemands dans le Valais suisse et dans les Alpes du massif du Mont-Blanc. Membre de la Société de Géographie de Berlin, il y a représenté, pour son 190ème anniversaire, en octobre 2018, le Président de notre Société de Géographie, Jean-Robert PITTE. C'est là aussi qu'il a donné sa dernière conférence en Allemand en décembre 2019.

8En Suisse, il était Bourgeois d'Honneur de la commune de Chamoson (Valais) depuis novembre 2012, pour sa précieuse contribution à la réalisation du livre "Les Hauts de Chamoson". Cette distinction lui tenait très à cœur. Il fut aussi co-fondateur et Président de Géoterrain de 2011 jusqu'à sa disparition, association œuvrant pour diffuser la géographie, la géologie, l'hydrologie, les dangers naturels et organisant des conférences, excursions scientifiques et encadrement d'étudiants et de chercheurs. Membre de la Société de Géographie de Genève, il y donna son ultime conférence sur les Walser en février 2020. Dans la vallée de Chamonix, chère à son cœur, il a collaboré pendant plus de vingt ans à l'Association des Réserves Naturelles des Aiguilles Rouges, encadrant des étudiants et doctorants, organisant des conférences et sorties de terrain en géomorphologie/géologie. Il y fut Président du Conseil Scientifique jusqu'en 2017.

9À la Société de Géographie de Paris, à laquelle il était très attaché, Henri ROUGIER a été membre du Conseil d'Administration de 2005 à 2020 et de la Commission des Prix. Il y a publié de nombreux comptes rendus, et des articles dont le dernier, "Du Mont-Blanc à la Mer de Glace", rédigé en juin, vient d'être publié dans La Géographie, n° 1578, été 2020.

10Dans le domaine éditorial, il était membre du Comité de direction de Physio-Géo - Géographie Physique et Environnement. Son Président Claude MARTIN a souligné comme il fut "... un collègue précieux par ses connaissances, sa pondération et son attention aux autres".

11Henri ROUGIER s'en est allé, laissant un grand vide chez tous ceux qui, comme moi, ont eu la chance de travailler avec lui, sur le terrain, dans le cadre de publications, dans les différents organismes géographiques en France comme à l'étranger.

12Nous perdons UN GRAND GÉOGRAPHE DES ALPES, mais il continuera de nous inspirer à travers ses nombreux écrits et tous les conseils qu'il a pu prodiguer.

13Nous pensons à lui avec beaucoup d'émotion et présentons nos condoléances attristées à sa famille et à ses proches.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Brigitte Coque-Delhuille, « Hommage à Henri Rougier (1945-2020) », Physio-Géo, Volume 15 | -1, 3-5.

Référence électronique

Brigitte Coque-Delhuille, « Hommage à Henri Rougier (1945-2020) », Physio-Géo [En ligne], Volume 15 | 2020, mis en ligne le 29 septembre 2020, consulté le 24 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/physio-geo/11566 ; DOI : https://doi.org/10.4000/physio-geo.11566

Haut de page

Auteur

Brigitte Coque-Delhuille

Professeur Émérite Université de Paris VII
Courriel : hrbc.mcda@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Physio-Géo - Géographie Physique et Environnement sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo EuroPub database
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search