Navigation – Plan du site

AccueilNumérosVolume 17HommagesHommages à Marc CÔTE (1934-2022)

Hommages

Hommages à Marc CÔTE (1934-2022)

Hadjab Makhloufi et Saïd Belguidoum
p. 3-4

Texte intégral

1 ) Par Hadjab MAKHLOUFI

Marc CÔTE et son épouse encadrant Hadjab MAKHLOUFI à l'Université de Batna en 2016-2017.

1C'est avec une immense peine que j'ai appris la disparition de mon très cher Professeur. Monsieur CÔTE aimait tant l'Algérie. Je l'ai connu a l'Université de Constantine où j'étais étudiant à l'Institut des Sciences de la Terre. Nous nous sommes ensuite revus à l'Université d'Aix-en-Provence, où je préparais mon doctorat sous la direction du Professeur Jean-Louis BALLAIS, avec lequel il partageait le même bureau.

2Nous avons fait ensemble beaucoup de sorties sur le terrain avec des doctorants, pour étudier les politiques d'aménagement entreprises en Algérie à la suite de la création des wilayas steppiques en 1974. Ces moments ont été inoubliables. Il était donc tout naturel que le Professeur Marc CÔTE soit membre de mon jury de thèse.

3Son travail exemplaire, sa disponibilité et son implication ont été remarqués et très appréciés, comme en témoigne la place que tiennent ses écrits dans les publications des chercheurs algériens dans le domaine de l'aménagement de l'espace.

4À travers ce court témoignage, je lui exprime ma plus grande gratitude pour sa contribution marquante à ma formation et pour les nombreuses années qu'il a passées au service de mon Pays.

5C'est avec une grande tristesse que j'adresse à la famille de Monsieur Marc CÔTE et à ses proches, mes plus sincères condoléances.

6Reposez en paix cher Professeur et que Dieu vous accorde sa miséricorde.

2 ) Par Saïd BELGUIDOUM

7Marc CÔTE nous a quittés. Il est parti dans la nuit du 26 au 27 mars.

8Professeur émérite de géographie à l'Université de Provence, il aura effectué l'essentiel de sa carrière en Algérie, pays où il vivra sans interruption de 1966 à 1994 et où il continuait de se rendre régulièrement.

9Son œuvre est considérable. il a formé des générations d'étudiants et de chercheurs algériens, géographes, sociologues, architectes et urbanistes, notamment à l'Université de Constantine, mais aussi dans les autres universités de l'Est algérien où il avait de nombreuses attaches et où il était souvent invité (Sétif, Biskra, Annaba, Oum El Bouaghi et Ouargla).

10L'auteur de L'Algérie ou l'espace retourné (Flammarion, 1988), devenu ouvrage de référence pour comprendre la société algérienne et son espace, nous laisse d'innombrables publications, un legs immense pour les générations actuelles et futures.

11Travaillant d'abord sur la paysannerie de l'Est algérien, il s'intéressera ensuite à l'armature des petites villes qui structure l'espace agraire algérien, puis consacrera la dernière partie de sa carrière au Sahara. On lui doit une série d'ouvrages sur "les" Sahara, tel qu'il aimait le dire : La ville et le désert. Le Bas-Sahara algérien (Karthala, 2005), Si le Souf m'était conté (Saïd Hannachi / Media plus, 2006), Signatures sahariennes. Terroirs et territoires vus du ciel (Méditerranée-hors série, PUP, 2012 ; Le Sahara, barrière ou pont ? (Méditerranée-hors série, PUP, 2014)...

12Tous ceux qui ont eu la chance d'arpenter les terrains en sa compagnie garderont le souvenir non seulement de ses qualités humaines, de sa simplicité, mais surtout de la manière qu'il avait à faire comprendre et partager sa connaissance fine des paysages agraires et des terroirs.

13Ces terrains qu'il faisait vivre grâce aux clés de lecture qu'il avait élaborées et qu'il transmettait avec la générosité qui le caractérisait tant. Comment retourner dans les Zibans, l'Oued Righ, le Souf où les palmeraies de l'Oued Mya sans penser aux leçons de Marc ? Comment suivre les sentiers escarpés du Boutaleb, pénétrer dans le massif des Babors ou suivre les lignes de crètes du bassin versant du Bousselam sans avoir en tête ses commentaires précis, toujours justes, qui permettaient de saisir la complexité de ces territoires et la subtilité des savoir-faire des sociétés paysannes ?

14Il a profondément marqué tous ceux qui l'ont côtoyé par l'ampleur de son savoir, sa faculté à lire et comprendre l'espace. Un savoir que son humilité à le transmettre rendait encore plus profond et intense.

15Merci Marc.

Haut de page

Table des illustrations

Légende Marc CÔTE et son épouse encadrant Hadjab MAKHLOUFI à l'Université de Batna en 2016-2017.
URL http://journals.openedition.org/physio-geo/docannexe/image/13505/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hadjab Makhloufi et Saïd Belguidoum, « Hommages à Marc CÔTE (1934-2022) »Physio-Géo, Volume 17 | -1, 3-4.

Référence électronique

Hadjab Makhloufi et Saïd Belguidoum, « Hommages à Marc CÔTE (1934-2022) »Physio-Géo [En ligne], Volume 17 | 2022, mis en ligne le 31 mars 2022, consulté le 15 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/physio-geo/13505 ; DOI : https://doi.org/10.4000/physio-geo.13505

Haut de page

Auteurs

Hadjab Makhloufi

Université de M'sika, Algérie
Courriel : mhadjab2000@yahoo.fr

Saïd Belguidoum

Aix-Marseille Université, IUT, Aix-en-Provence
Courriel : said.belguidoum@yahoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search